23/03/2021 09:41

Embrassée de force par Pierre Ménès en 2016, la chroniqueuse Francesca Antoniotti s'explique : "J'ai été humiliée, mais ce n'est pas une agression sexuelle" - Regardez

C'est la polémique dans la polémique autour de Pierre Ménès. Elle concerne cette fois la chroniqueuse Francesca Antoniotti dans l'émission "Touche pas à mon sport" sur D8 (ex C8), en 2016. Une séquence diffusée sur les réseaux sociaux montre le journaliste en train d'embrasser de force la chroniqueuse sur le plateau de l'émission lors d'une séquence qui est passée à l'époque en direct.

Hier soir, sur le plateau de TPMP, la journaliste a expliqué : "Sur le coup, il y a plein de choses qu'on laisse passer car on a pas la possibilité de dire ce que l'on pense dans le journalisme sportif quand on est une femme et surtout face à quelqu'un qui est une personnalité que je respecte comme c'est le cas de Pierre Ménès. En revanche je veux dire que ce n'est pas une agression sexuelle, ce n'est vraiment pas ça. En arrivant comme journaliste sportif, ça  a été vraiment très, très dur, j'ai vraiment souffert. Alors, sur cette séquence, je veux dire que j'ai été humilié, mais je sais que Pierre est intelligent, il va venir, il va s'excuser et on va passer à autre chose : Basta..."

"Embrasser quelqu'un de force/par surprise, lui +attraper les fesses+... sur un plateau TV, dans les transports, au travail, quel que soit le contexte, il s'agit d'une agression sexuelle punie par la loi", a tweeté de son côté lundi Camille Chaize sur son compte de porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Dans le tweet également un encart qui rappelle: "Agression sexuelle punie de 5 ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de la cannoise
23/mars/2021 - 16h53

Ma grand mère aurait envoyé papi lui mettre une raclée, ma mère aurait rougi sans plus, j'aurais été gênée mais pas plus que ça et l'aurais remis en place en coulisses, ma fille lui ferait un procès ... arrêtez de penser pour les autres 

Portrait de Harriet
23/mars/2021 - 13h30
MikaC29 a écrit :

Mais elle en a conscience.

Mais elle ne le dira pas car son gentil employeur la dégagera elle plutôt que Ménès si elle le critique.

Exactement ! 

Et dans la séquence du "baiser volé" , on voit bien son désarroi ... mais comme personne ne réagit ! smiley 

Portrait de Blondissime
23/mars/2021 - 11h40

On voit bien que ce type se comporte comme étant en terrain conquis et qu'il peut tout se permettre

Portrait de KenShiro
23/mars/2021 - 09h57

Si si c'est bien une agression sexuelle, car c'était un baiser forcé et non désiré.

C'est dingue qu'elle en ai même pas conscience. smiley  En plus c'est un message dangereux pour toutes jeunes femmes, filles, qui écouteraient ses paroles, que de penser qu'un baisé forcé n' est pas une agression sexuelle.