19/11 18:39

Procès Daval - Jonathann Daval : Le soir du drame "la colère de toutes ces années est sortie" - "Elle m'a mordu le bas, J’ai pété un câble, ça m'a mis hors de moi!"

19h38: L'audience reprend avec les questions des avocats des parties civiles.

Me Portejoie l'interroge sur l'alibi qu'il a construit: "Cette personne, ce n'était pas moi. Je suis dans un autre état", à ce moment-là. 

A la question de savoir pourquoi il n'a pas parlé à ses beaux-parents, Jonathann Daval répond: "Parce que sinon je perdais tout".

Et a la question de savoir pourquoi il a inventé l'histoire de complot familial, accusant son ancien beau-frère et ses beaux-parents, il rétorque: "Pour sortir de prison, pour sortir de cette situation".

17h16: Jonathann Daval évoque le moment où il a brûlé le corps de son épouse dans le bois d'Esmoulins.

Il explique avoir d'abord, la veille au soir, enveloppé son corps. Le lendemain matin, il a pris une bombe inflammable dans son garage. "Quand on met le feu à un corps, c'est pour effacer les traces", lance-t-il.

A la question de savoir s'il est resté quand le feu a pris:"Non aussitôt que le feu a pris, je suis parti... C'est dégueulasse", déclare-t-il, avant de pleurer.
Jonathann Daval avait préparé "un faux emploi du temps pour ne pas oublier sa version des faits face aux gendarmes"

16h21: Après une courte suspension, l'audience a repris avec les déclarations de Jonathann Daval. "Je me sens mieux qu'hier soir", a-t-il déclaré.

Jonathann Daval est revenu sur la soirée du drame. Après le dîner chez ses beaux-parents, il explique qu'il a bu un digestif "pour retarder le coucher". Son épouse Alexia lui propose une relation sexuelle, qu'il refuse. "Je savais que je n'allais pas pouvoir faire l’acte, explique l'accusé. C’était humiliant", indique-t-il. "Ca n'a pas toujours été comme ça, avant y avait de l'envie, mais ça s'était dégradé après notre mariage", ajoute l'accusé. 

Jonathann Daval continue en expliquant qu'il "veut partir de [sa] maison". "Je prends les clés de la voiture, elle ne veut pas me laisser partir".

Lors de cette dispute, le soir du drame, son épouse lui a "fait des reproches". "C'était dur", confie-t-il. "La colère de toutes ces années est sortie, et les mots qui continuaient de sortir"

Durant cette audience, Jonathann Daval déclare: Je lui ai donné la mort, oui. Quand on étrangle quelqu'un comme ça, c'est pour donner la mort"

Et de poursuivre: "Elle tombe dans les escaliers, Là c'est la panique, j'essaie de la réveiller, c'est trop tard." Avant de placer son corps dans le Nemo garé à l'extérieur, car "le coffre de la Audi" qui est dans le garage "est beaucoup plus haut"

"Je voulais cacher le corps pour ne pas la voir dans les escaliers", explique-t-il. Et d'ajouter: "J’aurais pu appeler les ambulances les gendarmes, mais je n'ai pas réagi comme ça. Je n'ai pas pris la bonne décision."

Jonathann Daval affirme que sa femme était violente et dominatrice:"Les coups, ça arrivait mais la plupart du temps, c’était de la violence verbale,. Des coups qui parfois me faisaient mal, des coups de pied, des coups de genou même la nuit quand je l’empêchais de dormir. Donc des fois, je faisais aussi chambre à part."

Et d'évoquer la dispute: "La morsure m’a mis hors de moi (...) J’ai pété un câble, ça m’a mis hors de moi!", confie Jonathann Daval, qui évoque un "effet cocotte minute". Avant de parler d'une douleur "physique et psychologique" face aux humiliations de son épouse.

Le lendemain de cette dispute, qui a été fatale, Jonathann Daval décide de "se débarrasser du corps". A la question "Vous pensiez arriver à vivre avec ça toute votre vie?", l'accusé répond: "Non. je pense qu'à un moment donné, de toute façon, avec toutes les traces que j'avais laissé, je savais très bien qu'ils allaient me retrouver"

Jonathann Daval, qui est en train de pleurer, déclare: "j'ai encore du mal à l'admettre, même aujourd'hui"

16h04: "J’ai peur que la cour d’assises soit trop glaciale pour que Jonathann libère sa parole", a déclaré Me Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann. "Je ne suis pas sûr que Jonathann soit la clef de son procès", a-t-il ajouté.

15h27: Un troisième expert est entendu, ce psychiatre évoque les troubles obsessionnels compulsifs dont souffrent Jonathann Daval. Pour lui, l'accusé présente "une personnalité de type obsessionnelle avec une agressivité refoulée". "Ce refoulement peut devenir explosif et on l’a vu au moment des faits".

