20/01 18:10

Investiture - C'est fait ! Joe Biden est désormais le 46e Président des Etats-Unis après sa prestation de serment - Quelques minutes plus tôt Kamala Harris est devenue la première femme Vice-Présidente des USA

18h08: Le discours très attendu de Joe Biden : "Aujourd'hui, nous ne célébrons non pas la victoire d’un candidat mais celle d’une nation. La parole du peuple a été entendue. La démocratie l'a emporté. Nous avons beaucoup à faire, beaucoup à réparer, à construire, à soigner. Peu de personnes dans notre histoire ont eu à faire face à des temps aussi troublés. Nous pouvons nous traiter les uns les autres avec dignité, respect, nous traiter comme voisins plutôt que comme adversaires, arrêter de crier et hurler pour faire redescendre la températures et voir ce moment comme les Etats-UNIS d’Amérique.

Si nous y parvenons, nous parviendrons à nos buts. Parler d’unité peut sembler un fantasme pour certains d’entre vous, mais je sais aussi qu’ils ne sont pas nouveau, notre histoire n’est constituée que de ces paradoxes entre les idéaux américains selon lesquels nous sommes tous nés égaux et la difficile réalité de nos différences : à travers la guerre de Sécession, la Grande Dépression, les guerres mondiales, le 11-Septembre, nos forces ont été mises à l'épreuve. 

Pour tous ceux qui ont participé à notre campagne, je suis humble face à la confiance que vous nous accordez. Pour ceux qui me désapprouvent, je vous demande une chose : écoutez moi. Je serai un président pour tous les Américains, tous les Américains. Je me battrai aussi dur pour ceux qui ne m’ont pas soutenu que pour ceux qui l’ont fait. Les désaccords font partie de la démocratie."

 

17h48: C'est fait ! Joe Biden est désormais le 46e Président des Etats-Unis après sa prestation de serment

.

17h46: Jennifer Lopez tout de blanc vêtue vient chanter à son tour

 

.

17h40: Kamala Harris vient de prêter serment et devient la première Vice Présidente des USA

.

17h35: Après la bénédiction, c'est la levée des couleurs puis Lady Gaga chante l'hymne National

.

17h18: Le président élu Joe Biden et son épouse viennent d'arriver sur la scène du Capitole pour assister à la cérémonie

.

17h12: Sous les applaudissements, la vice-présidente élue Kamala Harris, accompagnée de son époux, est arrivée au Capitole pour assister à l'investiture

.

16h28: Joe Biden, accompagné de son épouse, vient d'arriver au Capitole pour son investiture

.

16h04: Les invités arrivent progressivement au Capitole, à deux heures de la cérémonie d'investiture. Barack Obama et son épouse viennent notamment d'arriver sur place.

16h00: "Un jour nouveau se lève sur l’Amérique", a déclaré le président élu Joe Biden sur Twitter

15h58: La cérémonie à la cathédrale St Matthew à Washington, en présence du président élu Joe Biden, vient de s’achever

15h50: Le point sur ce que l'on sait

Le président américain Donald Trump a quitté mercredi la Maison Blanche et Washington, tout en laissant planer la possibilité d'un retour, quelques heures avant la prestation de serment de Joe Biden qui a annoncé l'avènement d'un «jour nouveau» en Amérique. Le 45e président de l'Histoire américaine qui, pendant toute la durée de son mandat, a piétiné tous les usages et, pendant plus de deux mois, refusé d'accepter sa défaite, est parti sans avoir rencontré son successeur à quelques heures de la fin de son mandat.

Depuis la base militaire d'Andrews, il a salué quatre années «extraordinaires» et souhaité «bonne chance» à la nouvelle administration sans jamais prononcer le nom de Joe Biden. Il a promis de revenir «d'une manière ou d'une autre», entretenant le flou sur ses projets.

