18/01 18:22

L'un des anciens conseillers de Carlos Ghosn affirme que l'ancien patron de Renault-Nissan a voulu cacher 73 millions d'euros au fisc, ce qui aurait provoqué sa chute !

Hari Nada, chargé des affaires juridiques du groupe sous Carlos Ghosn affirme que l'ex-PDG du groupe a voulu cacher à l'État français des salaires perçus au Japon pour près de 73 millions d'euros. A cela une explication : La justice japonaise qui obligeait les patrons d'entreprises à révéler toutes leurs rémunérations supérieures à 8 millions d'euros par an, ce qui aurait amené Carlos Ghosn à cacher plus de 73 millions d'euros de salaires chez Nissan, en plus de ceux perçus chez Renault, de peur que l'État français, actionnaire principal de Renault, le licencie en découvrant l'ampleur de l'affaire.

Inconnu du grand public, Hari Nada est sans doute le cerveau de la chute de Carlos Ghosn. L'enquête publiée par Bloomberg en août dernier indiquait que pour éviter d'être inculpé de complicité, Nada aurait apporté les preuves de ces dissimulations en échange de son immunité auprès du procureur de Tokyo, dès juin 2018. Il a alors orchestré la destitution de l'ancien PDG du groupe automobile en novembre. Carlos Ghosn n'a cessé depuis de nier les faits, se disant victime d'un complot interne chez Nissan.

Ailleurs sur le web

Vos réactions