13h20: L'audience est suspendue le temps de la pause du midi. Elle reprendra en début d'après-midi avec notamment les déclarations de Jonathann Daval au tribunal.

13h14: "Il ne dit pas toute la vérité, c’est parce qu’il veut garder une emprise sur nous", a déclaré le père d’Alexia

13h13: "Jonathann fait croire qu’il est dominé, mais c’est bien lui le dominant", a déclaré la soeur d’Alexia

11H36: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Interrompu mercredi soir après un «malaise vagal» de l’accusé en plein interrogatoire, le procès de Jonathann Daval devant les assises de la Haute-Saône a repris normalement jeudi matin après le feu vert des médecins.

L’audience a débuté à 09H30. L’accusé s’est installé normalement dans le box. «Je constate que vous allez mieux, j’ai un certificat médical qui m’informe que votre état de santé est compatible» avec l’audience, lui a dit le président de la cour, Matthieu Husson.

«Mercredi soir, je ne sais pas si c’était l’heure tardive ou si c’était la charge émotionnelle, mais l’interrogatoire n’a pas pu aller au bout mais vous avez pu au moins vous exprimer un minimum», a-t-il poursuivi.

L’interrogatoire se poursuivra et s’achèvera «cet après-midi», la matinée étant consacrée aux experts psychiatres, a précisé le magistrat.

L’accusé a passé la nuit en observation à l’hôpital de Vesoul, «en chambre carcérale», selon l’un de ses conseils, Me Randall Schwerdorffer.

Selon l’avocat général Emmanuel Dupic, malgré le retard pris dans les débats depuis le début du procès lundi, le verdict reste attendu vendredi.

Des auditions de témoins, prévues jeudi, sont reportées à vendredi matin, selon M. Husson. Jonathann sera aussi interrogé vendredi sur sa personnalité, a-t-il ajouté.

Son malaise s’est produit alors que le procès venait de rentrer dans le vif du sujet, avec deux moments extrêmement forts émotionnellement : les dépositions des parties civiles et l’interrogatoire de l’accusé.

Pris sous le feu roulant des questions du président Matthieu Husson qui le pressait d’expliquer sa relation douloureuse avec Alexia, Jonathann Daval a soudain blêmi, avant de s’effondrer, au bout d’environ trois quarts d’heure d’interrogatoire.

«Il a trop attendu avant de parler», a estimé Me Schwerdorffer. «Jonathann a besoin d’interagir dans la discussion, c’est pour ça que ça a marché lors de la confrontation (fin 2018, ndlr) (...) Quand on l’interroge, c’est stérile. Si on veut des réponses, les moyens doivent s’adapter», a-t-il prévenu.

Jonathann Daval est jugé depuis lundi pour le meurtre de sa femme Alexia. Le corps de cette employée de banque de 29 ans avait été retrouvé le 30 octobre 2017 dans un bois, à quelques kilomètres du domicile conjugal de Gray-la-Ville (Haute-Saône).

Cet informaticien aujourd’hui âgé de 36 ans a joué pendant trois mois les veufs éplorés, avant d’être interpellé. Après avoir présenté plusieurs versions des faits, il avait fini par reconnaître avoir tué Alexia lors d’une dispute.

Il avait aussi avoué avoir partiellement incendié son corps.

Avant son malaise mercredi, le frêle trentenaire, voix chevrotante étranglée par l’émotion, avait présenté ses «excuses», notamment aux parents d’Alexia pour leur avoir «pris leur fille», tout en qualifiant son geste de «pas excusable».

Il avait également réitéré sa dernière version des faits : il a tué Alexia lors d’une violente dispute conjugale, la rouant de coups avant de l’étrangler.

Le couple avait des difficultés à concevoir un enfant : Alexia suivait un traitement hormonal et Jonathann souffrait de troubles de l’érection.

«Il fallait absolument qu’on ait un enfant, tout était absolument fixé sur la grossesse: l’enfant, l’enfant, l’enfant», expliquait alors M. Daval quelques instants avant de s’évanouir.

09h34: L’audience a commencé en présence de Jonathann Daval, jugé apte par les médecins à poursuivre son procès

09h24: Jonathann Daval, qui a souffert d’un malaise vagal mercredi soir en plein interrogatoire sur le meurtre de sa femme Alexia, a reçu l’aval des médecins et son procès va pouvoir reprendre normalement devant les assises de la Haute-Saône jeudi, a déclaré à l’AFP l’avocat général. « C’est bon, officiellement un certificat médical de compatibilité a été donné et Jonathann Daval va au tribunal pour reprendre le procès », a déclaré Emmanuel Dupic. L’accusé a passé la nuit en observation à l’hôpital de Vesoul.

