24/02 17:37

Rixe en Essonne: Six adolescents âgés de 14 à 16 ans présentés à un juge d'instruction, dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'une collégienne de 14 ans poignardée

Six adolescents âgés de 14 à 16 ans ont été présentés mercredi à un juge d'instruction, dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'une collégienne de 14 ans poignardée lundi à Saint-Chéron (Essonne) lors d'une rixe entre jeunes, a annoncé la procureure d'Evry. Le parquet a requis le placement en détention provisoire de l'un d'eux, âgé de 16 ans, pour meurtre sur mineur de 15 ans, violences aggravées et participation à un groupement en vue de commettre des violences, a indiqué la magistrate Caroline Nisand. Déjà connu pour deux infractions, mais sans lien avec des faits de violences, cet adolescent a reconnu "son implication dans le coup mortel", avait indiqué mardi la procureure.

A l'encontre des cinq autres mineurs, le parquet a proposé la qualification de violences aggravées et un placement sous contrôle judiciaire, avec interdiction de paraître en Ile-de-France et interdiction de contact avec les coauteurs, les victimes et leur famille. Selon le communiqué de la procureure, la rivalité entre des mineurs de Dourdan et de Saint-Chéron (Essonne) remonte à cet été "sur fond de messages, d'insultes et de provocations sur les réseaux sociaux".

Lundi, plusieurs mineurs de Dourdan s'étaient rendus à Saint-Chéron pour "en découdre". Dans la rixe, "à coups de poing et de pieds", un des mineurs de Dourdan a donné un coup de couteau mortel à l'adolescente de 14 ans, décédée lundi soir à l'hôpital. Dans une autre commune de l'Essonne, à Boussy-Saint-Antoine, un adolescent de 14 ans a été tué mardi dans un autre affrontement entre bandes de jeunes.

Les deux affaires ne semblent pas être liées, selon le parquet. A Boussy-Saint-Antoine, le garçon a été tué d'un coup de "couteau au thorax, qui a touché le coeur", a précisé à l'AFP la procureure, alors qu'une source policière avait indiqué dans un premier temps qu'il avait été poignardé "au ventre". Un deuxième jeune homme, blessé à la gorge, est sorti du "bloc opératoire et son pronostic vital n'est plus engagé", a indiqué le parquet.

Sept jeunes restaient en garde à vue pour la rixe mortelle de mardi à Boussy-Saint-Antoine, dont le garcon de 15 ans qui s'était rendu à la gendarmerie, accompagné de sa mère, en se présentant comme l'auteur du coup mortel. Les six autres, interpellés après les affrontements, ont 17 ans.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Melscadyn
24/février/2021 - 17h55

Et de 1 !

Vieux, jeunes, petits, grands, peu importe il faut les retrouver et les emprisonner ces fous furieux.

Bravo la LPO , les traditions barbares y'en a assez!