19/01 07:46

Un mouvement de grève a débuté lundi sur l'ensemble du réseau régional de France 3 afin de protester contre la réorganisation des antennes

Un mouvement de grève a débuté lundi sur l'ensemble du réseau régional de France 3 afin de protester contre la réorganisation régionale actuelle des antennes, jugée "au rabais" et réalisée dans "la précipitation" selon les organisations syndicales à l'origine du mouvement. "La première journée de grève a été très suivie dans tout le réseau régional de France 3", affirment les syndicats CGT, SNJ, Sud dans un communiqué commun. La grève sera reconduite mardi, indiquent-ils, appelant "les salariés à poursuivre et à amplifier la mobilisation".

Leurs revendications ? Obtenir un "vrai projet de régionalisation, ambitieux dans son contenu avec des moyens dédiés" et le report du lancement du "18h30", nouvelle offre d'informations régionales qui sera diffusée à partir du 25 janvier, avant le "19/20", la tranche phare d'informations de la chaîne.

Sollicitée par l'AFP, la chaîne confirme que plusieurs antennes ont été perturbées mais entend poursuivre le calendrier annoncé. Selon les syndicats, "des projets sont conçus par régions dans l'urgence" et "tous reflètent un manque de moyens et d'ambition" tels que "talk-show, plateaux de situation, quelques maigres tournages" ou encore une "utilisation massive" d'unités de tournages avec smartphones.

Une lecture contestée par la chaîne qui affirme avoir réalisé "un vrai travail collaboratif" au travers notamment d'"ateliers avec toutes les antennes pour préparer le projet du 18H30".

"Les personnels qui seront mobilisés sur cette nouvelle tranche seront prélevés sur des effectifs déjà exsangues", ajoutent les syndicats, dénonçant un "sous-emploi" à l'oeuvre depuis dix ans avec des contenus progressivement appauvris. En l'espace d'un an, le réseau France 3 "a perdu 94 postes de PTA (techniciens, NDLR) et 42 de journalistes", pointent-ils.

Soumis comme l'ensemble de l'audiovisuel public à des mesures d'économies, le groupe France Télévisions subira une nouvelle baisse de dotation de l'Etat de 60 millions cette année, après avoir vu son financement public fondre de 146 millions d'euros depuis 2018. France 3 est chamboulé depuis deux ans entre transfert de son JT nocturne emblématique "Soir 3" sur franceinfo en août 2019 et généralisation de matinales filmées avec France Bleu. Ces changements ont entraîné à chaque fois des mouvements de grève au sein du groupe.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Capri
19/janvier/2021 - 23h24

Je soutiens les décisions prises et l'évolution actuelle : il faut davantage de synergies dans l'audiovisuel public avec France Info TV notamment.