25/09 15:48

Attaque anciens locaux Charlie Hebdo: Regardez la courte déclaration du Premier ministre Jean Castex et du procureur général du parquet national antiterroriste - VIDEO

Une attaque à l'arme blanche a fait deux blessés vendredi à Paris près des anciens locaux de Charlie Hebdo, en plein procès de l'attentat meurtrier qui avait visé l'hebdomadaire satirique en janvier 2015, et deux suspects ont été interpellés par la police.

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a été saisi d'une enquête pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste", confiée à la brigade criminelle et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Les deux blessés font partie de l'agence Premières Lignes, dont l'immeuble se situe au 10, rue Nicolas Appert (XIe arrondissement), là où se trouvaient les anciens locaux de Charlie Hebdo. Ils avaient déjà été les témoins impuissants à l'attaque de janvier 2015.

"Cela s'est passé vers 11H45, un homme est arrivé et a attaqué avec un hachoir deux salariés qui fumaient devant l'immeuble, un homme et une femme", a déclaré à l'AFP Paul Moreira, fondateur et co-dirigeant de Premières Lignes. "L'homme et la femme ont été tous les deux très gravement blessés", a-t-il ajouté.

La rédaction de Charlie Hebdo fait l'objet de nouvelles menaces depuis que l'hebdomadaire a republié des caricatures de Mahomet le 2 septembre, à l'occasion de l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015, qui doit se tenir jusqu'au 10 novembre.

Depuis la vague d'attentats jihadistes sans précédent amorcée en 2015 en France et qui a fait 258 morts, plusieurs ont été perpétrés à l'arme blanche, dont les attaques de la préfecture de police de Paris en octobre 2019 ou celle de Romans-sur-Isère en avril dernier.

Le Premier ministre Jean Castex, qui s'est rendu sur les lieux avec le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, a affirmé sa "volonté résolue, par tous les moyens, de lutter contre le terrorisme", précisant à propos des deux victimes que "leurs vies ne sont pas en danger, dieu merci"..

Un "auteur principal" a été interpellé par la police près de la place de la Bastille, a indiqué le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard. Une deuxième personne a été placé en garde à vue et des "vérifications" sont en cours sur ses "relations" avec le premier homme interpellé.

Le premier suspect est âgé de 18 ans et serait né au Pakistan, selon les premiers éléments de l'enquête, et le second est âgé de 33 ans, selon une source proche du dossier.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de unbruitquicourt
25/septembre/2020 - 18h12

La photo et la vidéo des complices de ces sous hommes et surtout Femmes de ces  terroristes !

 

Portrait de lxa75
25/septembre/2020 - 16h01

C'est encore une triste histoire , est-ce en relation  avec la ressortie de certains dessins ?????