29/12 20:30

Coronavirus - Le ministre de la Santé Olivier Véran envisage une extension du couvre-feu à 18h dans certains territoires à compter du 2 janvier et écarte l'idée d'un nouveau confinement - VIDEO

20h30: Ce qu'il faut retenir de l'intervention du ministre de la Santé Olivier Véran au 20h de France 2 ce soir

Un couvre-feu avancé de deux heures, à partir de 18h00, est envisagé à compter du 2 janvier pour les territoires les plus touchés par l’épidémie de Covid-19, a annoncé mardi le ministre de la Santé Olivier Véran.

« Nous allons proposer une extension du couvre-feu, qui au lieu de démarrer à 20h00, démarrera à 18h00 dans l’ensemble des territoires dans lesquels ça s’avèrera nécessaire », a indiqué M. Véran lors du journal télévisé de France 2.

« Ces mesures seront applicables à partir du 2 janvier », a-t-il ajouté.

Le ministre a précisé que les territoires concernés étaient « des départements, des métropoles (...), dans lesquels le taux d’incidence serait au-dessus du seuil d’alerte maximale ».

Selon lui, « la situation est plus problématique dans quatre régions: c’est-à-dire le Grand Est, la Bourgogne Franche-Comté, la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le département des Alpes-Maritimes en région PACA ».

« Il y a des disparités territoriales importantes, avec une sorte de gradient, avec l’Ouest de la France qui est moins touché, et l’Est de la France qui est plus touché », a-t-il résumé.

Le ministère de la Santé avait précisé à la presse, en fin d’après-midi, que 20 départements seraient visés, depuis les Ardennes jusqu’aux Alpes-Maritimes, en passant par l’Allier ou le Bas-Rhin.

Mais « ce que nous écartons c’est l’idée de confinement. Nous ne voulons pas confiner à ce stade: ni un confinement généralisé, ni un confinement local », a insisté M. Véran.

Le Conseil scientifique, qui guide le gouvernement, estime « probable » une « reprise incontrôlée de l’épidémie » de Covid-19 en janvier, à cause du « surcroît de contaminations » provoqué par les fêtes de fin d’année, selon son dernier avis publié mardi soir.

20h03: Le Ministre de la Santé Olivier Veran s'exprime dans le JT de 20h de France 2

"Nous sommes sur un plateau depuis trois semaines, avec environ 15.000 nouvelles contaminations par jour"

"La situation est problématique dans quatre régions françaises : le Grand-Est, la région Franche-Comté, l'Auvergne-Rhône-Alpes et les Alpes-Maritimes"

Le ministre de la Santé envisage une extension du couvre-feu à 18h dans certains territoires français et exclut la possibilité d'un reconfinement généralisé ou localisé. "Les décisions seront annoncées dans le courant de la semaine prochaine, lorsque nous aurons les informations à date", a ajouté le Ministre.

"Il paraît difficile de se projeter dans un hiver clément qui nous permettrait de sortir la tête de l'eau"

19h35: Une « reprise incontrôlée de l’épidémie » de Covid-19 en janvier est « probable », à cause du « surcroît de contaminations » provoqué par les fêtes de fin d’année, avertit dans son dernier avis le Conseil scientifique qui guide le gouvernement.

Dans cet avis remis au gouvernement le 23 décembre mais rendu public seulement mardi soir, l’instance propose « trois options » en réponse « à ce risque possible, mais non certain ».

Première option, une action immédiate, « dès le 28 décembre » : un « confinement strict », mais seulement dans les régions ou les villes les plus touchées, « tout en laissant la possibilité de retour aux vacanciers qui s’y trouvent ». Elle a été écartée.

Deuxième option, une réponse « différée » à début janvier, et « adaptée au surcroît de contaminations intervenues en fin d’année ».