Il s'est ensuite envolé à bord d'Air Force One pour la Floride où il entamera dans son club de Mar-a-Lago, à 74 ans, sa vie d'ex-président. Avant de partir, il a néanmoins choisi de respecter au moins une coutume, en laissant une lettre pour Joe Biden, dont la teneur n'a pas été dévoilée. Fait sans précédent depuis 150 ans, il va en revanche bouder la cérémonie d'investiture de son successeur.

Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton seront, eux, aux premières loges durant ce moment fort de la démocratie américaine prévu à 12H00 (17H00 GMT) avec un dispositif de très haute sécurité qui rend la capitale fédérale américaine méconnaissable.

La journée restera dans les livres d'histoire en particulier en raison de l'accession, pour la première fois, d'une femme à la vice-présidence de la première puissance mondiale. Kamala Harris, 56 ans, deviendra aussi la première personne noire, et d'origine indienne, à occuper cette fonction.

A l'issue d'un mandat marqué par une avalanche de scandales et deux «impeachments», Donald Trump quitte le pouvoir au plus bas dans les sondages, coupé d'une partie de son camp horrifiée par les violences du Capitole le 6 janvier dernier.

Juste avant de partir, il a gracié 73 personnes, dont son ex-conseiller Steve Bannon, accusé d'avoir détourné des fonds prétendument destinés à la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.

15h17: Donald Trump, qui a quitté la Maison Blanche, a laissé une lettre à son successeur Joe Biden

15h10: Le président élu des Etats-Unis Joe Biden assistait mercredi matin à une messe à la cathédrale Saint-Matthieu de Washington accompagné des chefs démocrates et républicains du Congrès, un symbole de rassemblement à trois heures du début de son mandat.

Le futur 46e président des Etats-Unis était accompagné de son épouse Jill Biden, des démocrates Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, et Chuck Schumer, chef de la minorité au Sénat, ainsi que des chefs des républicains à la chambre haute Mitch McConnell et à la chambre basse Kevin McCarthy.

14h35: Le Président sortant Donald Trump s'exprime depuis la base aérienne d'Andrews

"Je voudrais remercier ma famille, mes amis (...) Je voudrais vous remercier toutes et tous"

"Ce furent quatre années extraordinaires (...) Nous avons reconstruit cette économie deux fois, à cause de cette épidémie. Mais pensez à nous quand vous verrez des chiffres économiques record"

"C'était un immense honneur pour moi que d'être votre président. [...] Je me battrai toujours pour vous", "Je reviendrai d'une manière ou d'une autre"

14h35: Donald Trump et son épouse Melania sont arrivés à la base d'Andrews

14h17: Le Président sortant Donald Trump vient de quitter la Maison Blanche avec son épouse Melania. Il doit rejoindre la base aérienne d’Andrews d’où il décollera à bord d’Air Force One pour la Floride.

L'hélicoptère Marine One transportant Donald et Melania Trump s'est envolé peu après 08H15 depuis les jardins de la Maison Blanche. Prononçant seulement quelques mots, le président sortant a évoqué un mandat "fantastique de quatre ans", représentant "l'honneur d'une vie"

 

13h33: Donald Trump s'apprête à quitter la Maison Blanche, quelques heures avant l'investiture de son successeur Joe Biden

13h05: Joe Biden, qui accède à la présidence à 78 ans après un demi-siècle en politique, entend marquer dès le premier jour le contraste -- sur le fond comme sur la forme -- avec l'ancien homme d'affaires de New York. «Nous n'avons pas une seconde à perdre pour faire face aux crises auxquelles nous sommes confrontés en tant que nation», a-t-il tweeté mardi soir.

Dès mercredi, il prendra 17 actions présidentielles pour revenir sur les mesures phares de Donald Trump, en engageant notamment le retour des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat et au sein de l'Organisation mondiale de la Santé. L'immunologue Anthony Fauci interviendra au nom des Etats-Unis à une réunion du conseil exécutif de l'OMS dès jeudi, a déclaré Jeff Zients, qui coordonne la réponse de la nouvelle administration à la pandémie de Covid-19.

