08/04 15:11

Coronavirus: "10 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre la Covid-19", annonce le Premier ministre Jean Castex

15h08: La France a franchi jeudi le seuil des 10 millions de personnes ayant reçu une première injection de vaccin contre le Covid-19, a annoncé le Premier ministre Jean Castex. Le pays « vient de franchir les 10 millions de personnes qui ont recu une première vaccination, c’est-à-dire que nous sommes à une semaine d’avance (sur) l’objectif que j’avais fixé. C’est une très bonne performance, la France vaccine beaucoup », s’est félicité le chef du gouvernement.

« Et cela est dû à (...) tous ceux qui sont 7 jours sur 7 sur le pont au service de cette grande cause nationale qui s’appelle la vaccination et qui nous permettra de sortir de cette crise », a-t-il déclaré après sa visite d’un centre de vaccination à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), à l’est de Paris. Le gouvernement s’était fixé pour objectif de vacciner avec au moins une première dose 10 millions de personnes à la mi-avril. A un rythme quotidien atteignant 200.000 à 300.000 vaccinations, cet objectif a été atteint avec quelques jours d’avance. Il prévoit également de vacciner 20 millions de personnes à la mi-mai, puis 30 millions à la mi-juin.

« Nous avons maintenant l’objectif des 20 millions, et je ne doute pas que grâce à cette mobilisation générale nous allons l’atteindre », a assuré M. Castex jeudi. Dans le centre de vaccination, le Premier ministre s’est adressé à un médecin à propos des vaccins AstraZeneca, qui suscitent des réticences en raison de quelques très rares effets secondaires.

« Vous êtes le mieux placé pour vaincre les réticences, pour expliquer à vos propres patients et les convaincre » sur le vaccin AstraZeneca, lui a dit M. Castex. « C’est ce qu’on fait », a répondu le médecin, qui a jugé « infime » le nombre de cas de thromboses après une injection d’AstraZeneca, comparé à la population générale.

 

13h16: Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s'exprime depuis l'Elysée

"A l'heure où nous parlons, le virus circule fortement", "Dans certaines régions, la situation est préoccupante (…) La situation hospitalière est grave"

"Les verbalisations ont augmenté de 30% par rapport à la semaine précédente". Pour Gabriel Attal, les mesures de restrictions "semblent fonctionner". "A chaque fois que nous avons choisi la voie de la confiance, les Français nous ont donné raison."

"Nous avons commencé la campagne de vaccination trop progressivement. La cadence s’est accélérée"

12h30: Le vaccinodrome du Stade de France « est un exemple pour tout le pays », a déclaré la maire de Paris Anne Hidalgo

11h27: Le ministre allemand de la Santé a annoncé jeudi que son pays allait engager des discussions avec la Russie en vue d’un achat éventuel de Spoutnik V, en cas d’approbation du vaccin anti-Covid par les autorités européennes.

« J’ai expliqué au nom de l’Allemagne au Conseil des ministres de la Santé de l’UE, que nous discuterions de manière bilatérale avec la Russie, tout d’abord pour savoir quand et quelles quantités pourraient être livrées », a indiqué , Jens Spahn sur la radio régionale publique WDR.

Il a justifié sa décision en expliquant que la Commission européenne, pour sa part, avait annoncé qu’elle ne négocierait au nom des Vingt-Sept l’achat du sérum Spoutnik V, contrairement à ce qu’elle a fait avec d’autres vaccins contre le Covid-19.

La question de l’utilisation du Spoutnik est controversée en Europe. Le ministre français des Affaires étrangères avait reproché récemment à la Russie d’en faire un outil de « propagande » dans le monde.

« Les livraisons (russes, ndlr) devraient intervenir dans les deux à quatre, cinq prochains mois pour vraiment faire une différence avec notre situation actuelle » en terme de nombre d’injections, a précisé Jens Spahn, critiqué pour les lenteurs de la campagne de vaccination.

« Sinon nous aurons d’une manière ou d’une autre des quantités de vaccin plus que suffisantes », selon lui.

Faute de pouvoir en produire suffisamment et souhaitant dédier en priorité sa production à la population russe, Moscou n’a expédié jusqu’à présent que des quantités réduites de son vaccin à l’étranger.

10h04: Le Pérou a enregistré 314 décès liés au Covid-19 en 24 heures, le chiffre le plus élevé depuis le début de l’épidémie, a annoncé mercredi le ministère de la Santé, à quatre jours des élections. Les Péruviens doivent voter dimanche pour élire un nouveau président et un nouveau parlement. Le gouvernement intérimaire du président Francisco Sagasti a exclu de reporter le scrutin bien que le Pérou soit confronté à une seconde vague de la maladie.

Le ministère de la Santé a indiqué mercredi que 314 décès avaient été recensés au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le bilan général à 53.725 morts depuis l’arrivée du virus au Pérou il y a 13 mois. Ce chiffre dépasse le précédent record quotidien de décès qui datait de samedi dernier, avec 294 morts.

Au cours de la même période de 24 heures, 9.305 nouveaux cas de contamination ont été détectés, pour un total de 1.607.898, selon les données du ministère. La situation sanitaire s’est aggravée dernièrement au Pérou. Au cours des deux mois précédents, la moyenne des décès quotidiens était en moyenne d’environ 200, mais elle est passée à 245 la semaine dernière.