« Cette option vise à réagir après coup, mais rapidement, en ralentissant début janvier la circulation du virus », selon le Conseil scientifique. Cela passe par la « limitation d’activités sociales ou économiques pouvant favoriser des contaminations en s’appuyant sur les données scientifiques issues des différentes enquêtes sur les lieux de contamination pour mieux cibler les mesures de restrictions ».

Troisième et dernière option, « une réponse plus tardive », fondée notamment sur le nombre de nouvelles hospitalisations, et comprenant « des mesures de restriction accrues, pouvant aller jusqu’à un confinement prolongé ».

Le Conseil scientifique met toutefois un gros bémol: cette troisième option « présente le risque d’intervenir trop tardivement et de conduire ensuite à des mesures plus sévères, plus longues et/ou restrictives que celles entrant en vigueur plus tôt ».

« Il est possible qu’un surcroît de contaminations intervienne en fin d’année, notamment à l’occasion des fêtes, propices à des rassemblements familiaux et amicaux », écrit le Conseil pour justifier ces trois scénarios.

« Le Conseil scientifique estime probable qu’un tel surcroît de contaminations provoque à horizon de quelques semaines une reprise incontrôlée de l’épidémie, une forte augmentation des hospitalisations, des placements en réanimation et des décès », poursuit l’instance.

Un conseil de défense présidé par Emmanuel Macron a eu lieu mardi matin et les décisions qui y ont été prises doivent être annoncées par le ministre de la Santé Olivier Véran au journal télévisé de 20 heures de France 2.

Selon les derniers chiffres, la moitié Est de la France (Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté et Alpes-Maritimes particulièrement) est la plus menacée par un rebond de l’épidémie de Covid.

16h45: Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, sera ce soir l’invité du journal de 20 heures de France 2. A deux jours du réveillon, alors que l'épidémie de Covid-19 s'aggrave dans certaines régions, le ministre des Solidarités et de la Santé répondra aux questions de Karine Baste-Régis. Il reviendra également sur la stratégie de vaccination du gouvernement.

14h10: Un reconfinement local dans l’Est? Un allongement du couvre-feu? Quel rythme pour la vaccination contre le Covid-19? A trois jours de 2021, les Français sont suspendus à d’éventuelles annonces du gouvernement et des voix commencent à réclamer qu’on vaccine plus rapidement.

Un conseil de défense présidé par Emmanuel Macron a eu lieu mardi matin, mais pourrait ne donner lieu à aucune communication dans l’immédiat.

Le chef de l’Etat s’exprimera publiquement au plus tard jeudi, pour les traditionnels voeux du Nouvel An, sans qu’on sache toutefois s’il annoncera de nouvelles mesures sanitaires.

«Nous sommes dans une situation aujourd’hui qui de toute façon nécessite une réaction», a plaidé sur Europe 1 le maire (PS) de Nancy, Mathieu Klein, à l’unisson d’autres élus de la région Grand-Est, particulièrement touchée.

M. Klein s’est entretenu ces derniers jours avec le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ce dernier lui a dit que «plusieurs scénarios étaient sur la table, parmi lesquels un reconfinement local, régional, parmi lesquels un durcissement de couvre-feu, et parmi lesquels aussi une solution d’attente, qui consiste à renvoyer à début janvier des décisions», a affirmé l’élu.

«Je lui ai fait part pour ce qui concerne notre territoire de l’enjeu de ne pas attendre parce que nous voyons la situation se dégrader de façon régulière depuis le début du mois de décembre», a insisté Mathieu Klein.

En termes de nouveaux cas et de pression sur les hôpitaux, la moitié Est de la France - Grand-Est, Bourgogne Franche-Comté ou Alpes-Maritimes - est particulièrement menacée par un rebond.

Au niveau national, le nombre des personnes hospitalisées et des cas graves en réanimation à cause du Covid-19 est reparti à la hausse (24.645 et 2.694 selon les chiffres de lundi).

Le nombre de nouveaux cas détectés chaque jour est de 12.000 en moyenne sur les sept derniers jours, loin de l’objectif des 5.000 fixé par le gouvernement.