Pour limiter la propagation du virus, le président signera également un décret pour rendre obligatoire le port du masque dans les bâtiments fédéraux, ou pour les agents fédéraux. Mardi soir, peu après son arrivée à Washington, il avait rendu un hommage solennel aux victimes du Covid-19, prenant le contre-pied de Donald Trump qui a depuis des mois tenté de minimiser l'impact d'une pandémie ayant fait plus de 400.000 morts aux Etats-Unis.

«Pour guérir, nous devons nous souvenir. Il est difficile parfois de se souvenir mais c'est ainsi que nous guérissons», a-t-il déclaré devant l'imposant monument Abraham Lincoln. L'ancien bras droit de Barack Obama s'est ensuite recueilli, au son de la chanson «Hallelujah» de Leonard Cohen, face aux 400 lumières allumées autour du bassin rectangulaire dans lequel se reflétait le Washington Monument.

11h05: Joe Biden prendra dès son entrée à la Maison Blanche mercredi 17 actions présidentielles pour revenir sur les mesures phares de Donald Trump, en engageant notamment le retour des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat et au sein de l'Organisation mondiale de la Santé, selon ses conseillers.

L'immunologue Anthony Fauci interviendra au nom des Etats-Unis à une réunion du conseil exécutif de l'OMS dès jeudi, a déclaré Jeff Zients, qui coordonne la réponse de la nouvelle administration à la pandémie de Covid-19, lors d'un point-presse. 
Pour limiter la propagation du virus, qui a fait 400.000 morts dans le pays, le président signera également un décret pour rendre obligatoire le port du masque dans les bâtiments fédéraux, ou pour les agents fédéraux. Afin d'atténuer son impact sur les personnes ayant perdu leurs revenus, il étendra également le moratoire sur les expulsions de logement et la pause dans le remboursement de prêts étudiants fédéraux, a-t-il ajouté.

Le démocrate, qui a fait de la lutte contre le réchauffement climatique une autre priorité de son mandat, adressera dès mercredi un courrier à l'ONU afin que les Etats-Unis puissent rejoindre l'accord de Paris d'ici un mois, a ajouté Gina McCarthy, responsable de ce dossier au sein de la nouvelle équipe présidentielle. Il reviendra aussi sur une série de mesures de dérégulation prises par l'administration sortante en matière de normes environnementales, et révoquera l'autorisation donnée par Donald Trump au projet controversé d'oléoduc Keystone XL, entre les Etats-Unis et le Canada. En matière de politique migratoire, il prendra aussi le contre-pied de Donald Trump qui avait fait de la lutte contre l'immigration illégale un marqueur de sa présidence. Joe Biden annulera ainsi un décret migratoire controversé adopté par son prédécesseur pour interdire aux ressortissants de pays en majorité musulmans d'entrer aux Etats-Unis. Cette mesure était "enracinée dans la xénophobie et l'animosité religieuse", a justifié Jake Sullivan, le futur conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche.

Le démocrate signera par ailleurs une "proclamation" pour suspendre les travaux de construction d'un mur à la frontière avec le Mexique et son financement grâce au budget du Pentagone, qui ont suscité d'âpres batailles politiques et judiciaires ces quatre dernières années.
Joe Biden transmettra en parallèle un projet de loi sur l'immigration au Congrès. Il offrira notamment aux 700.000 jeunes arrivés clandestinement aux Etats-Unis lorsqu'ils étaient enfants, les "Dreamers", et aux autres immigrés en situation irrégulière une possibilité de naturalisation à terme et sous conditions. Le projet de réforme prévoit aussi des fonds supplémentaires pour renforcer la surveillance et les contrôles aux frontières et un plan d'assistance au Salvador, au Guatemala et au Honduras, les pays d'origine de la plupart des migrants, de quatre milliards de dollars sur quatre ans. 

