05/01 17:32

L'imam de la plus grande mosquée de Toulouse Mohamed Tataï renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "incitation à la haine raciale"

L'imam de la plus grande mosquée de Toulouse Mohamed Tataï a été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "incitation à la haine raciale", après un prêche en arabe il y a trois ans soupçonné d'être antisémite.

L'imam est poursuivi pour provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence (...) à raison de l'origine ou de l'appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, a indiqué mardi à l'AFP Me Simon Cohen, l'un des avocats des parties civiles (Licra et Crif), confirmant une information de la Dépêche du Midi.

La date de l'audience n'a pas encore été fixée.

Le parquet de Toulouse avait ouvert une enquête préliminaire en 2018 après avoir reçu un signalement émanant du préfet de Haute-Garonne qui visait une vidéo datant de décembre 2017 dans laquelle on voit l'imam de la grande mosquée de Toulouse prêcher devant les fidèles en langue arabe.

Selon le texte sous-titré en anglais, Mohamed Tataï déclare notamment: "(Le prophète Mahomet) nous a parlé de la bataille finale et décisive : le jugement dernier ne viendra pas jusqu'à ce que les musulmans combattent les juifs".

Suite à l'émoi provoqué par la diffusion de cette vidéo, l'imam -dont le nom est orthographié Tataiat ou Tataï selon les transcriptions- avait invoqué une "traduction pas fidèle" qui "n'est pas le vrai sens du hadith" (texte religieux) qu'il cite dans la vidéo.

Cet homme originaire d'Algérie avait été mis en examen en décembre 2018.

Sollicités par l'AFP, ses avocats - Mes William Bourdon, Vincent Brenghart et Jean Iglésis - n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

"Le caractère opportuniste d'un tel renvoi devant le tribunal correctionnel n'échappera à personne dans un contexte éminemment politique", ont-ils déclaré à la Dépêche du Midi.

Pour eux, "Monsieur Tataiat, qui a toujours été en bons termes avec les représentants de la communauté juive, s'est largement expliqué sur le sens de son prêche et sur l'exclusion totale de toute incitation à la haine". Ils plaideront la relaxe, affirment-il.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tranquillou et plus
6/janvier/2021 - 19h59

Il a pris une amende ?

Portrait de cododa
6/janvier/2021 - 19h11

Un Imam renvoyé en correctionnelle pour  "incitation à la haine raciale". C'est pas possible! Sa religion le lui interdit. Encore une erreur judiciaire. C'est du harcèlement. On va finir par croire qu'on en a qu'après eux.

Portrait de Bien Fait
6/janvier/2021 - 11h38

Ras le bol de ces métastases. Chimio intensive.

Portrait de Parapluie
6/janvier/2021 - 07h18

3 ans et toujours aucune condamnation ? Il a fallut moins de 3 mois pour condamner un homme de 50 ans à 400 euros d'amende et à un stage de citoyenneté de 250 euros à ses frais pour avoir posté sur FB : "Allez cramer la mosquée de Béziers question faire passer le message qu'il y en a marre" suite à l'assassinat de Samuel Paty...

Portrait de Mon bon Blaze
6/janvier/2021 - 01h19

En lisant le titre j’ai eu une fausse joie : j’ai cru qu’il avait été renvoyé dans son pays.

Portrait de Berger Blanc
5/janvier/2021 - 19h20

Un probleme, une solution :

Il faut lui injecter une bonne dose de Raid anti cafards à celui-là ! Où de la strychnine qui est très bonne pour la santé ! 

Portrait de ago47
5/janvier/2021 - 18h04
Genesis III a écrit :

Il faut dégager du sol français tous les prêcheurs de cette religion de haine, sans aucun délai. En revanche, qu'est-ce qu'on fait par exemple pour une Anne Sinclair qui explique d'un ton méprisant que jamais, en aucun cas, elle ne se serait mariée à un non-juif ?

Faut lui répondre qu'on en a rien à foutre de sa vie.

Portrait de Amos
5/janvier/2021 - 17h49

Mais il a dit que ce n'était pas antisémite mais antichrétien, il n'y a donc pas de haine raciale. Il est innocent.