25/01 13:02

L'ONG Oxfam estime, dans son rapport annuel sur les inégalités, que les grandes fortunes mondiales étaient sorties indemnes voire renforcées de la pandémie

L'ONG Oxfam a estimé lundi, dans son rapport annuel sur les inégalités, que les grandes fortunes mondiales étaient jusqu'ici sorties indemnes voire renforcées de la pandémie, renouvelant son appel à taxer la richesse afin de combattre "le virus des inégalités".

"Les 1 000 personnes les plus riches du monde ont retrouvé leur niveau de richesse d'avant la pandémie en seulement neuf mois alors qu'il pourrait falloir plus de dix ans aux personnes les plus pauvres pour se relever des impacts économiques", fait valoir l'ONG dans ce rapport publié le jour de l'ouverture du Forum économique mondial (WEF) qui se tient en ligne - et non pas à Davos en Suisse - jusqu'à vendredi.

À l'échelle mondiale, les milliardaires ont même vu leur fortune augmenter de 3 900 milliards de dollars entre le 18 mars et le 31 décembre 2020, selon l'ONG qui s'appuie en particulier sur les données de Forbes et de Credit Suisse. En France, les milliardaires - dont Bernard Arnault, 3e fortune mondiale derrière les américains Jeff Bezos et Elon Musk - ont "gagné près de 175 milliards d'euros" sur la même période, "dépassant leur niveau de richesse d'avant la crise". C'est la troisième plus forte progression, après les Etats-Unis et la Chine.

Face à cette flambée des inégalités, Oxfam reprend les propositions des économistes Thomas Piketty et Gabriel Zucman en faveur d'une hausse de la fiscalité des plus riches. "La crise du corona doit marquer un tournant dans la fiscalité des personnes et des entreprises les plus riches. Elle nous offre l'occasion d'établir enfin une fiscalité juste, de mettre fin au nivellement par le bas et d'initier un nivellement par le haut. Cela peut prendre la forme d'une augmentation de l'impôt sur la fortune, de taxes sur les transactions financières et de mesures d'éradication de l'évasion fiscale", note le rapport.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de cineberry
25/janvier/2021 - 19h16

Quelle surprise ! Les élites ont pris des décisions qui allaient dans le sens de la préservation de leurs intérêts : ouverture des grandes surfaces mais fermeture des petits commerces, prêts garantis par l'Etat pour les entreprises au-delà d'un million d'euros de chiffre d'affaire annuel, chômage partiel sans quasiment aucun contrôle pour pomper les caisses de l'assurance chômage...