Quatrième front: la lutte contre les inégalités raciales. Joe Biden signera un décret pour ordonner aux agences fédérales d'évaluer les inégalités dans leurs programmes et politiques, a précisé Susan Rice, future directrice du Conseil de politique intérieure et pour réinstaurer les formations à la diversité annulées par son prédécesseur. Ces mesures ne sont qu'une première salve et seront suivies d'autres décrets et proclamations dans les jours à venir, ont précisé les conseillers.

10h23: Le point sur ce que l'on sait à quelques heures du début de la cérémonie

Le président américain sortant Donald Trump s'envole mercredi pour la Floride quelques heures avant la prestation de serment de Joe Biden qui arrive à la Maison Blanche en se posant en rassembleur d'un pays divisé, inquiet, meurtri.

S'il a finalement souhaité bonne chance à son successeur dans un message vidéo, le tempétueux milliardaire ne l'a jamais félicité et - fait sans précédent depuis 150 ans - boudera sa cérémonie d'investiture à Washington.

Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton seront, eux, aux premières loges durant ce moment fort de la démocratie américaine prévu à 12H00 (17H00 GMT) avec un dispositif de très haute sécurité qui rend la capitale fédérale américaine méconnaissable.

La journée restera dans les livres d'histoire en particulier en raison de l'accession, pour la première fois, d'une femme à la vice-présidence de la première puissance mondiale. Kamala Harris, 56 ans, deviendra aussi la première personne noire, et d'origine indienne, à occuper cette fonction.

A l'issue d'un mandat marqué par une avalanche de scandales et deux «impeachments», Donald Trump quitte le pouvoir au plus bas dans les sondages, coupé d'une partie de son camp horrifiée par les violences du Capitole. Juste avant de partir, il a gracié 73 personnes dont son ancien conseiller Steve Bannon, accusé d'avoir détourné des fonds prétendument destinés à la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.

Après une brève cérémonie sur la base militaire d'Andrews, dans la banlieue de Washington, il s'envolera une dernière fois à bord d'Air Force One pour rejoindre son club de Mar-a-Lago, en Floride, où il entamera sa vie d'ex-président.

08h08: Douze soldats de la Garde nationale américaine ont été écartés du dispositif de sécurité de la cérémonie d'investiture de Joe Biden dans le cadre d'une procédure de recherche d'éventuels liens avec des groupes extrémistes, a indiqué mardi le Pentagone.Sur les 12 soldats écartés, deux l'ont été pour des "commentaires ou textes déplacés", a indiqué à la presse le commandant de la Garde nationale, le général Daniel Hokanson, refusant de préciser la nature de ces commentaires. Ces vérifications ont été décidées après que des policiers et des militaires en civil ont participé au violent assaut contre le Capitole par des partisans du président sortant Donald Trump le 6 janvier. Les autorités redoutent une infiltration d'extrémistes au sein des forces chargées de sécuriser mercredi la prestation de serment du nouveau président des Etats-Unis.

Les deux soldats dont les commentaires ont été jugés "déplacés" se trouvaient déjà à Washington quand ils ont été signalés au commandement de la Garde nationale, l'un par un supérieur hiérarchique et l'autre par une source anonyme, a précisé le général Hokanson. Ils ont été renvoyés chez eux.

Dans le cas des 10 autres soldats écartés du dispositif de sécurité, la décision "n'a rien à voir avec les événements qui se déroulent au Capitole ni les inquiétudes de beaucoup de monde au sujet de l'extrémisme", a assuré le porte-parole du ministère de la Défense, Jonathan Hoffman, sans fournir plus de précision. Le FBI a annoncé lundi qu'il contrôlerait les antécédents des réservistes déployés pour la cérémonie.

