23/10 15:01

Etats-Unis: Une cour d'appel californienne estime qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employés

Une cour d'appel californienne a estimé qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employés, mais les deux entreprises ont un sursis jusqu'à ce que les électeurs aient voté sur leur proposition alternative le 3 novembre.

Cette audience fait partie d'un bras de fer judiciaire entre les deux plateformes de réservation de voitures avec chauffeur (VTC) et la Californie, qui cherche à appliquer la loi "AB5" sur le statut des travailleurs indépendants, entrée en vigueur en janvier. Ce texte intime aux entreprises de la "gig economy" (économie à la tâche) de considérer leurs travailleurs indépendants comme des salariés, ce que Lyft et Uber refusent catégoriquement.

En août, l'Etat le plus peuplé et le plus riche des Etats-Unis avait obtenu que le tribunal ordonne aux deux entreprises de requalifier les conducteurs en salariés d'ici une date butoir. Cette date a ensuite été repoussée, le temps de résoudre la bataille judiciaire en cours, cruciale pour le modèle de la "gig economy".

Le 13 octobre, l'avocat d'Uber, Theodore Boutrous, a de nouveau fait valoir que la société n'était "pas une entité de recrutement" ni "une entreprise de transports" mais une "plateforme multidimensionnelle qui permet de mettre en contact des passagers et des chauffeurs."

Ailleurs sur le web

Vos réactions