Après les brassages de population des vacances de Noël, des professionnels de santé veulent des mesures strictes pour éviter une explosion de l’épidémie en janvier.

«Il faudrait revenir à un confinement tel qu’on l’a connu le 16 mars (...) mais pour une durée beaucoup plus courte, d’une quinzaine de jours à trois semaines maximum», a estimé sur RTL le Pr Djillali Annane, chef du service de réanimation à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches.

Mais un confinement national est une décision difficile à prendre, qu’il soit strict comme celui de mars à mai ou plus souple comme celui de novembre/mi-décembre.

Il faut «éviter absolument» un troisième confinement, qui «serait un très très gros problème, non seulement économique mais aussi psychologique, éducatif, culturel», a estimé sur Cnews l’ex-ministre socialiste Ségolène Royal, qui souhaite «du sur-mesure» pour les «régions les plus touchées».

En attendant d’éventuelles annonces, la campagne de vaccination débutée dimanche se poursuit dans des Ehpad, seules structures concernées par la première phase.

Mardi, ce sont par exemple 14 résidents de l’Ehpad des Hortillons d’Amiens qui doivent recevoir le vaccin de BioNTech/Pfizer, le premier disponible.

Sur les deux premières journées, une cinquantaine de personnes ont été vaccinées en France. Alors que l’objectif est d’arriver à un million d’ici la fin février, des voix commencent à s’élever pour dénoncer un rythme jugé trop lent par rapport à d’autres pays comme l’Allemagne, les Etats-Unis ou Israël.

«Si notre pays ne modifie pas sa stratégie en ouvrant des +vaccinodromes+, en réquisitionnant les personnes aptes à vacciner, en autorisant aux gouvernants et aux people qui le souhaitent de se faire vacciner pour montrer l’exemple, le coût économique, social et psychologique sera terrible», a twitté l’économiste Nicolas Bouzou.

«À ce jour, comme tant de maires, je n’ai toujours aucun retour sur le nombre de doses pour cette première phase de vaccination (et) la date de livraison», a déploré le maire (LR) de Cannes, David Lisnard, également sur Twitter.

«Certains disent qu’on devrait aller plus vite, d’autres disent +Ouh là là, mais ce vaccin a été préparé en moins d’un an c’est beaucoup trop rapide+ (...), il y a des insatisfaits dans les deux sens», a fait valoir lundi soir sur Europe 1 le Pr Alain Fischer, le «monsieur vaccin» nommé par le gouvernement.

«C’est bien qu’on n’aille pas plus vite» dans un premier temps car cela «donne le temps de faire les choses bien en termes de sécurité, d’efficacité, d’organisation et d’éthique avec le consentement», a-t-il poursuivi.

D’autres pays qui procèdent plus rapidement «ont donné la priorité à la vaccination des professionnels de santé, ce qui explique la différence dans les chiffres», a-t-il avancé.

11h34: LE POINT SUR LA SITUATION CE MATIN

La France réunit mardi le conseil de défense et réfléchit à des reconfinements locaux pour prévenir un nouveau rebond de la pandémie de coronavirus, qui a atteint un niveau alarmant en Angleterre, tandis que l’Afrique du sud durcit ses restrictions après avoir franchi le cap du million de personnes infectées.

Alors que les campagnes de vaccination prennent de la vitesse en Europe et aux Etats-Unis face à la pandémie qui a tué plus de 1,7 million de personnes --dont 186.000 en Russie--, l’OMS s’inquiète de ce qui nous attend à l’avenir, et qui pourrait être «pire».

En France, malgré les espoirs que fait naître le début de la campagne de vaccination, le pays finit l’année sous la la menace d’un possible nouveau confinement, qui pourrait être local selon certains élus, et un conseil de défense se réunit en matinée sous la présidence du chef de l’Etat Emmanuel Macron.

«La question se pose d’avoir recours à un nouveau confinement, peut-être localisé», a déclaré à l’AFP Jean Rottner, président de la région Grand Est, qui dit avoir «longuement analysé la situation» avec Olivier Véran, le ministre de la Santé.

Sur les sept derniers jours, 12.000 nouveaux cas quotidiens de contamination ont été détectés en France, loin de l’objectif des 5.000 fixé par le gouvernement. La moitié est du pays est particulièrement touchée.

En Angleterre, le nombre de malades du nouveau coronavirus hospitalisés a dépassé le pic de la première vague, s’établissant à 20.426 lundi, et le nombre de contaminations a atteint un nouveau record de 41.385, plongeant les soignants «au coeur de la tempête», selon un responsable des services de santé.

En Afrique du sud, les autorités ont adopté pour leur part de nouvelles restrictions: la vente d’alcool est interdite et le port du masque désormais obligatoire a annoncé lundi soir le président Cyril Ramaphosa, qui a égalemnent décidé d’étendre le couvre-feu, en vigueur dès 21H00 au lieu de 23H00.

La vitesse des contaminations est «particulièrement alarmante», a insisté le président, le pays étant devenu dimanche le premier pays africain à dépasser le million de contaminations.

«Nous avons baissé la garde, nous en payons désormais le prix», a-t-il ajouté.

Avec près de 26.000 morts en novembre, et 186.000 cette année, la Russie a de son côté vu d’un seul coup son bilan de l’épidémie de Covid-19 multiplié par trois, après l’adoption par l’office russe des statistiques (Rosstat) d’une nouvelle comptabilité plus proche des normes internationales.

Ces nouveaux chiffres placent la Russie au troisième rang mondial, derrière les Etats-Unis (près de 335.000 morts), selon les derniers chiffres publiés lundi soir, et le Brésil (plus de 191.000).

Malgré ce nouveau bilan alarmant, les autorités russes ont rejeté l’idée de tout nouveau confinement, tablant sur l’efficacité du vaccin national, le Spoutnik-V, déployé début décembre.

09h31: Pour le Professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (92), un troisième confinement est inévitable. "Il me semble qu'aujourd'hui, la situation sanitaire en France n'est plus sous contrôle. On voit bien que le nombre de contaminations augmente de semaine en semaine et on s'éloigne tous les jours de plus en plus du niveau de 5.000 contaminations par jour fixé par le président de la République pour signer le contrôle de l'épidémie, et cela malgré les contraintes actuelles", rappelle le Pr. Djillali Annane au micro de RTL. Le chef du service réanimation de l’hôpital Raymond-Poincaré confirme que les lits de son service on bien du mal à se vider : "Ce qu'on a observé sur ces 36 à 48 dernières heures, c'est une sorte d'accélération (...) nous avons eu autant de cas graves de Covid-19 que sur les dix jours précédents", rapporte le médecin. "On est dans une situation où effectivement, le service est complet. On arrive tous les jours à libérer une ou deux places pour pouvoir admettre de nouveaux patients, mais à nouveau on est dans une situation où quotidiennement nous refusons des patients parce que le service est complet". "Il faudrait revenir à un confinement tel qu'on l'a connu le 16 mars malgré toutes les difficultés que cela représente, mais pour une durée beaucoup plus courte cette fois-ci, qui serait d'une quinzaine de jours à trois semaines maximum avec la fermeture des écoles", recommande le Professeur. 

08h22: Alors que la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus frappe la France et qu'une troisième vague menace l'après-fêtes, le point sur le Covid-19 avec les chiffres de Santé Publique France et de Covid Tracker. Ce lundi 28 décembre, les autorités sanitaires ont comptabilisé 2.960 nouveaux cas de contaminations. Soit un total de 2.562.646 cas confirmés depuis le début de l’épidémie. Le taux de positivité des tests est établi à 2,8%, contre 2,9% la veille. 7.634 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées sur les 7 derniers jours, dont 1.172 en réanimation. 364 personnes ont succombé au Covid-19 dans les hôpitaux ces dernières 24 heures, portant le bilan total à 63.109 morts depuis le début de l'épidémie, dont 43.914 à l'hôpital. 2.335 clusters étaient en cours d'investigation à la date du 21 décembre, dont 839 en Ehpad.

