05/05 18:31

L'ancien ministre Michel Barnier dévoile demain dans un "Journal secret" son quotidien de négociateur européen pour le Brexit

Michel Barnier dévoile demain dans un « Journal secret » son quotidien de négociateur européen pour le Brexit, un effort didactique pour celui qui se voit désormais un destin national en France où il pourrait se présenter à la présidentielle de 2022. Promettant d’en rester aux faits, le Français de 70 ans raconte au jour le jour la négociation de deux traités historiques, celui du divorce avec Londres et celui sur la future relation UE-Royaume-Uni, où il a dû faire face à deux Premiers ministres et plusieurs négociateurs britanniques.

Il voue un profond respect à l’ex-Première ministre Theresa May (2016-2019), « une femme courageuse et tenace au milieu de beaucoup d’hommes qui jouent leur carte personnelle plutôt que l’avenir du pays ». Par cette formule, il cible l’actuel Premier ministre Boris Johnson « et quelques autres » comme son prédécesseur David Cameron (2010-2016), qui auront « une vraie responsabilité devant l’histoire de leur pays ».

Plutôt respectueux de ses interlocuteurs britanniques, il peut de temps à autre avoir une formule plus acerbe, comme lors de cette rencontre avec le chantre du Brexit, Nigel Farage, « aussi cordial et doux en privé qu’il peut être violent et démagogue en public ». L’ancien ministre français --sous les présidences Mitterrand, Chirac et Sarkozy-- n’est pas tendre non plus avec Martin Selmayr, le bras droit de l’ex-président de la Commission Jean-Claude Juncker, accusé d’avoir fait fuiter des infos à la presse, de lui avoir mis la pression et d’avoir discuté en douce avec les Britanniques.

Rendez-vous secrets et urgents pour « 15 minutes, n’importe où dans Bruxelles », coups de fil surprise en haut lieu, note confidentielle « sous pli fermé » et de provenance inconnue: Michel Barnier décrit le monde feutré de la diplomatie bruxelloise, où l’on s’échange cadeaux et amabilités... avant des coups de couteau dans le dos. Il raconte aussi les « écrans de fumée » britanniques, comme cet ultime coup de bluff dans les derniers jours de la négociation commerciale: une proposition sur la pêche « truffée de pièges, de faux compromis et de retours en arrière », que les équipes européennes s’efforceront de décortiquer jusqu’à « épuisement ».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de djbaxter
5/mai/2021 - 19h14

Vivement le livre sur son soutien à l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne.