30/04 10:16

L'Agence régionale de santé et la Préfecture de l'Aude démentent l'annonce sur internet du maire de Quillan, dans l'Aude, qui voulait ouvrir le centre de vaccination de sa commune à tous les habitants sans limite d'âge

L'Agence régionale de santé (ARS Occitanie) et la Préfecture de l'Aude ont formellement démenti l'annonce sur internet du maire de Quillan, dans l'Aude, qui voulait ouvrir le centre de vaccination de sa commune à tous les habitants sans limite d'âge.

"Suite à la parution d'informations sur internet, l'ARS Occitanie et la Préfecture de l'Aude apportent un démenti formel à l'annonce d'une suppression des critères de priorisation pour la vaccination au centre de Quillan", indique un communiqué commun.

Sur le site web et la page Facebook de cette commune de 3.000 habitants, on pouvait lire jeudi "Vaccination ouverte sans limite d'âge. Inscription obligatoire & exclusivement réservée aux habitants de la commune"."Le fonctionnement du centre de vaccination de Quillan ne dépend pas de la mairie de Quillan, mais du Centre Hospitalier de Limoux", précise l'ARS et la préfecture dans leur communiqué, soulignant que les prises de rendez-vous "sont obligatoires et s'effectuent via le site https://www.doctolib.fr".

Contacté par l'AFP, le maire de Quillan, Pierre Castel, n'avait pas souhaité commenter sa décision.

Jeudi, le vaccinodrome de Grenoble, monté par la région Auvergne-Rhône-Alpes au centre de congrès Alpexpo et géré par le CHU, a ouvert ses portes à tous publics provoquant un afflux de volontaires de tous âges.

Devant cet afflux de personnes et "pour ne pas provoquer d'incident", l'hôpital a ensuite distribué dans l'après-midi quelque "500 tickets d'accès" aux non-éligibles présents soulignant que "Ce ne (serait) plus possible dans les jours qui viennent".

Officiellement, la vaccination est pour l'instant ouverte aux plus de 55 ans, aux 50-54 ans les plus fragiles et à certaines professions ou personnes vulnérables.

La vaccination sera étendue "à compter du 1er mai" à toutes les personnes de plus de 18 ans "qui ont une surcharge pondérale sérieuse", soit un indice de masse corporelle supérieur à 30, a annoncé le président Emmanuel Macron dans un entretien à la presse régionale. Le chef de l'Etat a exclu pour le moment d'ouvrir la vaccination à tous.

En France, quelque 14,3 millions de personnes ont reçu une première dose, soit environ 20% des Français.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bergil
30/avril/2021 - 15h41

Dément ou interdit ? la toute puissante ARS ( Occitanie 800 employés ) encore une institution puissante coûteuse et inutile !