55 personnes ont reçu au moins un dose du vaccin en France, selon les données de Covid Tracker. La proportion de personnes vaccinées dans la population française représente ainsi 0.00008%. Il reste 59.99992% de la population à vacciner pour atteindre le taux de vaccination de 60%, soit le ratio nécessaire estimé pour arriver à une immunité collective.

07h23: Des essais cliniques incluant plusieurs dizaines de milliers de volontaires, afin de déterminer la sureté et l'efficacité du vaccin contre le Covid-19 de la société américaine Novavax, ont commencé aux Etats-Unis et au Mexique, ont annoncé lundi les Instituts nationaux de santé américains, qui les financent en partie. Un essai similaire est en cours au Royaume-Uni.

06h11: La mairie de Rio de Janeiro, haut lieu du tourisme au Brésil, a annoncé lundi la fermeture des accès aux plages pour le Nouvel An afin d'éviter les rassemblements en pleine pandémie. La municipalité a aussi interdit tout feu d'artifice.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Art-isto
31/décembre/2020 - 17h05
.twilight zone a écrit :

c'est vrai que niveau vulgarité,c'est du jamais vu.smileyje dirais meme une vulgarité sans nom.smileyon n'en serait pas là si végé alias VeG,fast et mso language,nous gonglait pas pendant toutes ses journées avec son boulard et a vouloir nous donner des leçons qu'il n'applique pas a lui meme.et quand il se fait bottait le cul,il rage encore plus.  hé oui quand on veut jouer,on tombe souvent sur plus fort que soi et il faut savoir assumer derriere.

De ce que je puis lire, lui n'est jamais vulgaire contrairement à toi. Et qu'est ce qu'il te met dans les gencives        .... !  adieu et bonne année

 

Portrait de Art-isto
31/décembre/2020 - 13h59
.twilight zone a écrit :

dude!!!! !!!!!!!                                                                  arretes de rager avec tes multiples pseudos,tu t'es pris encore une baffe memorable et tu ne t'en remets pas avec ton boulard donc tu vas encore rager non stop toute la journée et toute ta nuit sur ce site.smiley tu n'as pas compris que tu étais largement inferieur a nous.tu nous le prouves a chacun de tes post.smiley    tu as voulu jouer,tu as perdu.smiley

Tu pourrais régler tes comptes ailleurs ? Quelle vulgarité

Portrait de Jilou1994
30/décembre/2020 - 19h02
boubouline1 a écrit :

Merci encore.

Je chemine lentement sur le sentier tortueux de la connaissance,mais un pas est un pas.En cette période troublée c'est réconfortant.

smiley

Portrait de Jilou1994
30/décembre/2020 - 18h56
boubouline1 a écrit :

Tableau sombre et inquiétant mais c'est la triste réalité.

Hello dear Boubouline1 !  Toujours un plaisir de te lire et d'échanger avec toi.

Ce que j'évoque précédemment est une facette bien sûr de la réalité temporaire qui en a beaucoup. Il y a heureusement la réalité spirituelle, éternelle, faîte de connaissance et de félicité qui a aussi de nombreuses facettes. Il y a aussi l'avancement spirituel qui lui n'est jamais perdu même s'il peut être recouvert temporairement. Il suffit si nous sommes sincères de nous reconnecter sur cette fréquence positive et réelle avec humilité, respect et tolérance et la voie royale s'ouvre à nous à nouveau.

Nous sommes tombés mille fois certes mais nous nous relevons mille et une fois, telle est notre nature spirituelle. Qui peut se satisfaire dêtre prisonnier de ses sens, prisonnier de ses bas instincts ? Lève-toi et marche dit la Bible ou Lève-toi et combats dit la Bhagavad Gita. Nous nous relevons pour combattre en nous en premier les conceptions erronnées nées de l'ignorance qui nous gardent illusionnés, envoutés et attachés à cette dimension temporaire, la matière comme des moules à leur rocher.