Selon l’avocat général malgré le retard pris dans les débats depuis le début du procès lundi, le verdict reste attendu vendredi.

« On continue sur le même déroulé. Une cour d’assises s’adapte aux événements », a poursuivi devant la presse M. Dupic. « Hier l’audience a été très forte en émotion. On va dérouler jusqu’à demain, journée où le verdict sera normalement rendu. »

Le malaise de Jonathann Daval s’est produit alors que le procès venait de rentrer dans le vif du sujet, avec deux moments extrêmement forts émotionnellement : les dépositions des parties civiles et l’interrogatoire de l’accusé. Pris sous le feu roulant des questions du président Matthieu Husson qui le pressait d’expliquer sa relation compliquée avec Alexia, notamment leur difficulté à concevoir un enfant, M. Daval a soudain blêmi, avant de s’effondrer, au bout d’environ trois quarts d’heure d’interrogatoire.

Les agents de l’escorte pénitentiaire l’ont alors sorti du box. Il a ensuite été conduit à l’hôpital de Vesoul où il a passé la nuit de mercredi à jeudi en observation.

Jonathann Daval est jugé depuis lundi pour le meurtre de sa femme Alexia. Le corps de cette employée de banque de 29 ans avait été retrouvé le 30 octobre 2017 dans un bois, à quelques kilomètres du domicile conjugal de Gray-la-Ville (Haute-Saône). Il encourt a réclusion criminelle à perpétuité.

08h33: Les médecins autorisent la reprise du procès de Jonathann Daval ce matin à 9h après son malaise hier soir et son transport en urgence dans un hôpital

06h50: Ce que l'on sait ce jeudi matin sur l'état de santé de Jonathann et le résumé de la journée

Alors qu'il était en plein interrogatoire sur le meurtre de sa femme Alexia, l'accusé a fait un malaise mercredi soir, poussant le président de la cour d'assises à suspendre les débats jusqu'à jeudi. M. Daval, qui comparaît depuis lundi devant les assises de la Haute-Saône pour meurtre sur conjoint, était interrogé depuis environ une heure par le président de la cour Matthieu Husson lorsqu'il a blêmi et s'est évanoui dans le box.

Les deux membres de l'escorte de l'administration pénitentiaire l'ont alors évacué du box. "Selon un premier diagnostic, il a fait un malaise vagal" mais son état de santé est "rassurant", a indiqué à l'AFP l'avocat général, Emmanuel Dupic, selon lequel M. Daval a été placé "en observation" à l'hôpital de Vesoul pour la nuit.

Le magistrat a tablé sur une "reprise du procès (jeudi) matin sans changement". M. Daval subira un examen médical "juste avant la reprise de l'audience pour garantir parfaitement ses conditions de santé", a-t-il ajouté. "Il a été immédiatement pris en charge () dans des conditions médicales optimum et tout a été fait pour que le procès puisse reprendre demain", a indiqué l'un de ses avocats, Me Randall Schwerdorffer. Selon lui, il était "trop tard pour faire un interrogatoire.

La journée a été très dense émotionnellement", a-t-il ajouté. Ce malaise est survenu alors que M. Husson notamment questionnait l'accusé sur les difficultés du couple à avoir un enfant. "Il fallait absolument qu'on ait un enfant, tout était absolument fixé sur la grossesse: l'enfant, l'enfant, l'enfant", expliquait alors M. Daval quelques instants avant de s'évanouir.

"Pour moi, étant donné que je ne pouvais pas avoir d'érection, même avec le traitement, entendre les reproches, que j'étais pas un homme Je m'éloignais d'elle, je fuyais la situation. Je faisais exprès de rentrer tard", a-t-il poursuivi, avant de s'effondrer un peu plus tard dans son box. Auparavant, M. Daval, qui s'exprimait véritablement pour la première fois depuis le début du procès, avait présenté ses "excuses" aux proches d'Alexia.

"Même si c'est pas excusable ce que j'ai fait", avait-il aussitôt ajouté, silhouette frêle et voix étranglée par l'émotion. Quant à la soirée du meurtre, survenue la nuit du 27 au 28 octobre 2017, il avait également maintenu la version livrée en fin d'instruction : Alexia lui demande un rapport sexuel qu'il refuse.

Une dispute éclate et "se termine dans l'escalier où je l'ai frappée, étranglée". Il a ensuite placé le corps dans son véhicule professionnel avant de le déposer le matin suivant dans un bois près de leur domicile de Gray-la-Ville (Haute-Saône).