07h11: A moins de 24 heures de sa prestation de serment, Joe Biden a rendu mardi à Washington hommage aux victimes du Covid-19, marquant le contraste avec le président sortant Donald Trump qui a depuis des mois tenté de minimiser l'impact d'une pandémie ayant fait plus de 400.000 morts aux Etats-Unis. "Pour guérir, nous devons nous souvenir. Il est difficile parfois de se souvenir mais c'est ainsi que nous guérissons", a-t-il déclaré devant l'imposant mémorial Abraham Lincoln. L'ancien bras droit de Barack Obama, qui deviendra mercredi à midi le 46e président de l'histoire des Etats-Unis, s'est ensuite recueilli, au son de la chanson "Hallelujah" de Leonard Cohen, face aux 400 lumières qui avaient été allumées tout autour du bassin rectangulaire dans lequel se reflétait le Washington Monument.

Reclus dans la Maison Blanche, Donald Trump, qui quitte le pouvoir au plus bas dans les sondages et coupé d'une partie de son camp, s'est lui contenté d'un message vidéo pré-enregistré en guise de discours d'adieu à l'issue d'un mandat marqué par une avalanche de scandales, deux "impeachments" et un assaut meurtrier du Capitole. S'il a pour la première fois mardi souhaité la réussite de la nouvelle administration, il n'a à aucun moment félicité son successeur, ni prononcé son nom. Celui qui pendant plus de deux mois a refusé le verdict des urnes en dénonçant des fraudes imaginaires va devenir le premier président à ne pas assister à la prestation de serment de son successeur depuis 150 ans.

Quelques heures plus tôt, au moment de quitter son fief du Delaware, Joe Biden s'était montré très ému, des larmes coulant sur son visage. "Eh bien, excusez mon émotion, lorsque je mourrai, Delaware sera écrit dans mon coeur", a déclaré le démocrate en écho aux paroles de l'auteur irlandais James Joyce.

.

06h32: Joe Biden a invité les chefs du Congrès, républicains et démocrates, à assister avec lui à un office religieux mercredi matin à Washington, avant sa cérémonie d'investiture, selon des sources proches du président élu des Etats-Unis. Le chef des sénateurs républicains Mitch McConnell, qui fut jusqu'à récemment l'un des plus solides alliés de Donald Trump, a accepté d'assister à l'office de la cathédrale Saint-Matthieu, ont indiqué ses services. La cheffe démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, le chef des sénateurs démocrates Chuck Schumer et le leader du groupe républicain à la chambre basse Kevin McCarthy ont également été conviés. Joe Biden, un catholique pratiquant de 78 ans, a été élu le 3 novembre sur la promesse de "réconcilier" l'Amérique, très divisée par la présidence de Donald Trump.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Mikhail63
21/janvier/2021 - 07h08
Les Génies a écrit :

Mouais ... À propos du cul des choses, on fait quoi de toutes les videos de Papy Bi-Bi-vicelard en train de tripoter de manière aussi insistante que peu décente des gamines prépubères dès qu'elles lui passent sous le nez ? C'est décidément de plus en plus gauche-caviar, tout ça ...

Mais là, c'est pas Trump, donc ça va ?

Vous voulez certainement parler de la moumoutte retraitée qui voulait "grab by the pussy" (attraper par la bip) dans un autobus avec un autre ami aussi vicieux une belle blonde!?

Portrait de VNBis
21/janvier/2021 - 06h54

A peine élu et il fait fait déjà du François Hollande ! Il détricote ce qu'a fait son prédécesseur ...

Adieu USA  smiley

Portrait de ΣNIGMΛ
20/janvier/2021 - 22h58
®Schoenauer® a écrit :

Mais oui.  Jamais vu autant de militaires en Afghanistan qu'au Capitole. Ils ont peur de quoi les "démocrates" ?  Qu'un jour on va les démasquer ? 

