03/11 15:10

Une enquête pour apologie du terrorisme visant deux collégiens a été ouverte à Strasbourg après des incidents survenus hier lors de l’hommage au professeur assassiné Samuel Paty

Une enquête pour apologie du terrorisme visant deux collégiens a été ouverte à Strasbourg après des incidents survenus lundi lors de l’hommage au professeur assassiné Samuel Paty, a-t-on appris mardi auprès du parquet. L’enquête, confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Strasbourg et à la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Bas-Rhin, vise deux adolescents de 12 ans, scolarisés dans des collèges publics de l’agglomération strasbourgeoise, a indiqué le parquet de Strasbourg, confirmant des informations du quotidien régional Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Lors des échanges entourant la minute de silence en hommage à M. Paty, les deux adolescents auraient tenu des propos laissant entendre qu’ils justifiaient l’assassinat du professeur, a confirmé le parquet. Par ailleurs, deux autres incidents ont également été signalés à la justice, concernant cette fois des enfants de 8 et 9 ans, et scolarisés dans des écoles primaires. Une « évaluation sociale par les services du département » du Bas-Rhin a été ordonnée, a précisé le parquet de Strasbourg.

Depuis l’assassinat de Samuel Paty, 66 enquêtes pour apologie du terrorisme ont été ouvertes à la suite de signalement à la plateforme Pharos, chargée de détecter les contenus en ligne illicites, a indiqué lundi Gérald Darmanin. « Les interpellations que nous faisons sont souvent le fait de jeunes personnes, qui ont entre 12 et 16 ans, qui utilisent des mots extrêmement crus », avec une « habitude face à l’hyper violence, notamment inspirée par l’Etat islamique, extrêmement préoccupante », a ajouté le ministre devant la commission des lois de l’Assemblée nationale.

Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie de 47 ans, a été décapité le vendredi 16 octobre, veille des vacances de Toussaint, dix jours après avoir montré à ses élèves de 4e des caricatures de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression. Un hommage lui a été rendu lundi lors de la rentrée dans les établissements scolaires français, avec notamment une minute de silence.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Lepton
3/novembre/2020 - 20h15

Ah ces alsaciens ,toujours à se distinguer ..smiley

Portrait de moije
3/novembre/2020 - 18h08
filou034 a écrit :

Suppréssion de toutes alloc et dérivés aux parents en attendant que leurs rejetons se calment. Mais surtout pour moi il répète ce qu'ils entendent a la maison donc sanctions méritées

Exact ! C'est quand même pas l'avis de deux merdeux qui doit compter Un petit séjour dans un centre d"éducation serait bénéfique !

Portrait de renelle
3/novembre/2020 - 17h35

Et comme si ce n'était pas suffisant  pour leur faire aimer la France son histoire  etc etc un président  a décidé de leur faire apprendre l'arabe à l'école je pense que xxxx heures supplémentaires de Français, histoire seraient plus bénéfiques ...... arrivés à ce stade !!

 

Portrait de Gilgamesh
3/novembre/2020 - 16h26
filou034 a écrit :

Suppréssion de toutes alloc et dérivés aux parents en attendant que leurs rejetons se calment. Mais surtout pour moi il répète ce qu'ils entendent a la maison donc sanctions méritées

filou ministre Français de l'intégration

Portrait de Mikhail63
3/novembre/2020 - 16h15

Je me disais bien que s'eusse été étonnant qu'il n'y aurait pas ce genre d'incidents! 

Portrait de Petit Potache
3/novembre/2020 - 16h11

Ils sont sortis de l'atelier potache...lol !

Portrait de Parapluie
3/novembre/2020 - 15h46

Irrécupérable, il faut enquêter sur l'entourage familiale de ces mômes. A 8/9 ans on joue au Légo et on apprend ses tables de multiplication, on ne parle pas de charia et d'attentat.

Portrait de filou034
3/novembre/2020 - 15h22

Suppréssion de toutes alloc et dérivés aux parents en attendant que leurs rejetons se calment. Mais surtout pour moi il répète ce qu'ils entendent a la maison donc sanctions méritées