25/10 07:31

Une campagne de publicité va être lancée pour promouvoir les métiers de l'agriculture et de l'alimentation qui recrutent

Une campagne de publicité d'un budget de 10 millions d'euros, financée par le plan de relance de l'économie, va être lancée pour promouvoir les métiers de l'agriculture et de l'alimentation "qui recrutent", a indiqué Samuel Vandaele, président du syndicat Jeunes agriculteurs (JA). "L'agriculture et l'agroalimentaire sont des secteurs qui recrutent, et beaucoup, qui sont à l'école, ne sont même pas sûrs de terminer leurs études, tellement on a besoin d'eux", a déclaré M. Vandaele lors d'une visioconférence de presse en amont du congrès des JA prévu à la Baule, en Loire-Atlantique, du 27 au 29 octobre.

Pour ces secteurs, qui emploient au total 1,5 million de salariés en France, l'enjeu passe par le développement des compétences, avait indiqué le ministère de l'Agriculture lors de l'annonce du plan de relance le 3 septembre. "Des spots de publicité vont être lancés, comme pour l'armée ou les métiers de l'artisanat", a expliqué M. Vandaele. Les JA viendront parler aux jeunes intéressés lors du passage dans les villes du semi-remorque publicitaire "Avenir du vivant" affrété par le ministère pour sa campagne de promotion. "GPS, robots de traite, outils connectés, on a besoin de beaucoup de monde", a détaillé le dirigeant du syndicat, lié au syndicat majoritaire de l'agriculture, la FNSEA.

L'objectif des JA est de "faire en sorte que le défi du renouvellement des générations puisse se faire sur tout le territoire", a-t-il aussi rappelé: près de 50% des chefs d'exploitation doivent partir à la retraite dans les 10 prochaines années. Précisément, 215.000 exploitants vont pouvoir faire valoir leurs droits à la retraite en 2026, soit 45% de la population agricole de 2016, a détaillé François Etienne Mercier, agriculteur en Meurthe et Moselle, et corapporteur du rapport d'orientation du congrés.

Alors que l'agriculture amorce sa transition environnementale, les JA espèrent que le ministre, Julien Denormandie attendu au congrès, pourra "rassurer" ceux qui partent à la retraite et ceux qui veulent s'installer. Ils aimeraient aussi qu'il s'exprime sur une possible loi foncière, promise et repoussée à plusieurs reprises, ainsi que sur les "bons carbones" destinés aux jeunes agriculteurs "pour mettre leurs exploitations en transition". Une inquiétude particulière porte sur les éleveurs bovins, "en difficulté", a indiqué M. Vandaele, en signalant que, pour la première fois cette année, on enregistrait un "déficit d'installations dans les départements gros producteurs de viande bovine".

Ailleurs sur le web

Vos réactions