Stutzen, la panthère noire de jais, aurait TOUT réglé... Elle. smiley

 

Portrait de ΣNIGMΛ
20/janvier/2021 - 22h56
L'Ecume Des Choses a écrit :

C'est enfin officiel:

Les États Unis sont guéris de leur vérole. 

Il manque de plus en plus d'espace dans ton pseudo... ^^ smiley 

 

Portrait de ΣNIGMΛ
20/janvier/2021 - 21h50

Très belle cérémonie d'investiture. Avec le nouveau Président Joe Biden, les États-Unis et le reste du Monde seront un peu plus apaisés...

Merci Jean-Marc, une fois encore, pour votre remarquable couverture de cet évènement minute par minute! Ce qui continue de faire de votre site un incontournable (a fortiori quand l'actualité est chaude).

Portrait de YVESM
20/janvier/2021 - 20h11

Quelle jolie mascarade, aujourd'hui en fait c'était mardi gras, même sans masque. Merci la Chine et ses virus tordus. 

Portrait de Bien Fait
20/janvier/2021 - 19h48

A chaque fois qu'il fait un mouvement, on a l'impression qu'il va tomber en morceaux ! Entre lui, Pelosi, Trump ou Sanders, c'est un festival de cannes !

Portrait de Sorj
20/janvier/2021 - 19h10
LOmniscient a écrit :

C'est vrai que Trump est blanc comme un linge : bise de Stormy Daniel et de sa vidéo détenue par le FSB

 

Stormy Daniels n’est rien d’autre qu’un maître chanteur qui a vu la possibilité de se faire de l’argent en négociant son silence pendant la campagne présidentielle de Trump.

Qu’il s’envoie des filles ne regarde que lui et sa femme. C’est du domaine de la vie privée. Trump et son épouse ont peut être des arrangements depuis longtemps.

Ils ne partagent pas la même chambre, c’est de notoriété publique.

Ils ont bien raison. Il n’y a rien de plus agréable que de dormir seul/seule, peu importe la façon dont a débuté la soirée.

Portrait de lysniais
20/janvier/2021 - 19h02
LOmniscient a écrit :

C'est vrai que Trump est blanc comme un linge : bise de Stormy Daniel et de sa vidéo détenue par le FSB

 

Comparaison n'est pas raison...

Portrait de LOmniscient
20/janvier/2021 - 18h45
lysniais a écrit :

Une ancienne star du porno qui chante l'hymne américain pour un président en prise a des scandales sexuels, oui, effectivement, les démocrates sont de retour aux affaires!

C'est vrai que Trump est blanc comme un linge : bise de Stormy Daniel et de sa vidéo détenue par le FSB

 

Portrait de Nerfertiti
20/janvier/2021 - 18h33
nantes55 a écrit :

C'est vrai que Trump est beaucoup plus jeune...... 4 ans de moins de Biden!

OK mais Trump est beaucoup plus dynamique. Biden quand il marche, on dirait qu’il va tomber à chaque pas

Portrait de hummerH2
20/janvier/2021 - 18h20

Bon, ca c'est fait !

Hâte d'entendre ses premiers et fameux "bidenismes" présidentiels qui l'ont rendu si célèbre et dont il a le secret ! smiley

Portrait de lysniais
20/janvier/2021 - 18h14

Une ancienne star du porno qui chante l'hymne américain pour un président en prise a des scandales sexuels, oui, effectivement, les démocrates sont de retour aux affaires!

Portrait de stbx00
20/janvier/2021 - 18h06
AAGUN a écrit :

consultez le web vous verrez pourquoi le mur n'a pas été plus avant. pour le reste il serait de mauvaise foi ne pas reconnaitre les immenses progrès économique de son investiture.

"Le Congrès a débloqué plus de 5 milliards depuis 2016 pour le financement du mur.

Mais les démocrates, qui ont repris le contrôle de la Chambre des représentants à mi-mandat, n'ont pas voulu octroyer davantage de fonds à ce projet. Le bras de fer a provoqué 35 jours de fermeture partielle de l'administration fédérale.

