18/04 16:02

Le magazine Elle va être désormais dirigé par Véronique Philipponnat, ancienne figure de l'hebdomadaire féminin qu'elle avait quitté en 2019 pour diriger Grazia

Le magazine Elle va être désormais dirigé par Véronique Philipponnat, ancienne figure de l'hebdomadaire féminin qu'elle avait quitté en 2019 pour diriger Grazia, selon un communiqué du groupe CMI France. C'est un retour aux sources pour la journaliste qui a effectué une grande partie de sa carrière au sein du magazine féminin emblématique en tant que rédactrice en chef pendant 10 ans, puis directrice adjointe de la rédaction, en charge du magazine et du digital, jusqu'en 2014.

Le numérique fait justement partie des priorités de sa nouvelle feuille de route, Véronique Philipponnat étant chargé "d'accélérer la mutation numérique de Elle" sous l'autorité de Claire Léost, présidente du groupe CMI France, et avec l'appui d'Erin Doherty, la directrice de la rédaction. "Elle dirigera la mutation numérique du magazine et son basculement vers l'abonnement digital. Elle confortera la qualité éditoriale et le rayonnement du titre sur tous ses supports (print, numérique, hors-séries, diversification)", énumère le groupe dans un communiqué.

Pour le groupe CMI France, détenu par le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, c'est aussi un retour à "la tradition du magazine qui a connu ses plus grandes heures sous l'autorité rédactionnelle d'un binôme de grande qualité", argue Claire Léost, citée dans le communiqué. "La mission de Véronique, accompagnée d'Erin, est simple : renforcer le leadership du magazine ainsi que sa place au coeur des grands débats sur la condition des femmes, et le rendre incontournable dans l'univers numérique", conclut la dirigeante.

Après son départ de Elle, Véronique Philipponnat avait créé son agence de stratégie et de production de contenus pour des marques de luxe. Elle avait ensuite rejoint en octobre 2019 le magazine féminin Grazia, après sa reprise par Rewold Media dans un climat tendu, la totalité de l'équipe rédactionnelle du titre féminin ayant préféré partir en exerçant sa clause de cession. A la mi-2020, Grazia avait décidé de cesser sa parution hebdomadaire pour se concentrer sur le numérique et de supprimer les postes de l'équipe du magazine, soit une dizaine de journalistes, en confiant sa rédaction à un prestataire externe. Seule Véronique Philipponnat avait conservé son poste après la réorganisation, chargée notamment de développer "un écosytème de marques" en lien avec le magazine.

Ailleurs sur le web

Vos réactions