23/01 07:31

Joe Biden s'attaque à l'un des effets les plus visibles de la crise économique provoquée par la pandémie : Des millions d'américains sans emploi ont faim !

Joe Biden s'attaque  à l'un des effets les plus visibles de la crise économique provoquée par la pandémie, en promettant une aide immédiate aux millions d'Américains sans emploi qui ont faim et se pressent dans les banques alimentaires. En attendant le vote au Congrès du gigantesque plan d'aide d'urgence à l'économie de 1.900 milliards de dollars, dévoilé la semaine dernière, le démocrate va prendre deux décrets: le premier afin d'accroître l'aide alimentaire dans le pays pour faire face à la pire crise des temps modernes, le second pour renforcer les droits sociaux des agents fédéraux.

Au surlendemain de son investiture, le nouveau président américain continue ainsi à égrener ses priorités à coups de décisions présidentielles. En trois jours, il en aura pris près d'une trentaine. M. Biden, qui veut aller vite, devrait voir des membres-clés de son gouvernement être confirmés vendredi par le Sénat: le ministre de la Défense Lloyd Austin, celui des Affaires étrangères Antony Blinken et la ministre de l'Economie et des Finances Janet Yellen.

"Près de 30 millions d'Américains souffrent de ne pas avoir assez à manger", a souligné Brian Deese, directeur du Conseil national économique de la Maison Blanche lors d'une conférence avec des journalistes.

"Cela inclut un adulte noir et latino sur cinq selon l'enquête la plus récente", a-t-il ajouté, soulignant qu'au total 1 foyer sur 7 rencontrait des difficultés à se nourrir correctement. Aux Etats-Unis, où les écoles fournissaient quotidiennement des repas aux élèves de familles pauvres, 12 millions d'enfants n'ont pas de quoi manger non plus.

Dans les villes, les files d'attente aux soupes populaires se sont allongées et les banques alimentaires sont débordées, y compris dans les banlieues aisées de la capitale fédérale Washington. M. Biden va demander au ministère de l'Agriculture d'étendre et d'assouplir son programme d'assistance aux personnes et familles à faible ou aucun revenu (SNAP), qui a remplacé le programme des tickets alimentaires ou Food Stamps, lequel permettait aux familles à bas revenus de se procurer des produits alimentaires de base dans des magasins agréés.

La carte électronique EBT (Electronic Benefit Transfer), ayant succédé aux tickets de 1, 5 et 10 dollars, devrait être augmentée de 15% "pour refléter correctement le coût des repas manqués" du fait de la fermeture des écoles. Actuellement, elle offre jusqu'à 5,70 dollars journaliers par enfant scolarisé.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
23/janvier/2021 - 20h13

Bon courage. L'ancien président pour ses détracteurs souffrait d'instabilité mentale... Cherchez sur internet il y'a deux jours encore...Là, les Americains auront la même chose, avec la sénilité en plus...Alzheimer... Korsakov...Loewi...Pas le Covid mais le bouton nucléaire... Nancy Pélosi sera-t'elle sur le coup, comme pour Trump ?

Portrait de À mon humble avis

50 Millions de pauvres aux States!, des centaines de milliers de sans abris!, LA, San Francisco, NY, et j’en passe, et ceux depuis l’ère Obama.. mais cela est plus populiste de le mettre sur le dos large de tonton TRUMP! Et le Biden et la Harris ni changeront rien.. le pays de l’oncle Sam, ne pardonne pas aux plus démunis, et ils n’ont pas toutes les aides sociales que peuvent avoir les français..