Mince pour un mur qui devait être financé par les mexicains... Promettre des choses qu'on ne peux pas obtenir, ça c'est de la mauvaise foi...

Portrait de nantes55
20/janvier/2021 - 17h49

Voilà c'est fait Trump n'est plus rien ouff

Portrait de Galileo.
20/janvier/2021 - 17h41

Lady Gaga qui chante l'hymne pour Papy Zinzin. Tout ça est logique ! smiley

Portrait de nantes55
20/janvier/2021 - 17h32
Maxicoco a écrit :

J’espère que la nasa à mis au point un déambulateur pare balle pour Joe Robinette !!

C'est vrai que Trump est beaucoup plus jeune...... 4 ans de moins de Biden!

Portrait de nina83
20/janvier/2021 - 17h27

Yes !!! Donald au placard, et pour toujours, vu tous les procès qui l'attendent, c'est un beau jour pour les USA !!! et pour le monde ! smiley

Portrait de AAGUN
20/janvier/2021 - 17h24
Lepton a écrit :

Trump au delà de son comportement qui peut choquer j'en conviens, avait le mérite de respecter ses engagement de candidat à la présidence.

 

Si nous devions lister toutes les promesses non  tenues de Trump ,face à ses supporters , nous y passerions une partie de la nuit.

Un exemple le fameux mur.  promesse phare qui lui a valu de nombreux fans.

il fait trois promesses: le mur s’étendra tout le long des 3144 kilomètres de frontière, de l’océan Pacifique jusqu’au golfe du Mexique ; le coût de sa construction s’élèvera à 8 milliards de dollars (tout au plus à 12 milliards) ; les contribuables américains ne seront pas mis à contribution puisque, sans qu’on puisse imaginer comment il compte atteindre un tel but, il forcera le Mexique à en financer la construction.

 

Bilan 500 kilomètres dont 450 de réparations ..donc 50 Km de "mur neuf" nous sommes loin du compte et tout est à l’avenant pour les autres promesses.

smiley

consultez le web vous verrez pourquoi le mur n'a pas été plus avant. pour le reste il serait de mauvaise foi ne pas reconnaitre les immenses progrès économique de son investiture.

"Le Congrès a débloqué plus de 5 milliards depuis 2016 pour le financement du mur.

Mais les démocrates, qui ont repris le contrôle de la Chambre des représentants à mi-mandat, n'ont pas voulu octroyer davantage de fonds à ce projet. Le bras de fer a provoqué 35 jours de fermeture partielle de l'administration fédérale.

Portrait de stbx00
20/janvier/2021 - 17h14
itsmeagainagain a écrit :

donc vous etes idiot et mal informé ! 

Heu comment dire... Non vraiment vous ne comprenez pas ce que vous lisez...

Portrait de Lepton
20/janvier/2021 - 17h13
AAGUN a écrit :

y a de quoi se marrer quand on voit certains post pro-Biden

il a déjà abrogé les lois anti-immigrations de Trump. dans quelques décennies il y aura plus de gens de couleurs que de blancs aux états unis. ca me fait penser à ce qu'il se passe en Afrique du sud. bonjour les dégâts. 

Trump au delà de son comportement qui peut choquer j'en conviens, avait le mérite de respecter ses engagement de candidat à la présidence. en France c'est le contraire. une fois élus nos président s'assoient sur leurs engagements présidentiels. mais les malins qui postent des messages anti-Trump n'ont pas l'idée qu'ils se sont fait avoir par les médias et journalistes Français qui ne sont pas pour le peuple mais pour l'oligarchie qui règne dans notre pays.

Trump au delà de son comportement qui peut choquer j'en conviens, avait le mérite de respecter ses engagement de candidat à la présidence.

 

Si nous devions lister toutes les promesses non  tenues de Trump ,face à ses supporters , nous y passerions une partie de la nuit.

