15/12 16:48

Regardez l'intégralité du discours de démission de Michèle Rubirola de la mairie de Marseille: "J’ai dû subir fin septembre une intervention chirurgicale" - VIDEO

La première femme maire de Marseille, Michèle Rubirola, a annoncé mardi avoir présenté sa démission en raison des épreuves de santé auxquelles elle fait face et a souhaité que son premier adjoint socialiste Benoît Payan lui succède. « J’ai connu dès l’été les premières difficultés liées à ma santé. (...) Ces épreuves (de santé) limitent l’énergie que je peux mobiliser. Etre maire de Marseile c’est 300% de son temps », a déclaré Mme Rubirola dans une allocution depuis l’hôtel de ville de Marseille.

Moins de six mois après avoir été élue à la tête d’une union de la gauche baptisée « Printemps marseillais » qui avait mis fin à 25 ans de règne de la droite et de l’ex-maire Jean-Claude Gaudin, cette médecin de profession de 64 ans, préfère céder la place. « J’ai toujours parlé de collectif et celui ou celle qui le mène doit être celui qui correspond le mieux au moment », a-t-elle insisté en proposant Benoît Payan comme successeur.

« Nous formons un binôme et je souhaite que notre binôme continue mais s’inverse et que Benoit devienne maire. C’est de son énergie et son expérience dont Marseille a besoin aujourd’hui », a-t-elle insisté. « Il y a en médecine les spécialistes du temps long et les urgentistes. Je suis de la première catégorie. Et c’est de la seconde dont nous avons besoin à Marseille », a-t-elle poursuivi soulignant les défis immenses dans une des villes les plus pauvres de France où se conjuguent crise sanitaire, crise sociale et financière.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lxa75
16/décembre/2020 - 16h19

si ce nest pas de la magouille politique pour faire revenir le PS aux affaire , je ne comprend pas . Les MARSEILLAIS se font bien fait niqués 

Portrait de Bruno13
15/décembre/2020 - 17h59

Rubirola est là / Rubirola n'est plus là

Comme on dit à Marseille "Elle n'a pas de figure!" Tout le monde savait qu'elle avait été mise en tête de liste pour attirer les suffrages, ce qui Benoit Payant n'aurait pas pu faire. Mais pour prendre les électeurs pour des cons, ils sont aussi détestables l'un que l'autre. Marseille c'est un peu comme Moscou, on a la mafia et on a des politiques sans vergogne : on échange les rôles Poutine/Medvedev puis Medvedev/Poutine. En tout cas, cela promet des grands moments pour l'élection du nouveau maire par le conseil municipal vu les intrigues, les discussions de couloirs et les coups bas qui vont pleuvoir car Payant n'et pas le seul qui veut être maire . Heureusement, la ville de Marseille n'a plus guère de pouvoirs qui sont désormais en majorité détenus par la Métropole