29/04 16:31

L'Etat s'engage à hauteur de 4,1 milliards d'euros en faveur de la ligne grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse, annonce Jean Castex - VIDEO

L'Etat s'engage à hauteur de 4,1 milliards d'euros en faveur de la ligne grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse, a annoncé le Premier ministre Jean Castex dans un courrier.

"Le gouvernement a inscrit (...) un financement du projet de ligne à grande vitesse du sud-ouest (GPSO) à parité entre l'Etat et les collectivités, ce qui représente un engagement de l'Etat de 4,1 milliards d'euros (hors branche qui dessert Dax et qui sera intégrée dans la prochaine loi de programmation)", écrit le chef du gouvernement.

"Je vous confirme cet engagement et vous précise qu'une contribution de l'Union européenne sera recherchée à hauteur de 20% du coût total du projet", poursuit M. Castex dans un courrier adressé à la présidente PS de la Région Occitanie Carole Delga et au maire LR de Toulouse Jean-Luc Moudenc. Le coût total est de plus de 7 milliards.Ce projet, qui mettra Toulouse, quatrième ville de France, à 03h10 de Paris (contre 04h10 actuellement), est "aujourd'hui le plus avancé de tous les projets de ligne ferroviaire à grande vitesse", rappelle le Premier ministre et "plus avancé" notamment que le Marseille-Nice dans lequel l'Etat s'est engagé pour 1,38 milliard d'euros.

Dans un communiqué commun, Carole Delga et Jean-Luc Moudenc ont accueilli cet engagement avec "beaucoup de satisfaction", soulignant qu'il était "le fruit d'un travail important (...) par-delà les clivages politiques".

"Cette nouvelle étape franchie, nous souhaitons désormais que l'engagement pris soit scellé par la signature d'un accord formalisé entre l'Etat et les collectivités locales. Et nous serons particulièrement vigilants à ce que le calendrier accéléré,(...) soit tenu par l'État et la SNCF", écrivent-ils.

Le Premier ministre a également annoncé "l'accélération" de la section Montpellier-Béziers de la future LGV Montpellier-Perpignan: "l'enquête publique commencera avant la fin de l'été 2021, ce qui permettra de déclarer l'utilité publique en 2022".

Pour ces différents projets de LGV, des sociétés locales de financement devraient être créés et pourront "recourir à l'emprunt et lever des taxes locales", souligne M. Castex, espérant que les discussions sur leur constitution "puissent aboutir d'ici à la fin de l'été 2021".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de JC732
30/avril/2021 - 19h51
Nono75 a écrit :

Les vols à correspondance demeureront...

C'est vrai. Mais ça ne suffira pas. Déjà qu'Airbus a du plomb dans l'aile, comme tous les constructeurs, ça va faire beaucoup pour Toulouse.

Portrait de Nono75
30/avril/2021 - 19h42
JC732 a écrit :

Quand tu habites dans un patelin ou il n'y a pas de train, c'est quand même plus facile de laisser sa voiture au P5 de Blagnac si tu dois rester quelques jours à Paris, et arriver à Orly ou a CDG si tu dois prendre une correspondance pour une autre destination. Sinon il faut te trimbaler avec des valises et des gosses depuis Montparnasse dans des RER bondés. Merci les verts.

Que restera t-il de ce bel aéroport s'il perd les EasyJet et les AF

Les vols à correspondance demeureront...

Portrait de JC732
29/avril/2021 - 23h54
Nono75 a écrit :

C'est pas comme si on parle de ce projet depuis des années (et pas qu'un peu hein).

Autant je trouve absurde cette suppression des vols courts (le marché s'autorégulait de lui même : AF réduisait les rotations sur les routes bien desservies par le TGV, il n'y a qu'à voir le Paris Bordeaux d'une part et la concurrence ne se positionnait pas non plus), autant un Paris Toulouse en 3 heures n'est pas déconnant.

Et si en plus la politique tarifaire sera toujours aussi agressive lorsqu'elle ouvrira (16 balles pour faire Paris Bordeaux en deux heures hors période de pointe c'est imbattable) alors que demander de plus ?...

Quand tu habites dans un patelin ou il n'y a pas de train, c'est quand même plus facile de laisser sa voiture au P5 de Blagnac si tu dois rester quelques jours à Paris, et arriver à Orly ou a CDG si tu dois prendre une correspondance pour une autre destination. Sinon il faut te trimbaler avec des valises et des gosses depuis Montparnasse dans des RER bondés. Merci les verts.

Que restera t-il de ce bel aéroport s'il perd les EasyJet et les AF

Portrait de air libre
29/avril/2021 - 18h29

Sur la ligne Paris Clermont Ferrand le train est si souvent en retard pour des raisons diverses et variées que la presse régionale fait maintenant un article quand il est à l'heure. Vive la SNCF !

Portrait de Nono75
29/avril/2021 - 18h19
JC732 a écrit :

Tout cela est fait pour supprimer les liaisons aériennes Paris/Toulouse, cadeaux aux pastèques. Ça va supprimer le terminal AF et une grosse partie de l'activité de l’aéroport de Blagnac, alors qu'il venait d’être agrandi et refait a neuf. Ne parlons même pas des pertes d'emploi.

Excellente image pour la capitale aéronautique de la France.

C'est pas comme si on parle de ce projet depuis des années (et pas qu'un peu hein).

Autant je trouve absurde cette suppression des vols courts (le marché s'autorégulait de lui même : AF réduisait les rotations sur les routes bien desservies par le TGV, il n'y a qu'à voir le Paris Bordeaux d'une part et la concurrence ne se positionnait pas non plus), autant un Paris Toulouse en 3 heures n'est pas déconnant.

Et si en plus la politique tarifaire sera toujours aussi agressive lorsqu'elle ouvrira (16 balles pour faire Paris Bordeaux en deux heures hors période de pointe c'est imbattable) alors que demander de plus ?...

Portrait de JC732
29/avril/2021 - 16h59

Tout cela est fait pour supprimer les liaisons aériennes Paris/Toulouse, cadeaux aux pastèques. Ça va supprimer le terminal AF et une grosse partie de l'activité de l’aéroport de Blagnac, alors qu'il venait d’être agrandi et refait a neuf. Ne parlons même pas des pertes d'emploi.

Excellente image pour la capitale aéronautique de la France.