Le corps d'Alexia Daval, une employée de banque de 29 ans, a été retrouvée deux jours plus tard.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de misou25
20/novembre/2020 - 20h23
camille35 a écrit :

Bonsoir,

Il y a quelque temps, on avait demandé aux parents d'Alexia s'ils reconnaissaient la couleur des draps du couple ! et ils avaient répondu OUI. Mais comment ils savent cela EUX ? Cela m'avait choqué terriblement car j'ignore et c'est bien, totalement la couleur des draps de mes enfants vivants en couple. ça m'a sidéré.

Bon ceci n'engage que moi, mais je trouve cela très indécent et inquiétant.

Merci de me dire ce que vous en pensez.

Je vous souhaite une belle soirée.

Cordialement

Bonsoir  camille35

Je voudrais vous donner une petite précision pour les draps, c'était des draps de famille qui appartenait aux parents de la maman d'Alexia et qui ont été partagé aux décès des grands parents. Pour ma part, ma mère m'a déjà offert des parures de draps donc je pense qu'elle se souviendrait de ce qu'elle m'a offert...

Très bonne soirée, cordialement.

Portrait de mestoutou
20/novembre/2020 - 08h36
bonheur-25 a écrit :

daval devrait avoir le minimum pour le meutre et un peu plus pour les dissimulations du corps et des preuves (encore que.. quand on est en etat de choc et panique, a t on toutes ses facultés ?)

Bonne analyse bonheur-25, d'autant plus que la preuve est: qu'il s'est servi d'un drap (distinctif par ses motifs) pour transporter Alexia et que l'autre drap se trouvait dans la maison du couple! Une preuve irréfutable!!!

Portrait de carino
20/novembre/2020 - 08h20
Mikhail63 a écrit :

Il me fait penser à ces femmes qui subissent pendant de longues années, la violence de la part de leur conjoint et qui au lieu de partir, subissent ou finissent par les tuer comme Jacqueline sauvage!

Oui exactement mais la dépendance à autrui est une vraie réalité ... croyez moi .... 

Portrait de carino
20/novembre/2020 - 08h12

C'est inexcusable . Perpetuité. 

La seule réponse utile dans ce procès est de savoir pourquoi Duval n'a pas quitté sa femme . 

Je connais pas mal d'hommes qui ne sont pas capables de s'assumer seul . De plus vaut mieux éviter d' avoir une épouse castratrice quand on a déjà eu des blessures avant . 

De plus amour ou pas amour c'est rare elle est bcp plus grande que lui ... Souvent on dit les opposés s'attirent  ca peut etre vrai mais c'est surtout unhomme soumis qui ne va pas se rebeller qu'elles veulent ... Duval a du s'en rendre compte et aurait du divorcer. 

J'ai un ami tanguy  qui a finalement trouvé une épouse pour quitter le cocon des parents .Je ne sais pas comment se déroule sa vie de couple mais j'ai l'impression qu'il est l'enfant de la femme . Il est sous haut parleur quand il m'appelle .. il ne répond plus quand il est ailleurs alors qu'il le faisait avant ... Il y a des hommes qui vendent leur âme pour obtenir la garantie de relations sexuelles quotidiennes mais aussi d'avoir une nouvelle maman ....ici visiblement il avait meme une double maman    Ce serait intéressant de savoir comment il s'occupait de son chez lui .... 

Faire l'amour à une femme qui te domine peut freiner ... 

En 2020 il y a des organismes d'aide qui sont en place .... et ce procès devrait en faire la publicité pour donner aussi la parole aux hommes qui ont le devoir de se faire entourer par tiers . C'est aussi inacceptable que Duval lui même n'a pas pris son courage à deux mains pour se confier ... 

Portrait de bonheur-25
20/novembre/2020 - 07h54

je pense que la mere a une part de responsabilité dans la mort de sa fille, elle le sait d'ou sa presence permanente sur les media comme pour se justifier et essayer d'apaiser sa conscience.

et cette presence dessert l'honneur de sa fille et du coup on comprend mieux daval...

meme si rien ne justifie ce meutre on comprend mieux l'environnement et cette femme omnipresente dans leur vie, elle a cru qu'elle etait encore dans son bar du cafe du commerce a s'occuper de tout...

dommage, il aurait pris perpetuité aujourd'hui on imagine ce qu'il devait subir, les masques tombent...

Portrait de bonheur-25
20/novembre/2020 - 07h49

daval devrait avoir le minimum pour le meutre et un peu plus pour les dissimulations du corps et des preuves (encore que.. quand on est en etat de choc et panique, a t on toutes ses facultés ?)

Portrait de toièmoi
20/novembre/2020 - 07h41
camille35 a écrit :

Bonsoir,

Il y a quelque temps, on avait demandé aux parents d'Alexia s'ils reconnaissaient la couleur des draps du couple ! et ils avaient répondu OUI. Mais comment ils savent cela EUX ? Cela m'avait choqué terriblement car j'ignore et c'est bien, totalement la couleur des draps de mes enfants vivants en couple. ça m'a sidéré.

