10/02/2021 07:11

Le pilote de l'hélicoptère qui s'est écrasé en janvier 2020 avec à son bord la star de la NBA Kobe Bryant, a probablement été désorienté en volant dans un épais brouillard (Rapport officiel)

Le pilote de l'hélicoptère qui s'est écrasé en janvier 2020 près de Los Angeles, avec à son bord la star de la NBA Kobe Bryant, a probablement été désorienté en volant dans un épais brouillard, concluent mardi les experts de l'autorité de sûreté des transports. Ara Zobayan, un pilote de 50 ans considéré comme expérimenté, s'est peut-être « infligé une pression » pour poursuivre le vol malgré les mauvaises conditions en raison de son « amitié de longue date » avec l'ancienne vedette des Lakers de Los Angeles, conclut cette autorité, le NTSB.

Kobe Bryant voyageait avec sa fille Gianna, 13 ans, et six autres passagers, à bord de l'hélicoptère Sikorsky S-76 qui s'est écrasé le 26 janvier 2020 sur une colline de Calabasas, au nord-ouest de Los Angeles. Il n'y a eu aucun survivant. Selon le NTSB, les conditions météorologiques étaient mauvaises ce matin-là, mais suffisantes pour permettre au pilote de voler à vue en gardant le contact avec le sol.

Peu avant l'accident, Ara Zobayan avait indiqué dans un échange radio qu'il allait monter à 4000 pieds (1200 mètres) pour voler au-dessus du brouillard. Mais l'appareil avait entamé un virage à gauche et une descente fatale sur la colline. « Cette manœuvre concorde avec un pilote subissant une désorientation dans l'espace dans des conditions de visibilité limitée », explique Robert Sumwalt, président du NTSB chargé de déterminer officiellement la cause de l'accident.

« Il aurait eu la perception incorrecte que l'hélicoptère montait alors qu'il descendait », a-t-il ajouté, son oreille interne ne sachant plus le positionner dans l'espace.

Pour le NTSB, « la cause probable de l'accident est la décision du pilote de continuer à voler à vue dans des conditions météorologiques aux instruments qui ont entraîné sa désorientation spatiale et la perte de contrôle de l'appareil». D'autres éléments ont contribué au drame, comme une probable « pression auto-induite » du pilote, qui ne voulait pas décevoir son célèbre passager en changeant de plan de vol ou en atterrissant pour attendre des meilleures conditions.

Les enquêteurs n'ont en effet trouvé aucun élément sur une quelconque pression mise sur le pilote par la société de transport ou Kobe Bryant pour qu'il accepte de voler par mauvais temps. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions