09/01 17:01

Présidentielle 2017: Marine Le Pen admet avoir été "peut-être trop" offensive dans son débat raté face à Emmanuel Macron entre les deux tours

Marine Le Pen admet avoir été "peut-être trop" offensive dans son débat raté face à Emmanuel Macron entre les deux tours de l'élection présidentielle de 2017 et tente d'être davantage mesurée pour sa campagne de 2022. "Il y a deux stratégies possibles. Montrer qui est Emmanuel Macron et ce qu'il va faire. Montrer qui est Marine Le Pen et ce qu'elle va faire. Et je choisis de montrer qui est Emmanuel Macron. J'ai fait le choix d'être offensive, peut-être trop", reconnaît la présidente du Rassemblement national, à nouveau candidate à l'Elysée en 2022, dans un documentaire sur les débats présidentiels qui sera diffusé les 11 et 18 janvier sur LCP.

La dirigeante d'extrême droite, qui brigue l'Elysée pour la troisième fois, modère désormais le ton, parle aux immigrés victimes de l'insécurité ou partage certains objectifs d'Emmanuel Macron contre le "séparatisme", n'est pas hostile à la vaccination même si elle se pose des questions, afin de montrer sa capacité à gouverner sans se détourner de sa base. Marine Le Pen ne se "cherche pas d'excuse" et "assume intégralement la responsabilité de ce qui s'est passé" lors du face-à-face du 3 mai 2017, dans ce documentaire en deux parties réalisé par l'éditorialiste Cécile Cornudet et le réalisateur Benjamin Colmon. 

Fin juin 2017, Marine Le Pen avait assumé une "erreur stratégique" dans la joute, et pointait "un temps de préparation (...) insuffisant" et "un agenda beaucoup trop chargé", qui l'ont "noyée". Des notes et des courriels internes au FN, publiés ensuite par Buzzfeed et Mediapart, avaient souligné le manque de préparation de la candidate. Quand elle annonce en janvier 2020 qu'elle est à nouveau candidate, elle se montre désireuse de ne pas répéter les erreurs qui lui avaient valu en 2017 des procès en incompétence, expliquant s'être "mise en retrait, non pas des élections mais de la joute électorale pure" pour "privilégier la réflexion de fond" et préparer son projet. "Les Français n'accorderont leur confiance qu'à la condition de la compétence", fait alors valoir Mme Le Pen. "Nous devons impérativement être à la hauteur de la tâche".

Dans le documentaire, la cheffe du RN "s'en veut" d'avoir confondu Alstom et SFR. Mais "sur le fond, ça ne change rien à la lucidité qui était la mienne", soutient-elle. Les plans de coupe la montrant plongée dans ses dossiers, sont "dévastateurs", note son ancien bras droit, qui a quitté depuis le parti, Florian Philippot. Quand l'actuel porte-parole du RN Sébastien Chenu la voit entrer sur le plateau avec "sa pile de dossiers", cela le "trouble". "Si elle cherche à se rassurer c'est qu'il y a quelque chose qui cloche". Mais Marine Le Pen ne trouve pas "scandaleux" de chercher des références et dit aujourd'hui s'être servi "très peu" de ses fiches. 

La cheffe du RN reconnaît toutefois que sur l'euro, "c'est extrêmement difficile d'expliquer" qu'elle ne l'abandonne pas --condition mise par Nicolas Dupont-Aignan pour la rallier--, et qu'il sera remplacé par un système à deux monnaies. "Ce sujet n'est pas préparé", dit M. Philippot alors que le FN soutient à l'époque un départ de la France de l'Union européenne et de l'euro, une position abandonnée à l'été 2017. Le RN ne veut plus sortir de l'euro ou de l'UE mais la changer "de l'intérieur".

Quand elle ironise sur les "envahisseurs", Marine Le Pen explique qu'elle fait "une caricature du discours" de son adversaire sur les électeurs frontistes. Mais le soutien d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, "prend conscience" que l'image "fera florès et que là véritablement le naufrage est accompli". Marine Le Pen dit sortir "frustrée" du débat. "J'ai le sentiment qu'il m'a échappé, en se cachant derrière des biais extrêmement techniques, sans accepter le débat idéologique". Richard Ferrand y voit lui une "volonté" anticipée de "créer la rupture avec celui qui serait le futur président de la République, pour dire au fond +l'opposition ce sera moi+".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tobian
11/janvier/2021 - 09h04
Mikhail63 a écrit :

Une aide soignante au chômage alors!?smiley Parce qu'on vous voit plus souvent ici qu' au boulot! 

   Bien sûr, Marine va vous donner des hôpitaux, des lits de réanimation, et la retraite à 60 ans.

   Vous rèvez.

Portrait de tobian
11/janvier/2021 - 09h02

   Elle savait très bien qu'elle ne serait pas élue. Il lui restait à diminuer la différence de scores. Pour cela, elle a choisi de détourner les électeurs de voter Macron. D'où ces attaques à répétition contre son adversaire, rendu responsable de la gouvernance Hollande.

Portrait de Mikhail63
11/janvier/2021 - 06h43
Marine2022 a écrit :

Je suis une aide-soignante de 59 ans, et vu la catastrophe macron au niveau des hôpitaux et de notre système de santé, je voterai Marine en 2022 ! Sans aucune hésitation !

Une aide soignante au chômage alors!?smiley Parce qu'on vous voit plus souvent ici qu' au boulot! 

Portrait de Dragon75
10/janvier/2021 - 11h22 - depuis l'application mobile
Nganiayajmm a écrit :

Vous avez tout à fait raison sur le changement de nom du fn en rn. C'est purement marketing. On peut comparer ça à Raider qui s'est transformé en Twix. On ouvre le paquet et on a la même saloperie à l'intérieur. 

@Nganiayajmm tout à fait d’accord avec vous

Portrait de lucieat
10/janvier/2021 - 10h07

Je me demande si elle n'avait pas une bouteille de champagne ou autre dans sa loge en attendant de passer à l'antenne et qu'elle en a abusé pour se détendre, elle donnait vraiment l'impression d'être à côté de ses pompes. Elle a perdu les élections car elle s'est coulée toute seule, de toute façon, je crois qu'elle n'a pas vraiment l'intention d'être élue, c'est bien plus facile d'être dans l'opposition: pas de responsabilités, pas d'emm..., on peu dire ce qu'on veut sans conséquences, quoique ... Trump a démontré le contraire

Portrait de Wouhpïnaise
10/janvier/2021 - 09h07
Cl a écrit :

Face à Macron elle était nettement inférieure : elle ne connaissait pas ses dossiers !

Elle était mal à l'aise et ne connaissait pas ses sujets. Je pense que c'est pour ces raisons qu'elle a "théâtralisé" le débat. Bref, elle était ridicule !

Portrait de Kratusse
10/janvier/2021 - 04h10

Le plus grave c'est personne ne lui ai dit qu'elle avait été ridicule et complètement à côté de la plaque

je me demande même qui elle pourrait battre dans ce genre de débat...

 

Portrait de ΣNIGMΛ
9/janvier/2021 - 21h48

"Ils sont partout!!!"... ^^

Portrait de Capri
9/janvier/2021 - 21h32
swatss a écrit :

Lepen qui fait une rétrospective de son débat... C'est logique , ce qui est moins c'est ça défense.

En aucun cas , la théorie dû " être trop offensive"  ne tiens ne serais-ce que une once...

la FN ( et que personne ne me reprenne sur le fait que ce soit le RN  , même Zemmour le dit cette semaine sur cnews FN et non RN  sont les mots sortis de ça bouche)  c'est juste et ce depuis ça création , une directive , une ligne directive : celle dû je dit donc j'ai raison , je parle plus fort donc j'ai raison ect...

C'est juste les gens en manque d'argument réel , en manque d'assurance , des gens qui savent très bien que pour exister , il faut juste paraître quitte à passer à coter.

Mme oubli aussi le fait de venir le même jour , dans une campagne de Macron ( ce que l'on peux appeler un copier coller de campagne ) car le FNn'a pas d'idée et ne sais pas quoi faire pour l'entre deux tours ...

Votre remarque FN / RN est un peu mesquine. L'UMP s'est bien changé en LR... L'UDF à l'époque qui était devenu le Modem mais du coup, qui avait généré aussi la création de l'UDI par des gens qui ne s'y retrouvaient pas... Il y a eu également la création de "Les Patriotes" avec le départ de F. Philippot du RN (ex. FN). Ne pas empêcher aux gens se s'appeler différemment pour illustrer leur "mouvement" politique.

Les partis ont le droit de changer de nom, comme ERDF qui devient Enedis, Compagnie Générale des Eaux qui devient Veolia, pour symboliser des évolutions.

Après, sur le fond, ça ne vous empêche pas d'avoir vos idées.

Portrait de Capri
9/janvier/2021 - 21h20
Kevin 29 a écrit :

3 ans et demi après je suis encore embarrassé pour elle. Un 1ere année de science po bien préparé aurait fait mieux qu'elle...et ce n'est pas pour vanner, c'est la vérité.

Oui, moi aussi, je suis toujours embarrassé pour elle. J'ai lu quelque par qu'elle avait pris un cachet pour se détendre... l'effet fût au-delà des espérances. Il me semble que le temps du choix de "dirigeants-rois-je-sais-tout-ce-qu'il-faut faire-et-je-vais-vous-le-dire" est révolu. Une assemblée de 150 citoyens tirés au sort et ne connaissant rien à un sujet, qui s'y forment pendant plusieurs mois (Convention Citoyenne pour le Climat), est plus efficace que deux assemblées nationales (AN et Sénat) avec des projets de loi "pilotés" par le gouvernement, pour savoir ce qu'il faut faire. Notre "5ème République" avec des pouvoirs ultra-centralisés a vécu. Et puis on devrait évoluer vers un Etat davantage fédéral, où les Elus locaux sont à la manette, à la mode allemande ou même italienne. On sent qu'il y a des tentatives en ce sens mais ça reste bien timide (les élus marseillais ne se plaignent plus de non-coordination ces jours-ci même s'ils voulaient un couvre-feu à 19h et que le Préfet de région n'a pas voulu, donc ça sera 18h...) !!

Portrait de swatss
9/janvier/2021 - 21h08

Lepen qui fait une rétrospective de son débat... C'est logique , ce qui est moins c'est ça défense.

En aucun cas , la théorie dû " être trop offensive"  ne tiens ne serais-ce que une once...

la FN ( et que personne ne me reprenne sur le fait que ce soit le RN  , même Zemmour le dit cette semaine sur cnews FN et non RN  sont les mots sortis de ça bouche)  c'est juste et ce depuis ça création , une directive , une ligne directive : celle dû je dit donc j'ai raison , je parle plus fort donc j'ai raison ect...

C'est juste les gens en manque d'argument réel , en manque d'assurance , des gens qui savent très bien que pour exister , il faut juste paraître quitte à passer à coter.

Mme oubli aussi le fait de venir le même jour , dans une campagne de Macron ( ce que l'on peux appeler un copier coller de campagne ) car le FNn'a pas d'idée et ne sais pas quoi faire pour l'entre deux tours ...

Portrait de Dédérinox
9/janvier/2021 - 20h23

Fallait être offensive pour réviser les dossiers.. Quand je l'ai vue arriver avec une tonne de chemises cartonnées alors que Macron avait juste une feuille de papier, j'ai su que c'était terminé.. J'espère voir le deuxième épisode en 2022, c'était trop drôle. 

Portrait de Mon bon Blaze
9/janvier/2021 - 18h23

Jamais Mitterand n’aurait pu imaginer que 40 ans plus tard, sa manigance pour diviser la droite fonctionnerait encore aussi bien. D’abord avec le père puis la fille.

Ca fait plus de 40 ans que les Le Pen essaient de se faire élire sans y parvenir. Y’a pas comme un problème non? Personne ne se dit au RN, les Le Pen sont une machine à perdre et on va encore passer à côté de 2022?

Portrait de Kevin 29
9/janvier/2021 - 17h28

3 ans et demi après je suis encore embarrassé pour elle. Un 1ere année de science po bien préparé aurait fait mieux qu'elle...et ce n'est pas pour vanner, c'est la vérité.