Bon ceci n'engage que moi, mais je trouve cela très indécent et inquiétant.

Merci de me dire ce que vous en pensez.

Je vous souhaite une belle soirée.

Cordialement

  Je pense que vous avez tout à fait raison ! Cette famille toxique était à fuir au plus vite , ils sont d'une indécence incroyable .On ne peut que le plaindre aussi d'être tombé sur cette belle-mère (entre autres ) si friande de caméras .  

Portrait de camille35
20/novembre/2020 - 00h07
camille35 a écrit :

Bonsoir,

Il y a quelque temps, on avait demandé aux parents d'Alexia s'ils reconnaissaient la couleur des draps du couple ! et ils avaient répondu OUI. Mais comment ils savent cela EUX ? Cela m'avait choqué terriblement car j'ignore et c'est bien, totalement la couleur des draps de mes enfants vivants en couple. ça m'a sidéré.

Bon ceci n'engage que moi, mais je trouve cela très indécent et inquiétant.

Merci de me dire ce que vous en pensez.

Je vous souhaite une belle soirée.

Cordialement

J'avoue que j'ai du mal à lire tout ce voyeurisme. Car c'est horrible. Mais en même temps, a-t-on le droit de lire et d'interpréter tout cela. Nous, qui n'y connaissons RIEN à l'affaire ?

Oh je ne le défend pas ! loin de là !!! soyez sûrs.

mais acceptez que je me pose quand même plein de questions.

Je le déteste pour ce qu'il a fait, mais essayons de comprendre ce qu'il a eu dans sa tête à ce moment là.... (stop. ! avec toutes les "informations" que nous n'avons pas)

Portrait de camille35
19/novembre/2020 - 23h24

Bonsoir,

Il y a quelque temps, on avait demandé aux parents d'Alexia s'ils reconnaissaient la couleur des draps du couple ! et ils avaient répondu OUI. Mais comment ils savent cela EUX ? Cela m'avait choqué terriblement car j'ignore et c'est bien, totalement la couleur des draps de mes enfants vivants en couple. ça m'a sidéré.

Bon ceci n'engage que moi, mais je trouve cela très indécent et inquiétant.

Merci de me dire ce que vous en pensez.

Je vous souhaite une belle soirée.

Cordialement

Portrait de bonheur-25
19/novembre/2020 - 20h32
Oh Yes It's Good a écrit :

Il a craqué ? Euh en effet, il a vraiment craqué oui... :~

Quand on se sent humilié par sa femme, par sa belle-mère ou par qui que ce soit, bref quand on est dans une situation qui risque de nous faire péter un câble, il faut prendre la décision d'en sortir. 

De toute façon la seule chose qui sera retenue c'est la (les) infractions, et de déterminer s'il y a eu préméditation, s'il était pleinement conscient de ce qu'il faisait, etc... c'est ce qui va déterminer la peine. De savoir si la femme ou la belle-mère était bienveillante ou castratrice, on s'en fout, il était adulte et s'il en souffrait à ce point, il pouvait quitter cette famille et sa femme.

si c'etait si facile, il n'y aurait pas autant de burn out au boulot, de suicide etc...

 

Portrait de Mikhail63
19/novembre/2020 - 19h09

Il me fait penser à ces femmes qui subissent pendant de longues années, la violence de la part de leur conjoint et qui au lieu de partir, subissent ou finissent par les tuer comme Jacqueline sauvage!

Portrait de Oh Yes It's Good
19/novembre/2020 - 19h08
Lilirose45 a écrit :

C’est ce que je disais tout à l'heure sur un autre topic. 

C’est elle qui porte la culotte pour son mari et ses enfant et ses beaux enfants

Cette femme a l’air étouffante, omniprésente et veut contrôler toute la famille

Et lui a été écrasé par ça + l’humiliation récurrente de sa femme

Il a craqué 

OK ce n’est pas une excuse mais ça peut être un mobile 

 

Il a craqué ? Euh en effet, il a vraiment craqué oui... smiley

Quand on se sent humilié par sa femme, par sa belle-mère ou par qui que ce soit, bref quand on est dans une situation qui risque de nous faire péter un câble, il faut prendre la décision d'en sortir. 

De toute façon la seule chose qui sera retenue c'est la (les) infractions, et de déterminer s'il y a eu préméditation, s'il était pleinement conscient de ce qu'il faisait, etc... c'est ce qui va déterminer la peine. De savoir si la femme ou la belle-mère était bienveillante ou castratrice, on s'en fout, il était adulte et s'il en souffrait à ce point, il pouvait quitter cette famille et sa femme.

