17/01/2021 10:02

Coursiers indisponibles, restaurants absents, neige et verglas : Voici pourquoi les applications de livraison de repas fonctionnent au ralenti depuis 48h !

C'était la galère hier soir, mais aussi vendredi, pour tous ceux qui souhaitaient se faire livrer à manger à domicile avec des services comme Uber et Deliveroo. Non seulement il a donc fallu s'enfermer à 18h pour respecter le couvre feu, mais en plus les services de livraison à domicile marchaient au ralenti voir ne fonctionnaient pas du tout , en particulier dans la capitale. Alors que s'est-il passé ? Selon un porte-parole d'Uber Eats interrogé par le Parisien, l'absence de restaurants et de coursiers disponibles s'explique par le contexte: "Du fait du couvre-feu à 18 heures et des conditions météo de la journée, il y a beaucoup de demandes en même temps et sur une même tranche horaire.  Nous pouvons réduire les rayons des restaurants pour garantir une bonne expérience de livraison et éviter les grands retards de livraison."

Il faut dire, poursuit le quotidien, que les conditions météo n'incitaient en effet pas franchement les livreurs à enfourcher leurs vélos ou scooters en région parisienne ce samedi. Du coup l'application proposait aux livreurs de très longs trajets, parfois de plus d'une heure en raison du manque de main d'oeuvre. Résultat au fil de la soirée les restaurants disparaissaient les uns après les autres des applications.

De son côté, le service Deliveroo avance une explication beaucoup plus alambiquée: "Étant donné que différents pays suivent des directives variables concernant les confinements et couvre-feu, vous pouvez constater que les restaurants portent ce statut « bientôt de retour » ou « indisponible » à partir d'une certaine heure en raison des directives du gouvernement local qui ont conditionné les changements des horaires de nos partenaires restaurants."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Leon48Leon
17/janvier/2021 - 16h08 - depuis l'application mobile

Je trouve qu’il y a un côté "négrier" à se faire livrer ses repas. À Paris, 90% des livreurs sont blacks. Ils pédalent sous la pluie, dans le froid, à toutes heures, tout ça pour des petits bourgeois écroulés devant leur tv, ordi, ect, trop fatigués pour retourner un steak dans un poêle. C’est pitoyable