Le Pérou a entamé le 9 février une campagne d’immunisation avec des vaccins chinois. La première étape de cette campagne concerne les personnels de santé, les militaires, les policiers, les pompiers et les personnes âgées. L’objectif du gouvernement est d’immuniser 25 millions de personnes sur une population totale de 33 millions, mais la campagne avance lentement.

L’ancien footballeur professionnel George Forsyth est devenu dimanche dernier le troisième candidat à l’élection présidentielle à être testé positif au Covid-19. Il a immédiatement suspendu les réunions publiques qu’il devait faire au cours de la dernière semaine de campagne et se trouve en isolement à son domicile.

07h46: Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation a de nouveau augmenté, dépassant les 5.700, selon les chiffres quotidiens de Santé publique France.

On comptait 5.729 personnes dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continus), contre 5.626 mardi et 5.053 il y a seulement une semaine.

En 24 heures, ce sont 673 patients qui ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves.

Le nombre de personnes en réanimation a dépassé fin mars le pic de la deuxième vague de l'épidémie (un peu plus de 4.900 patients en réa mi-novembre) et est de moins en moins loin de celui de la première vague (un peu plus de 7.000 patients début avril 2020).

Cet indicateur est très surveillé par les autorités sanitaires, qui redoutent un engorgement des hôpitaux, en pleine troisième vague de l'épidémie de nouveau coronavirus.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a reconnu lundi que le pays pourrait friser fin avril le pic de réanimation atteint lors de la première vague, avant de refluer, le temps que les nouvelles restrictions entrées en vigueur ce week-end (fermeture des écoles, interdictions de déplacement...) fassent leur effet.Le nombre total de personnes à l'hôpital est lui aussi en hausse, avec 30.904 patients positifs au coronavirus actuellement hospitalisés en France, soit 265 de plus que la veille. Et 3.131 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées depuis mardi.

En 24 heures, 433 nouveaux décès ont été enregistrés dans les établissements hospitaliers, pour un total de plus de 97.700 personnes depuis le début de l'épidémie.

Sur le front des vaccinations, près de 3,4 millions de personnes sont vaccinées (deux doses) tandis que 6,4 millions n'ont reçu qu'une première dose.

07h32: Un nouveau confinement strict doit entrer en vigueur vendredi au Qatar, avec l'interdiction des activités en extérieur sauf pour des courses essentielles et aller au travail, afin d'endiguer la hausse des contaminations et des décès dus au coronavirus, ont annoncé mercredi les autorités.

07h22: La pandémie a fait plus de 2,87 millions de morts dans le monde, selon un dernier bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.

Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de morts (559.066), devant le Brésil (340.776) et le Mexique (205.002), l'Inde (166.177) et le Royaume-Uni (126.882).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations reposant sur des bases statistiques.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Nono75
8/avril/2021 - 18h38
moije a écrit :

C'est bien beau 10 millions de personnes ayant reçu une dose ... mais pour moi ce qui compte c'est surtout le nombre avec deux doses et là on est loin des 70 % qu'il faut pour l'immunité collective !

La seconde dose vient environ un mois après pour Pfizer et Moderna tandis que l'Astra est à 12 semaines.

Donc mathématiquement cela va finir par augmenter.

Portrait de RED2510
8/avril/2021 - 17h41
vincente2020 a écrit :

ce n'est qu'une impression, ou tout le monde semble s'être résigné (et contenté) de se limiter aux gestes barrière et au vaccin.  Car c'est bien beau de tout miser sur la prévention mais bon...

qu'en est-il des recherches pour le + important, le + logique (et semble-t-il le + ignoré) : LE REMÈDE, LE MÉDICAMENT ?

Le + important et le + logique c'est de ne pas être malade et donc d'avoir un vaccin et non pas d'avoir un remède. Ce dernier n'est qu'un palliatif à la non présence d'un taux de vaccination important. 

Portrait de Eddy de Nantes
8/avril/2021 - 15h10

Quelqu'un a des nouvelles de PhilRAI ?

Je m'inquiète.

Portrait de Eddy de Nantes
8/avril/2021 - 15h10

Quelqu'un a des nouvelles de PhilRAI ?

Je m'inquiète.

Portrait de Naimphadorus
8/avril/2021 - 14h21

+30% de verbalisations? Ça doit être dû aux personnes dans les restaurants clandestins.....

Portrait de LOIC 33
8/avril/2021 - 14h01

Et oui ça fonctionne toujours, mais où est le résultat ???

Portrait de VitamineC
8/avril/2021 - 13h30

Attal n'a pas déjeuner , à cette heure ?

Portrait de vincente2020
8/avril/2021 - 07h58

ce n'est qu'une impression, ou tout le monde semble s'être résigné (et contenté) de se limiter aux gestes barrière et au vaccin.  Car c'est bien beau de tout miser sur la prévention mais bon...

qu'en est-il des recherches pour le + important, le + logique (et semble-t-il le + ignoré) : LE REMÈDE, LE MÉDICAMENT ?