Portrait de LouisonBobet
19/novembre/2020 - 18h59
Harriet a écrit :

Tout à fait !

C'est fou comme on essaie de victimiser un menteur pathologique ....

Il a berné la France entière avec sa mise en scène macabre qui laissait croire à une disparition ... mais surtout il a eu (je n'ai même pas de mots) l'indécence de squatter chez ses beaux-parents en jouant au mari éploré ...

Ce type est un manipulateur avant d'être un meurtrier cynique ...

il a pas "squatté" mais répondu sans savoir sans défaire à une invitation pressante des beaux parents qui ne sont pas "tout juste".... S'il était homo, elle l'aurait sans doute remarqué avant. pour moi, il mérite des circonstances atténuantes car cette famille l'a poussé à bout pendant bien longtemps sans qu'il ait la force de caractère de s'imposer et résister jusqu'au débordement incontrôlable . Ils ont habité 1 an chez les beaux-parents..........un truc a faire débander quand on entend le souffle de la belle mère derrière la porte smiley

 
Portrait de Mikhail63
19/novembre/2020 - 18h55

Cette histoire n'est pas nette: je sens le gars passé de victime à bourreau. Je sens le gars , pas balèze du tout et trop sensible pour avoir pu seul transporter le corps et le brûler! Je sens qu'il cache une autre personne! Même si je sais très bien qu' une personne frêle sous la colère et la rage accumulée, peut devenir une personne costaud! 

Portrait de bonheur-25
19/novembre/2020 - 18h49
Harriet a écrit :

"Homme battu" ... vous allez vite en besogne ! 

A part lui, qui peut en attester ? Alexia avait les ongles retournés (probablement en ayant essayé de se défendre) ... pour un homme faible et fragile ... il avait du "répondant" ... :~

ou elle voulait le griffer... si elle l'a mordu comme il le dit, elle était violente aussi

bref, on n'etait pas la, mais je pense que la mere et l'autre gendre ont causé du tort a sa fille en s'affichant autant dans tous les medias

Portrait de Harriet
19/novembre/2020 - 18h45
bonheur-25 a écrit :

s'il est reconnu victime a la base, il y a des circonstances atténuantes

mais ca mauvaise gestion de la panique va lui couter cher

cette histoire montre qu'il n'y a pas que des femmes battues mais aussi des hommes seuls face a leurs femmes destructrices

"Homme battu" ... vous allez vite en besogne ! 

A part lui, qui peut en attester ? Alexia avait les ongles retournés (probablement en ayant essayé de se défendre) ... pour un homme faible et fragile ... il avait du "répondant" ... smiley

Portrait de Lilirose45
19/novembre/2020 - 18h44
magnon a écrit :

la belle mere,  domine  tout le monde,  mais encore, cela n'excuse pas le meutre

C’est ce que je disais tout à l'heure sur un autre topic. 

C’est elle qui porte la culotte pour son mari et ses enfant et ses beaux enfants

Cette femme a l’air étouffante, omniprésente et veut contrôler toute la famille

Et lui a été écrasé par ça + l’humiliation récurrente de sa femme

Il a craqué 

OK ce n’est pas une excuse mais ça peut être un mobile 

 

Portrait de bonheur-25
19/novembre/2020 - 18h40
Sorj a écrit :

Mal géré l’issue finale, c’est le moins qu’on puisse dire.

Dissimulation et dégradation de cadavre, accusations mensongères...

On est plus dans la dispute conjugale qui tourne au drame.

Ca va être difficile de lui accorder des circonstances atténuantes. Il aurait fallu qu'il appelle immédiatement les secours, reconnaisse le meurtre et se rende.

s'il est reconnu victime a la base, il y a des circonstances atténuantes

mais ca mauvaise gestion de la panique va lui couter cher

cette histoire montre qu'il n'y a pas que des femmes battues mais aussi des hommes seuls face a leurs femmes destructrices

Portrait de Sorj
19/novembre/2020 - 18h35
bonheur-25 a écrit :

de fois faut pas chercher loin, manipulateur cynique? il s'y serait pris autrement s'il voulait tuer sa femme

c'est juste un pauvre type qui souffre depuis des années et qui a mal géré l'issue finale

je pense qu'il ne prendra pas perpétuité, 

Mal géré l’issue finale, c’est le moins qu’on puisse dire.

Dissimulation et dégradation de cadavre, accusations mensongères...

On est plus dans la dispute conjugale qui tourne au drame.

Ca va être difficile de lui accorder des circonstances atténuantes. Il aurait fallu qu'il appelle immédiatement les secours, reconnaisse le meurtre et se rende.

Portrait de SULLY
19/novembre/2020 - 18h09 - depuis l'application mobile

Je serais curieux de savoir comment tout ça se passerait si les sexes avaient été inversés....

