01/11 16:27

Prêtre orthodoxe grec blessé par balles à Lyon - L'homme interpellé hier soir, suspecté d'être l'agresseur, a été libéré : "Aucun élément ne permet de l'impliquer dans la commission des faits"

Mise à jour 16h26: La garde à vue de l'homme interpellé hier après l'agression au fusil d'un prêtre orthodoxe à Lyon a été levée, indique le parquet il y a quelques minutes. "En l'état des investigations conduites par les enquêteurs, aucun élément ne permet (...) de l'impliquer dans la commission des faits." (France Info)

Un prêtre orthodoxe grec a été grièvement blessé par balles samedi après-midi à Lyon alors qu'il fermait son église par un homme seul aux motivations inconnues. "A ce stade aucune hypothèse n’est écartée, ni privilégiée", a indiqué le procureur de Lyon Nicolas Jacquet, alors le pays est encore sous le choc de l'attentat contre une église de Nice, qui a fait trois morts. Un suspect "pouvant correspondre au signalement donné par les premiers témoins a été placé en garde à vue", a précisé un peu plus tard le magistrat.

L'arme probablement utilisée, un fusil à canon scié, n'a pas été retrouvée sur lui. "Les vérifications se poursuivent sur son éventuelle implication". Les riverains de l'église et une patrouille de la police municipale avaient été alertés vers 16H00 par deux détonations aux abords de l'église hellénique orthodoxe située dans le 7ème arrondissement de Lyon.

Sur place, "ils apercevaient un individu qui prenait la fuite et découvraient au niveau de la porte arrière de l'église un homme blessé par balles qui s'avérait être l'archiprêtre du lieu de culte", a poursuivi le parquet.

Etant donnée la proximité temporelle avec l'attentat de Nice, le parquet a précisé qu'une enquête pour "assassinat" était ouverte. Il "reste en contact étroit avec le Parquet national anti-terroriste" qui n'est pas saisi pour le moment. Certaines sources policières invitaient d'ailleurs à la "prudence sur le motif de l'agression".

Le prêtre était "en train de fermer son église" au moment des faits, qui se sont déroulés à l'intérieur du lieu de culte. Il n'y avait pas de cérémonie" en cours et "le prêtre n'était pas en tenue", a-t-on appris de sources proches de l'enquête. Nikolaos Kakavelakis, âgé de 52 ans, visé par deux coups de feu, a été atteint "au foie et à bout touchant". Il se trouve dans un état grave et a été hospitalisé. L'arme, un fusil à canon scié, n'a pas été retrouvée.

L'Assemblée des évêques orthodoxes de France (AEOF) ne peut que "condamner ces actes de violence qui attentent à la vie et propagent un climat général d’insécurité" et "attend les résultats" de l'enquête confiée à la police judiciaire.

Selon un journaliste de l'AFP sur place, la petite église de style art déco, ornée d'une mosaïque de l'Annonciation, est installée dans un quartier résidentiel plutôt calme, avec très peu de gens dans les rues en ce premier week-end de reconfinement.

A l'arrière du lieu de culte, un camion de pompiers pour assurer un poste de commandement était visible peu après l'agression, tandis que des militaires de l'opération Sentinelle assuraient un périmètre e sécurité.

Le maire de Lyon Grégory Doucet (EELV) s'est félicité sur place de la rapidité de l'intervention de la police municipale, qui a pris en charge la victime, et de la bonne coordination avec les autres forces de sécurité.

A Paris, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a ouvert une cellule de crise place Beauvau, où devait le rejoindre le Premier ministre. "Je dois vous dire que vous devez compter sur l'entière détermination du gouvernement pour permettre à tous et à chacun de pratiquer son culte en toute sécurité et en toute liberté", a réagi Jean Castex, en déplacement à Saint-Etienne-du-Rouvray où avait été assassiné en 2016 le père Hamel. Il s'y était rendu pour échanger avec la communauté catholique et s'assurer du renforcement du dispositif Sentinelle depuis l'attentat de Nice.

Ce nouvel événement touchant un lieu de culte en France a été condamné comme un "acte abominable" par le président du Conseil européen, Charles Michel, pour qui "la liberté de conscience en Europe est garantie pour tous et doit être respectée". Alors que les motivations de l'agresseur sont encore inconnues, le président du Parlement européen, David Sassoli, a parlé d'un "nouvel attentat", ajoutant que "l'Europe ne se pliera jamais à la violence et au terrorisme".