Tu t'en souviens Boubouline, nous avions évoqué dans nos précedents échanges le libre arbitre, le karma, le fait que la perception d'une apparente injustice n'est pas forcément réelle et qu'elle trouve son origine dans l'oubli de nos actes passés dans cette forme humaine comme dans d'autres formes humaines (les formes animales n'étant pas concernées par le karma en général). 

Alors oui il y a des solutions durables mais elles ne peuvent être matérielles puisque nous n'avons rien à voir avec la matière sauf à y séjourner temporairement pour y apprendre toutes les leçons, passer tous les examens qui nous donneront au final quand le moment sera venu, la pleine maturité spirituelle. Ayant atteint cette pleine maturité spirituelle il ne sera plus un problème de séjourner temporairement dans la matière puisque nous ne serons là que pour aider d'autres âmes à s'émanciper de la matière. Tout un programme qui se joue collectif... smiley   

Le meilleur à toi, à tes proches et à tes précieux services pour l'Absolu. smiley

Portrait de boubouline1
30/décembre/2020 - 14h06
Jilou1994 a écrit :

Hello dear Boubouline1 !  Toujours un plaisir de te lire et d'échanger avec toi.

Ce que j'évoque précédemment est une facette bien sûr de la réalité temporaire qui en a beaucoup. Il y a heureusement la réalité spirituelle, éternelle, faîte de connaissance et de félicité qui a aussi de nombreuses facettes. Il y a aussi l'avancement spirituel qui lui n'est jamais perdu même s'il peut être recouvert temporairement. Il suffit si nous sommes sincères de nous reconnecter sur cette fréquence positive et réelle avec humilité, respect et tolérance et la voie royale s'ouvre à nous à nouveau.

Nous sommes tombés mille fois certes mais nous nous relevons mille et une fois, telle est notre nature spirituelle. Qui peut se satisfaire dêtre prisonnier de ses sens, prisonnier de ses bas instincts ? Lève-toi et marche dit la Bible ou Lève-toi et combats dit la Bhagavad Gita. Nous nous relevons pour combattre en nous en premier les conceptions erronnées nées de l'ignorance qui nous gardent illusionnés, envoutés et attachés à cette dimension temporaire, la matière comme des moules à leur rocher.

Tu t'en souviens Boubouline, nous avions évoqué dans nos précedents échanges le libre arbitre, le karma, le fait que la perception d'une apparente injustice n'est pas forcément réelle et qu'elle trouve son origine dans l'oubli de nos actes passés dans cette forme humaine comme dans d'autres formes humaines (les formes animales n'étant pas concernées par le karma en général). 

Alors oui il y a des solutions durables mais elles ne peuvent être matérielles puisque nous n'avons rien à voir avec la matière sauf à y séjourner temporairement pour y apprendre toutes les leçons, passer tous les examens qui nous donneront au final quand le moment sera venu, la pleine maturité spirituelle. Ayant atteint cette pleine maturité spirituelle il ne sera plus un problème de séjourner temporairement dans la matière puisque nous ne serons là que pour aider d'autres âmes à s'émanciper de la matière. Tout un programme qui se joue collectif... smiley   

Le meilleur à toi, à tes proches et à tes précieux services pour l'Absolu. smiley

Merci encore.

Je chemine lentement sur le sentier tortueux de la connaissance,mais un pas est un pas.En cette période troublée c'est réconfortant.