Portrait de bonheur-25
19/novembre/2020 - 18h03
Harriet a écrit :

Tout à fait !

C'est fou comme on essaie de victimiser un menteur pathologique ....

Il a berné la France entière avec sa mise en scène macabre qui laissait croire à une disparition ... mais surtout il a eu (je n'ai même pas de mots) l'indécence de squatter chez ses beaux-parents en jouant au mari éploré ...

Ce type est un manipulateur avant d'être un meurtrier cynique ...

de fois faut pas chercher loin, manipulateur cynique? il s'y serait pris autrement s'il voulait tuer sa femme

c'est juste un pauvre type qui souffre depuis des années et qui a mal géré l'issue finale

je pense qu'il ne prendra pas perpétuité, 

Portrait de Libellule65
19/novembre/2020 - 18h00 - depuis l'application mobile
Wouhpïnaise a écrit :

Ça c'est sa ligne de défense à lui. Il est dans le box des accusés. Alors forcément il cherche des "excuses". Et même s'il y a du vrai dans ses déclarations, il peut parfaitement exagérer les faits pour obtenir les circonstances atténuantes : "ma femme était un bourreau, moi j'étais sa victime, alors j'ai fini par péter les plombs". C'est un peu facile, mais c'est un classique de défense.

Quant à sa belle-mère, il l'appelait maman tellement il l'appréciait. Et c'est lui qui lui avait demandé de l'appeler comme ça. Après, peut-être était-elle très "protectrice" avec lui. C'est possible.

Bref, pour ma part, et après avoir vu divers documentaires et autres reportages sur cette affaire, je pense que c'est un homme faible et introverti qui s'était marié avec une femme de caractère, d'où ce sentiment d'être dominé.

Ouais ben... quand ça va pas, on part et on divorce ! Pas d’excuses pour cet individu , point !

Portrait de Wouhpïnaise
19/novembre/2020 - 18h00
Harriet a écrit :

Tout à fait !

C'est fou comme on essaie de victimiser un menteur pathologique ....

Il a berné la France entière avec sa mise en scène macabre qui laissait croire à une disparition ... mais surtout il a eu (je n'ai même pas de mots) l'indécence de squatter chez ses beaux-parents en jouant au mari éploré ...

Ce type est un manipulateur avant d'être un meurtrier cynique ...

Je partage votre avis.

Portrait de bonheur-25
19/novembre/2020 - 17h59
moije a écrit :

Certains ont l'air de l'excuser ! mais il ne faut pas oublier que cet individu est machiavélique dans son attitude : le sang froid lors de sa soit-disant peine pendant la marche blanche , le calcul de son alibi , sa rage meurtrière et surtout l'incinération du cadavre de sa " chère et aimée " femme 

Aucune compassion pour ce monstre 

son jugement a été altéré par la panique de l'acte qu'il venait de faire

comme un gamin pris la main dans le pot de confiture qui nie l'évidence

c'est la qu'on voit que ce n'est pas prémédité, ensuite pour ses larmes, plutot facile, il avait vraiment de la peine d'avoir perdu son epouse

Portrait de Wouhpïnaise
19/novembre/2020 - 17h58
bonheur-25 a écrit :

c'est pourtant une histoire simple...

le gars il entend toute la journée que ce n'est pas un homme, il ne sait pas donner de plaisir ni faire d'enfant... la belle mere dit la meme chose, si ca se trouve il l'entendait aussi de la bouche de belle mere.

il la tue dans l'enervement sans vouloir la tuer

ensuite une fois morte il n'assume pas et tente de camoufler la mort, comme c'est pas un pro, il se demerde tres mal

ensuite c'est la spirale du mensonge...

y a rien a dire de plus

pauvre homme qui n'a pas su dire stop et partir avant le drame

Ça c'est sa ligne de défense à lui. Il est dans le box des accusés. Alors forcément il cherche des "excuses". Et même s'il y a du vrai dans ses déclarations, il peut parfaitement exagérer les faits pour obtenir les circonstances atténuantes : "ma femme était un bourreau, moi j'étais sa victime, alors j'ai fini par péter les plombs". C'est un peu facile, mais c'est un classique de défense.

Quant à sa belle-mère, il l'appelait maman tellement il l'appréciait. Et c'est lui qui lui avait demandé de l'appeler comme ça. Après, peut-être était-elle très "protectrice" avec lui. C'est possible.

Bref, pour ma part, et après avoir vu divers documentaires et autres reportages sur cette affaire, je pense que c'est un homme faible et introverti qui s'était marié avec une femme de caractère, d'où ce sentiment d'être dominé.