Le gouvernement a laissé une dérogation jusqu'à lundi inclus aux lieux de culte pour célébrer la Toussaint, malgré l'imposition d'un reconfinement pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

Après l'attentat de Nice, Emmanuel Macron a annoncé le passage de 3.000 à 7.000 soldats pour l'opération Sentinelle afin de protéger les lieux de culte et les écoles. A cela viennent s'ajouter quelque 7.000 membres des forces de l'ordre, dont pour moitié des gendarmes réservistes, qui seront mis dès lundi à disposition des préfets pour assurer la sécurité.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Lepton
1/novembre/2020 - 19h56
Alekine_Brun a écrit :

Je ne suis pas d'accord pour des raisons gnostiques. Je ne pense pas que Jésus voulait que Pierre soit les fondations de la chrétienté, et surtout c'est Paul le vrai organisateur.

Et surtout le schisme entre chrétiens date des romains.

 

Et je dirais même que le catholicisme n'existe que depuis Luther, avant ils n'avaient pas vraiment besoin de nom si ce n'est chrétienté d'occident ou d'orient.

Mais surtout, si je parle de branche, c'est que la vision de la parole est différente.

Personnellement je suis protestant, mais plus je lis les gnostiques et plus j'ai l'impression de l'avoir toujours été, mystique mais aussi réaliste.

Edit, je répondais à lepton.

Merci pour cette réponse pondérée. Difficile d'y voir clair puisque ce débat dure depuis des siècles . Se mettre d'accord en une soirée relèverait ........du miracle.

Comme je l'ai dit je ne crois en aucune de ces religions ..ni à d’autres d'ailleurs.Si elle peuvent rassurer  des personnes sur "la suite" tant mieux pour elles mais au fil des siècles, les  religions ont surtout servi à "profiter des croyants"  asseoir l'autorité des rois,vivre grassement (papes cardinaux évêques  ..de pères en fils ..Là dessus ,les protestants me semblent "plus justes",pas de fastes,pas de "trésors de l'église " payés à la sueur du bon peuple contraint et forcé ou volontaire pour se faire tondre pour gagner son paradis.

Portrait de Lepton
1/novembre/2020 - 18h26
Alekine_Brun a écrit :

Non, les orthodoxes ne sont pas une branche du catholicisme, c'est une branche de la chrétienté, c'est à dire en sens qui croit en christ ressuscité. Le catholicisme, le protestantisme et ses branches, l'orthodoxie sont des branches de la chrétienté.

Sans polémiquer, j'ai une vision un poil différente de la vôtre.Selon les évangiles les premiers chrétiens ont très vite choisi comme "chef Pierre" voir paroles de jésus tu es pierre et sur cette pierre je bâtirai mon église ...d’où saint Pierre le premier pape ..

Les premiers chrétiens pendant des siècles étaient donc bien les cathos ..donc le tronc ..il y a eu ensuite des jardiniers habiles comme Luther ou Calvin qui ont réussi des greffons . Ces greffons ont généré des branches nouvelles ..les protestants ..de greffes en greffes il y a eu beaucoup de branches (certaines greffées par pur intérêt personnel comme Henri VIII pour se remarier ...église anglicane )

Si vous n'êtes pas d'accord je ne me bilerai pas ..de toutes les manières je suis athée,comme une bonne tasse de porcelaine anglaise..

Portrait de Soi-même
1/novembre/2020 - 17h34

Tiens lisez donc ceci, c'est TRES intéressant : taper "Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : deux amis de Le Pen en lien avec l'islamiste Sefrioui"

Comment souffler sur les braises puis crier ensuite "au loup" !

Portrait de clal
1/novembre/2020 - 16h57

Quand on voit le nombre de tweets accusant d'être le tireur un colistier de Dupont Aignan, Jean-Michel Dhimoïla , le sieur Anass Kazib en premier lieu, le gars devrait attaquer tout ce "beau monde" en diffamation.....

Portrait de Mikhail63
1/novembre/2020 - 12h44
Alekine_Brun a écrit :

Non, les orthodoxes ne sont pas une branche du catholicisme, c'est une branche de la chrétienté, c'est à dire en sens qui croit en christ ressuscité. Le catholicisme, le protestantisme et ses branches, l'orthodoxie sont des branches de la chrétienté.

De toute façon, là n'est pas la question. Pour les islamistes, à partir du moment ou il y a le signe de la croix sur le monument(que ce soit orthodoxe ou non), ils les considèrent comme chrétiens et ne savent pas faire la distinction!!!

Portrait de Mikhail63
1/novembre/2020 - 12h42

le suspect arrêté a été interpellé dans un kebab! un turc? peut être!