18/10 11:02

Professeur décapité - Le New York Times provoque la colère en France après avoir titré sur "la police qui abat un suspect" plutôt que sur l'enseignant assassiné

«La police française tire sur un homme et le tue après une attaque fatale au couteau dans la rue». Le titre donné par le New York Times à son article concernant l’assassinat du professeur de Conflans Sainte-Honorine par un terroriste, a suscité l’indignation de très nombreux internautes. La tournure du titre du journal américain laisse en effet supposer que l’islamiste qui a décapité le professeur a été la victime de la police. En omettant au passage le caractère terroriste de l’attaque.

Les réactions n’ont pas manqué suite à la publication de l’article. «C’est comme ça que le New York Times, journal de gauche de plus en plus répugnant, a formulé la décapitation d’un professeur en France», décrit un homme politique anglais.

«Je ne comprends pas pourquoi ils font ça. C’est diabolique. Quel est l’intérêt ?», réagit un internaute. «‘Attaque fatale au couteau’ doit être la façon la plus douce pour parler de décapitation», pointe un autre.

En France, la journaliste Eugénie Bastié a tweeté : «De l’art du déni dans la presse multiculturaliste américaine».

Le quotidien américain a ensuite – très légèrement - modifié son titre, en intégrant le terme «décapitation» : «La police française tue un homme qui venait de décapiter un professeur dans la rue». Un moindre mal.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Lunia45400
19/octobre/2020 - 10h57 - depuis l'application mobile
ChrisEure a écrit :

Où est le problème ? Le titre dit ce qu'il s'est passé non ? La police tire et abat un homme dans la rue après une attaque fatale au couteau.

J"imagine qu'ils détaillent l'attaque dans l'article.
Encore une polémique pour rien.

@ChrisEure oú est le problème ??? Vous êtes sérieux ??!!! L’information primordiale est le meurtre de l’enseignant. C’est indigne d’un journal d’essayer de faire croire à une bavure policière dans ce contexte.

Portrait de lecroco
18/octobre/2020 - 17h32
ChrisEure a écrit :

Où est le problème ? Le titre dit ce qu'il s'est passé non ? La police tire et abat un homme dans la rue après une attaque fatale au couteau.

J"imagine qu'ils détaillent l'attaque dans l'article.
Encore une polémique pour rien.

Vous le faites exprès? Un titre sert a accrocher l'interet des lecteurs dans le but premier de vendre. Pourquoi pas "Un homme seul est sauvagement abattu par des policiers agressifs" Accessoirement, on pourrait ajouter, en tout petits caractères" la querelle serait due, d'apres de nombreux témoins à une querelle durant laquelle un homme agité aurait perdu la tête"

Ça vous irait mieux comme ça?

Portrait de ChrisEure
18/octobre/2020 - 14h41

Où est le problème ? Le titre dit ce qu'il s'est passé non ? La police tire et abat un homme dans la rue après une attaque fatale au couteau.J"imagine qu'ils détaillent l'attaque dans l'article.Encore une polémique pour rien.

Portrait de djbaxter
18/octobre/2020 - 12h27

Inversion de valeurs et négation de la vérité. Mise en pratique du gauchisme déjà constaté en France, mais on l'aura aussi à plus grande échelle dans 10 ans le temps que çà traverse l'Atlantique. Comme avec les BLM là bas où sont filmés en pleine rue des défilés de centaines de paramilitaires, nous en aurons la version islamique radicale sur notre sol dans quelques années.