Portrait de FAST
30/décembre/2020 - 13h21
LeZébulon a écrit :

Dommage que certains internautes règlent leurs comptes, cela ne fait absolument pas avancer le débat

Exact, il agresse les gens gratuitement. C'est toujours lui qui viens le premier provoquer les gens sur beaucoup de news). Voir par exemple son premier post sur ce thread, c'est encore lui qui spontanément essaie de régler ses comptes le premier. Il en deviens fatiguant, surtout quand il utilise des termes homophobes. Le mieux est sans doute de l'ignorer

Portrait de FAST
30/décembre/2020 - 12h50
Amos a écrit :

Tiens, je ne me rappelle pas avoir lu votre nom, prénom et adresse sur ce site. Pourriez vous le redire pour qu'on s'en rappelle.

Et vous, vous publiez vos coordonnées ?

Portrait de CoeurCobain
29/décembre/2020 - 23h23

Et sinon, comment ça va chez vous Les Gens ?

Portrait de LOIC 33
29/décembre/2020 - 23h21

Ce sont les chiffres qui détermineront le confinement ou pas, la parole du ministre, on a pu le constater, n'est pas déterminente, au début de la pandémie, pas de masque, a ce jour il est obligatoire........etc

Portrait de boubouline1
29/décembre/2020 - 23h03
Jilou1994 a écrit :

Le système hospitalier publique est saturé depuis déjà bien longtemps, le métier n'attire plus les vocations, et avec la Covid cela n'arrange rien. Mais bon, pourquoi s'étonner et se mettre en colère puisque nos habitudes de vie de bons matérialistes hédonistes ont la dent dure. Nous souhaitons avoir le meilleur des systèmes de santé et en même temps nous voulons nous en mettre plein la lampe sans restriction, sans culpabilité et sans peur s'il vous plaît. Il y a donc un hic, un paradoxe ! On n'est plus à ça près semble t-il puisqu'il paraît que c'est à ça qu'on nous reconnait, on ose tout, Notre conscience est tellement polluée de désirs matériels que nos choix deviennent toxiques. Ainsi l'eau, la terre, l'air sont polluées. Les femmes sont de moins en moins protégées, les animaux n'ont plus le statut de citoyens. Bienvenu en enfer sur terre ! Enfer pour beaucoup et prison et hôpital psychiatrique pour tous. Et alors ? Alors on danse ! ♪♫  

 

 

 

Tableau sombre et inquiétant mais c'est la triste réalité.

Portrait de Jilou1994
29/décembre/2020 - 22h59

Le système hospitalier publique est saturé depuis déjà bien longtemps, le métier n'attire plus les vocations, et avec la Covid cela n'arrange rien. Mais bon, pourquoi s'étonner et se mettre en colère puisque nos habitudes de vie de bons matérialistes hédonistes ont la dent dure. Nous souhaitons avoir le meilleur des systèmes de santé et en même temps nous voulons nous en mettre plein la lampe sans restriction, sans culpabilité et sans peur s'il vous plaît. Il y a donc un hic, un paradoxe ! On n'est plus à ça près semble t-il puisqu'il paraît que c'est à ça qu'on nous reconnait, on ose tout, Notre conscience est tellement polluée de désirs matériels que nos choix deviennent toxiques. Ainsi l'eau, la terre, l'air sont polluées. Les femmes sont de moins en moins protégées, les animaux n'ont plus le statut de citoyens. Bienvenu en enfer sur terre ! Enfer pour beaucoup et prison et hôpital psychiatrique pour tous. Et alors ? Alors on danse ! ♪♫  

 

 

 

Portrait de Berlioz-
29/décembre/2020 - 22h32

Donc nous savons qu'il n'y aura une 3eme vague, lui même le dit, et nous ne confinons plus ? Hum à voir avec le temps .. 

Portrait de paspos
29/décembre/2020 - 20h31
L Ecume des choses a écrit :

pourquoi avoir déconfiné?

Pourquoi attendre pour reconfiner ?

Pour faire parler les andouilles !!!

Et ça marche !! la preuve !

