15/01 06:59

Coronavirus - Voici les 5 informations clefs qu'il faut retenir après les annonces faites par le gouvernement hier pour lutter contre la pandémie - Vidéo

Face à une situation «maîtrisée» mais «fragile», le gouvernement a décidé  de durcir les restrictions contre le coronavirus, sans aller jusqu’au reconfinement. Lors d'une conférence de presse entouré de six ministres, Jean Castex a annoncé la généralisation du couvre-feu à 18h à l'ensemble de la France métropolitaine. 

1/ COUVRE-FEU

À 18H Ni confinement, ni statu quo. Le gouvernement a opté pour une solution intermédiaire : une extension du couvre-feu à 18h. Dès samedi, il sera généralisé à l’ensemble du territoire métropolitain, «pour au moins 15 jours». Il concernait jusque-là 25 départements, tandis que les autres territoires étaient soumis à un couvre-feu de 20h à 6h. Jean Castex a tenu à défendre l’efficacité d’une telle mesure, après les critiques de certains élus locaux.

«Dans les 15 premiers départements où le couvre-feu a été mis en œuvre à 18h dès le 2 janvier dernier, la hausse du nombre de nouveaux cas y est 2 voire 3 fois plus faible que dans les autres départements métropolitains», a affirmé le Premier ministre.

2/ PAS DE RECONFINEMENT... POUR L'INSTANT

Si un reconfinement est écarté à ce stade, le locataire de Matignon a été très clair : en cas de «dégradation épidémique forte» dans les prochains jours, un nouveau confinement sera décrété «sans délai», a-t-il prévenu.

3/ VOYAGES

Pour éviter que la souche britannique du coronavirus, 30 à 70 % plus contagieuse selon les scientifiques, a rappelé Olivier Véran, «ne progresse rapidement» sur le territoire, une autre mesure forte a été annoncée ce jeudi par le gouvernement concernant les voyages.

A compter de lundi, toutes les personnes souhaitant venir en France en provenance d’un pays hors UE «devront présenter un test négatif pour embarquer dans un avion ou un bateau», a déclaré Jean Castex, puis s’isoler pendant sept jours à leur arrivée.

4/ ECOLES

La crainte du variant anglais, «potentiellement plus contagieux chez les enfants» selon Olivier Véran, va également impacter les écoles. Elle resteront ouvertes, mais les activités physiques scolaires (et extrascolaires) en intérieur sont suspendues jusqu'à nouvel ordre, et le protocole sanitaire dans les cantines sera encore renforcé.

Au lycée, l’enseignement hybride, mi-présentiel mi-distanciel, sera prolongé au-délà du 20 janvier.

Le Premier ministre et le ministre de l'Education ont annoncé un renforcement du protocole sanitaire dans les écoles, collèges et lycées. Dans l'enseignement supérieur, une reprise en présentiel des travaux dirigés, en demi-groupes, pour les étudiants de première année, sera autorisée à partir du 25 janvier. Cette mesure s'étendra ensuite, «si la situation sanitaire le permet, aux étudiants des autres niveaux».

5/ VACCINATION

Ces nouvelles mesures de restriction n’ont qu’un seul objectif : freiner la propagation du coronavirus, en attendant que la vaccination prenne le relais et permette d’enfin voir le bout du tunnel. «L'accès à la vaccination nous permet d'espérer une sortie de cette crise d'ici l'été prochain», a répété Jean Castex ce jeudi.

Après un démarrage poussif, la campagne montera de nouveau en régime la semaine prochaine. Outre les plus de 75 ans, les personnes présentant une pathologie à «haut risque» pourront se faire vacciner dès lundi dans l’un des 700 centres ouverts à cette date.

La prise de rendez-vous, en contactant le centre le plus proche de chez soi, en se rendant sur le site sante.fr ou en appelant le numéro 0800 009 110, sera possible à partir de vendredi à 8h. Au total, ce sont 6,4 millions de personnes qui sont appelées à se faire vacciner à partir de lundi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
15/janvier/2021 - 11h18
Enfoirébis a écrit :

* * *ATTENTION* * *TOUTE PERSONNE EN BONNE SANTÉ  EST UN MALADE QUI S'IGNORE * CECI EST UNE ANNONCE  DES LOBBIES PHARMACEUTIQUES.

Et j'ajoute : il ne faut surtout pas guérir mais soigner ... pour consommer un max de médicaments . Donc interdiction des médicaments (en plus pas chers, horreur !) qui guérissent la covid en 48h comme l'hydroxychloroquine, l'azithromycine, l'ivermectine et d'autres . 

Portrait de muzo 28
15/janvier/2021 - 10h02
Mouse_win2 a écrit :

"PAS DE RECONFINEMENT... POUR L'INSTANT" pourquoi indiquer "pour l'instant" ? A croire que vous les médias vous souhaitez absolument un confinement pour faire du buzz et entraîner toujours la peur.... 

Non il n'y a pas de confinement la point barre !

Marre de ces pseudo site d'info qui détournent les infos et n'étant pas du tout objectif...

Pour l'instant, ce n'est pas un problème buzz. Entre les mutations du virus plus contagieuses, les semaines qu'il faut pour qu'une vaccination soit efficace, le risque potentiel pour les enfants, il reste tellement d'inconnues, qu'un confinement reste une solution à retenir.