Portrait de moije
19/novembre/2020 - 17h58

Certains ont l'air de l'excuser ! mais il ne faut pas oublier que cet individu est machiavélique dans son attitude : le sang froid lors de sa soit-disant peine pendant la marche blanche , le calcul de son alibi , sa rage meurtrière et surtout l'incinération du cadavre de sa " chère et aimée " femme 

Aucune compassion pour ce monstre 

Portrait de Harriet
19/novembre/2020 - 17h57
Sorj a écrit :

Parce que Jonathann Laval l’a accusé d’avoir tué Alexia. 

Il avait raconté qu’il l’avait tuée à l’étage, chez les beaux parents, en la frappant.

Ça doit lui rester en travers de la gorge. Plutôt compréhensible.

Il a dû se cogner des heures d’interrogatoire. Ça ne vous énerverait pas ?

Personnellement, celui qui tue ma belle sœur et m’accuse de l’avoir tuée moi-même, je le ruine.

Tout à fait !

C'est fou comme on essaie de victimiser un menteur pathologique ....

Il a berné la France entière avec sa mise en scène macabre qui laissait croire à une disparition ... mais surtout il a eu (je n'ai même pas de mots) l'indécence de squatter chez ses beaux-parents en jouant au mari éploré ...

Ce type est un manipulateur avant d'être un meurtrier cynique ...

Portrait de bonheur-25
19/novembre/2020 - 17h53
Sorj a écrit :

Parce que Jonathann Laval l’a accusé d’avoir tué Alexia. 

Il avait raconté qu’il l’avait tuée à l’étage, chez les beaux parents, en la frappant.

Ça doit lui rester en travers de la gorge. Plutôt compréhensible.

Il a dû se cogner des heures d’interrogatoire. Ça ne vous énerverait pas ?

Personnellement, celui qui tue ma belle sœur et m’accuse de l’avoir tuée moi-même, je le ruine.

qu'il porte plainte contre lui, contre ceux qui ont sali son image

mais pas a apparaitre tout le temps a l'ecran, il a l'air mauvais et du coup ca va dans le sens de daval, que c'etait la victime de la famille

Portrait de Sorj
19/novembre/2020 - 17h53
bonheur-25 a écrit :

surtout le beau frere, qui veut recuperer la place de daval aupres des beaux parents. qu'est ce qu'il vient ramener sa gueule tout le temps

Parce que Jonathann Laval l’a accusé d’avoir tué Alexia. 

Il avait raconté qu’il l’avait tuée à l’étage, chez les beaux parents, en la frappant.

Ça doit lui rester en travers de la gorge. Plutôt compréhensible.

Il a dû se cogner des heures d’interrogatoire. Ça ne vous énerverait pas ?

Personnellement, celui qui tue ma belle sœur et m’accuse de l’avoir tuée moi-même, je le ruine.

Portrait de bonheur-25
19/novembre/2020 - 17h50
lecroco a écrit :

Plus je vous lis, plus vous me faites peur. Vous rendez vous compte de ce que vous écrivez? Maintenant, c'est la faute des parents, de la femme, de sa sœur. Heureusement que vous n’êtes pas les jurés dans cette affaire. Le gars repartirait bientôt avec un rappel à la loi. Le divorce, ça existe . 2 couples sur 3 divorcent en France. C'est devenu banal. Bien plus que massacrer son épouse. Et pourquoi ne l'a t-il pas fait au lieu de la prendre pour un punching ball.

Ce n’était pas prémédité? Peu- être. Mais l'intention de tuer y était ( 6 minutes d' étranglement  ca laisse le temps de faire marche arrière).

Les parents ne sont pas discrets? N'oubliez pas que se sont des gens simples. Une meute de journaleux leur sautent dessus tous les soirs. Ces gens ont besoin de prendre la France a témoin. Quand aux details sordides, si on tient compte que le tribunal juge au nom du peuple français, et qu'il y a 40 journalistes accrédités dans le tribunal, ils ne sont pas responsables de leur diffusion.

Enfin, rassurez vous. Il ne restera pas plus de 22 ans en taule. Le maximum en France, c'est 30 ans. Il en a deja fait 3. Et une perpétuité avec une peine incompressible de 25 ans lui laisserait espérer sortir vers 2042. Il ne faut pas oublier que la femme elle ne sortira plus jamais.

le harcelement existe au travail, dans la rue, et aussi dans le couple...

pas facile de dénoncer au travail de peur de se retrouver exclu

pas facile non plus dans le couple, surtout quand on a personne sur qui compter. il etait dependant de sa belle famille (puisque devenu le fils de la famille). 

la peur de tout perdre, la peur de la belle famille, la peur de sa femme, il n'a trouvé que ce moyen pour sortir de ce harcelement, avait il vraiment le choix ? le suicide ?