Portrait de supbernard
29/décembre/2020 - 17h01
Omar le homard a écrit :

La première fonction de ce"vaccin" est de rendre les personnes stériles (ça on vous le dit pas)les élites et autres passes-droit ne se vaccineront pas, des vidéos circulent avec des personnalités faisant de fausses piqures ...smiley smiley

Ce qui est sur c est que tu ne soit pas stérile à la connerie 

Portrait de Omar le homard
29/décembre/2020 - 16h00

La première fonction de ce"vaccin" est de rendre les personnes stériles (ça on vous le dit pas)les élites et autres passes-droit ne se vaccineront pas, des vidéos circulent avec des personnalités faisant de fausses piqures ...smiley smiley

Portrait de Kratusse
29/décembre/2020 - 15h25

Il faut savoir qu'en France entre les pharmaciens les médecins et les infirmiers il y a pratiquement un million de personnes susceptibles de vacciner les Français...

Si la logistique suit, sachant que on ne vaccine pas les enfants et que seul la moitié des Français souhaite se faire vacciner, en faisant 2 vaccins par jour de travail par personne habilité la totalité des Français peut-être vacciner en 2 mois si il faut un rappel et 2 injections...

Sauf que pendant ce temps-là en France on fait des conseils pour savoir si on va confiner ou pas au sommet de notre gouvernement....

Portrait de Kratusse
29/décembre/2020 - 14h43

Vacciner vite en France, il ne faut pas rêver... Il faut d'abord répondre à toutes les questions de l'ordre de qui fait quoi comment quand ou.... et quand tous les multiples intervenants auront donné leur réponse, la vaccination commencera à prendre un bon rythme pendant que des centaines de milliers d'habitants d'autres pays seront déjà vaccinés

Heureusement qu'on fait partie de l'Europe parce qu'on serait sûrement les seuls à en n'avoir acheté aucun vaccin

Portrait de Chatpeau
29/décembre/2020 - 12h08
Raouda28 a écrit :

Parce que les autres hivers il n'y avait pas d'instances supranationales pour exiger des états occidentaux d'imposer des confinements et des mesures liberticides.

Le cas de la Biélorussie permet de le comprendre. Le FMI a offert un joli prêt d'un milliard au président biélorusse, à la condition que celui ci applique un confinement à l'italienne et impose le port du masque.

Assez étrange de voir une institution financière faire du chantage à un état pour s'ingérer dans sa politique sanitaire.

Toujours est-il que, sachant que ça signifierait la ruine de son peuple, il a envoyé le FMI se faire foutre.

Résultat, depuis ce moment les médias occidentaux le présentent comme le diable. N’empêche que sans masque obligatoire et sans confinement la Biélorussie a un ratio de morts du covid presque 7 fois inférieur à celui de la France.

Bravo à ce président smiley

Portrait de mbagnick
29/décembre/2020 - 11h03

Ils ont réduit combien le nombre de lits depuis 30 ans? De moitié? Tout ça pour privatiser la santé?

Portrait de muzo 28
29/décembre/2020 - 10h18
renard08 a écrit :

bien vu et bien dit

 

la meilleure répartie vient de Genesis III, smiley

Portrait de renard08
29/décembre/2020 - 10h13
muzo 28 a écrit :

pour le confit de canard smiley

bien vu et bien dit

 

Portrait de muzo 28
29/décembre/2020 - 09h57
MarkBOS a écrit :

Regardez les chiffres, il y a 50% de personnes en moins en Réa qu’en novembre. Ces mecs là sont des politiques qui ont une toute autre mission.

les seuls chiffres qui m'intéressent sont les patients de mon service. Je rappèle que je ne suis pas en réa.

Portrait de muzo 28
29/décembre/2020 - 09h51
L Ecume des choses a écrit :

pourquoi avoir déconfire avant les fêtes de fin d d'année?

pour le confit de canard smiley

Portrait de muzo 28
29/décembre/2020 - 09h43
LORIEPIE38 a écrit :

Encore le Pr. Djillali Annane ?

Il aime bien les médias celui-là aussi mais c'est pas lui qui décide !

c'est pas lui qui décide, mais les décisions se font si les services  hospitaliers sont pleins.