02/10 14:01

Torturé à mort à la perceuse à Paris: L’homme qui a reconnu les faits a été relâché à cause d’un défaut de procédure

Le 22 septembre dernier, un homme âgé de 34 ans était retrouvé baignant dans son sang rue de l'Ourcq, dans le XIXe arrondissement de Paris. Il est décédé quelques heures plus tard des suites de ses blessures, provoquées par une mèche de perceuse.

Le Parisien indique que le locataire du studio où a été trouvée la victime est identifié et un mandat de recherche est délivré à son encontre. Deux jours plus tard, il est placé en garde à vue après s'être présenté de lui-même au commissariat de Pantin.

Mais, selon nos confrères, le suspect a été remis en liberté le 26 septembre dernier, car "le magistrat ne peut pas le recevoir dans les délais qu'impose la procédure pénale". "Un mandat d'arrêt a été délivré à l'encontre de cet homme qui a reconnu au cours de sa garde à vue être l'auteur des coups mortels", ajoute Le Parisien.

Lors de son audition, le suspect a déclaré que la victime s'en serait pris à lui et se serait rendu à son domicile, avec un marteau. "Le mis en cause explique qu'il serait parvenu à désarmer son agresseur et à s'emparer d'une cale de porte et d'une mèche de perceuse, longue d'un peu plus de 60 centimètres", continuent nos confrères en précisant que le suspect a filmé la victime agonisante.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de momo71
3/octobre/2020 - 11h26

On rêve!!!! vive la France.

Portrait de Franck64
3/octobre/2020 - 10h45

On rêve !!!! 

Portrait de Sparassis
2/octobre/2020 - 19h34
pas de blague a écrit :

Certes, mais l'expérience nous montre que les fugitifs, y compris les mieux organisés ne font pas de vieux os dans la nature.

De plus, sans vouloir trop m'avancer, à la lecture de l'énoncé des faits tels que présentés dans l'article, il semble qu'on ait affaire à un "contentieux" entre deux personnes peu disposées à le régler par le dialogue.

Je peux me tromper, la justice passera.

Il a été libéré le 26 septembre et on est le 2 octobre. A sa place je vous garantie que je serai déjà dans le maquis au fin fond des Carpates. 

Portrait de Sparassis
2/octobre/2020 - 18h33
pas de blague a écrit :

Calmez-vous les gars, le type s'est présenté de lui-même au commissariat, il n'est pas perdu dans la nature.

Ceci-dit, le marteau, la mèche de perceuse de 60 cm, je sens qu'il va bientôt falloir présenter un port d'armes chez Leroy-Merlin..

En l'état actuel des choses rien ne l'empêche de prendre la poudre d'escampette direction maquis.  

Comme je l'ai souligné ce n'est pas une simple infraction routière. 

Portrait de mikapat
2/octobre/2020 - 16h38

Ils foutent quoi ? N’est-il pas grand temps de changer ces lois foireuses ? Mais que fait  « l’injustice » ??? Terrifiant tout ça.

Portrait de piedsdansleplat
2/octobre/2020 - 16h23

c'est triste d'apprendre qu'un dangereux meurtrier est relâché pour une faute de procédure. maintenant les délinquants ont des avocats  qui recherchent les erreurs. On ne risque plus grand chose à condition d'avoir un avocat, et comme ces gens ont les moyens de se les payer, vous avez compris.  

Portrait de Sparassis
2/octobre/2020 - 16h22

 "le magistrat ne peut pas le recevoir dans les délais qu'impose la procédure pénale"

Le magistrat était au golf ou quoi ? 

On parle d'un meurtre pas d'une infraction routière. 

Portrait de geneve
2/octobre/2020 - 15h49

Un jour, certains vont en prendre plein la "gue..le" et ils ne l'auront pas volé.