Un exemple le fameux mur.  promesse phare qui lui a valu de nombreux fans.

il fait trois promesses: le mur s’étendra tout le long des 3144 kilomètres de frontière, de l’océan Pacifique jusqu’au golfe du Mexique ; le coût de sa construction s’élèvera à 8 milliards de dollars (tout au plus à 12 milliards) ; les contribuables américains ne seront pas mis à contribution puisque, sans qu’on puisse imaginer comment il compte atteindre un tel but, il forcera le Mexique à en financer la construction.

 

Bilan 500 kilomètres dont 450 de réparations ..donc 50 Km de "mur neuf" nous sommes loin du compte et tout est à l’avenant pour les autres promesses.

smiley

Portrait de stbx00
20/janvier/2021 - 17h12
itsmeagainagain a écrit :

donc vous nous dites que biden est encore plus fraudeur que trump ? 

 

excellent !!mdr

Ah ça y est je comprends mieux vos analyses !  En fait vous ne comprenez pas ce que vous lisez...

Portrait de Galileo.
20/janvier/2021 - 17h03
nantes55 a écrit :

Vous êtes le supporter type de Trump réactionnaire, homophobe, transphobe.

 

 

Vous dites ça parce que vous êtes d’extrême gauche et raciste ainsi qu'antisémite !

Moi aussi je sais jouer au jeu des accusations gratuites à la con !  smiley

Portrait de AAGUN
20/janvier/2021 - 16h47

y a de quoi se marrer quand on voit certains post pro-Biden

il a déjà abrogé les lois anti-immigrations de Trump. dans quelques décennies il y aura plus de gens de couleurs que de blancs aux états unis. ca me fait penser à ce qu'il se passe en Afrique du sud. bonjour les dégâts. 

Trump au delà de son comportement qui peut choquer j'en conviens, avait le mérite de respecter ses engagement de candidat à la présidence. en France c'est le contraire. une fois élus nos président s'assoient sur leurs engagements présidentiels. mais les malins qui postent des messages anti-Trump n'ont pas l'idée qu'ils se sont fait avoir par les médias et journalistes Français qui ne sont pas pour le peuple mais pour l'oligarchie qui règne dans notre pays.

Portrait de lxa75
20/janvier/2021 - 16h20

Bon Débarras

Portrait de stbx00
20/janvier/2021 - 16h02
ThierryG a écrit :

C'était vraiment une présidence hors du commun. Il faudrait être idiot ou mal informé pour oser dire qu'il fut un mauvais président ! 

On peut aussi penser qu'il faudrait être idiot ou mal informé pour oser dire qu'il fut un bon président... Hors du commun par contre c'est clair !

Portrait de ThierryG
20/janvier/2021 - 15h57

C'était vraiment une présidence hors du commun. Il faudrait être idiot ou mal informé pour oser dire qu'il fut un mauvais président ! 

Portrait de BRETZEL68
20/janvier/2021 - 15h47
PhilRAI a écrit :

Les tricheurs s'inquiètent, ils ont peur du peuple qu'ils ont floué. Biden restera le président illégitime, celui qui a organisé la plus grande fraude électorale jamais vue. Les USA ne sont plus une démocratie.

Merde non, tu as AUSSI un avis sur les élections américaines

Il faut maintenant prendre 1 lexomyl et au dodo 

Portrait de nantes55
20/janvier/2021 - 15h37
Galileo. a écrit :

Va y avoir du changement !!!

A commencer par le nouveau ? nouvelle ? ministre adjoint à  la santé nommé par Papy Zinzin !

Ca c'est du changement ! smiley

Vous êtes le supporter type de Trump réactionnaire, homophobe, transphobe.

 

 

Portrait de ChrisEure
20/janvier/2021 - 14h46
Le Punisher a écrit :

Ce soir, Biden payera pour touts ses crimessmiley !

Mauvais perdant !!!