10/09 14:47

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce porter plainte contre le "gilet jaune" Jérôme Rodrigues, qui a assimilé des policiers à une "bande de nazis" - Jean-Marie Bigard renonce à manifester avec lui samedi - VIDEO

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé, sur son compte Twitter, qu'il allait porter plainte contre le «gilet jaune» Jérôme Rodrigues, qui a assimilé des policiers à une «bande de nazis». «Les propos de Jérôme Rodrigues envers la police sont ignobles. Au nom du ministère et pour défendre l'honneur de tous les policiers, je dépose plainte», a-t-il déclaré sur les réseaux sociaux.

Le ministre réagissait à un tweet de Jérôme Rodrigues dans lequel il comparait des policiers à «une bande de nazis» lors d'un échange sur Twitter avec le syndicat Synergie-officiers. Faisant référence à son appel à manifester samedi à Paris, Jérôme Rodrigues avait demandé aux manifestants de ne pas donner leur identité en cas d'interpellation.

«Dans le pire des cas, vous passerez quatre heures maximum au commissariat. Mais auront-ils suffisamment de place pour nous accueillir?», disait-il dans un message posté sur les réseaux sociaux. «Nous avons suffisamment de place pour vous accueillir», a répondu le syndicat Synergie-officiers, s'attirant une nouvelle réponse du «gilet jaune». «C'est clair bande de nazis vous irez ouvrir le camp de concentration disponible au nord-est de Paris celui que vous tentez de cacher aux médias», a-t-il écrit sur Twitter.

Très vite après le message du Ministre, Jérôme Rodrigues a réagi au dépôt de plainte. «Vous irez aussi porter plainte face aux insultes qu'ils (les policiers, ndlr) me lancent ! Chez vous la justice ne marche que dans un sens et je le répète vous m'avez mutilé vous m'avez insulté et jamais je ferais silence!», a-t-il lancé sur le réseau social.
Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, Jean-Marie Bigard, qui devait défiler samedi avec Jérôme Rodrigues, annonce se désolidariser du Gilet Jaune.

L'humoriste explique: "Mes amis, Je viens de voir les propos qu'a tenu Jérome Rodriguez sur la police. Il m'est bien évidemment impossible de les cautionner.
Je me désolidarise donc de Jérome et je refuse de défiler à ses côtés samedi prochain, même si la cause me tenait à coeur.
Ca ne change rien à mon combat: je continue chaque jour à donner de la voix pour défendre le peuple et essayer de faire bouger les choses."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de çabaigne
10/septembre/2020 - 19h39
Jilou1994 a écrit :

Jérôme Rodrigues va trop loin. Il ferait mieux de s'excuse et on en parle plus. Les policiers qui suivent les ordres de bon aloi ou pas de leur hiérarchie, accomplissent un service des plus exigeants, et de plus ils sont en nombre insuffisant, donc souvent fatigués et pour certains perdant de la lucidité face aux insultes et projectiles devenus monnaie courante en fin de manifs déclarées ou pas. Les responsables de cette situation en première ligne sont les politiques manquant de volonté face à la délinquance, préférant acheter la paix sociale à court terme. Les médias aussi ont leur part de responsabilité en relayant par l'image les actes malveillants. Les réseaux sociaux aussi laissent passer de la violence qui fait du buzz pour faire du fric. Mais dans l'ensemble nous aussi nous sommes trop sentimentaux. Nous voulons la paix, l'amour, la prospérité, le climat idéal, des enfants idéaux, une fin de vie digne avec le minimum de souffrance, bref le meilleur, mais sans en payer le prix, les sacrifices pour cela. Nous sommes les premiers pour réclamer voire exiger des droits, du plaisir mais dès que l'on parle de devoir, de sacrifice, d'austérité alors, il n'y a plus grand monde. Pour accuser les autres on est les rois mais s'engager en apprenant à maîtriser nos sens en paroles et en actes pour le bien de tous alors là c'est la démission. Donc on a bien la vie que l'on mérite puisque l'âme ne meurt ni ne tue et a l'éternité pour se réformer et enfin jouer parfaitement collectif. Rien ne se perd, tout se transforme même la conscience de l'âme éternelle que nous sommes.  

Pas mieux !

Portrait de Cathodegauche
10/septembre/2020 - 17h32

Il doit présenter ses excuses Rodrigues. Les nazis ça correspond à une période précise et funeste de notre histoire. Les mots ont un sens. Traiter la police républicaine de nazis c'est considérer que les nazis, finalement, ce n'était pas bien méchant. 

 

 

Portrait de lxa75
10/septembre/2020 - 16h19

Enfin une bonne idée car s'acoquiner avec 1 poux pareil ça risque la contagion 

Portrait de Monnereau
10/septembre/2020 - 16h12
Vigilence-nationale a écrit :

Bigard aurait-il enfin décuité ? :party:

Je ne crois pas,mais il se dégonfle.

Portrait de Monnereau
10/septembre/2020 - 16h10

Sans mettre tous les policiers dans le même panier,je pense que Gérôme n’exagère pas.

Visionnez cette vidéo sur yt.:la police de vichy - documentaire (histoire 2nde guerre mondiale) de david korn-brzoza (2017).

On s'y croirait.

Il n'aura pas la chance lui de pouvoir faire retirer la plainte.

Portrait de Oh Yes It's Good
10/septembre/2020 - 15h40

C'est tellement parti dans tous les sens cette histoire de Gilets Jaunes... Il leur aura manqué un.e vrai.e leader. Ça avait bien commencé pourtant avec Jacline Mouraud ( smiley ) :  "qu'est-ce que vous faites du pognon ?!"

Portrait de mikapat
10/septembre/2020 - 15h29

Seb2746, sachez que les augmentations pour les personnels de santé (dont je fais partie) arrivent à partir de ce mois ci, pour une première moitié, la seconde pour janvier 2021.  

Pour le reste de votre post, c’es pour moi très étrange d’apprendre que le confinement c’est bien passé grasse aux GJ, alors que le personnel de santé c’est donné à fond pour la grande majorité. Je ne dis pas qu’il n’y avait pas de GJ, mais loin de  tout combat, hormis celui contre le virus. 

Portrait de Jilou1994
10/septembre/2020 - 15h18

Jérôme Rodrigues va trop loin. Il ferait mieux de s'excuse et on en parle plus. Les policiers qui suivent les ordres de bon aloi ou pas de leur hiérarchie, accomplissent un service des plus exigeants, et de plus ils sont en nombre insuffisant, donc souvent fatigués et pour certains perdant de la lucidité face aux insultes et projectiles devenus monnaie courante en fin de manifs déclarées ou pas. Les responsables de cette situation en première ligne sont les politiques manquant de volonté face à la délinquance, préférant acheter la paix sociale à court terme. Les médias aussi ont leur part de responsabilité en relayant par l'image les actes malveillants. Les réseaux sociaux aussi laissent passer de la violence qui fait du buzz pour faire du fric. Mais dans l'ensemble nous aussi nous sommes trop sentimentaux. Nous voulons la paix, l'amour, la prospérité, le climat idéal, des enfants idéaux, une fin de vie digne avec le minimum de souffrance, bref le meilleur, mais sans en payer le prix, les sacrifices pour cela. Nous sommes les premiers pour réclamer voire exiger des droits, du plaisir mais dès que l'on parle de devoir, de sacrifice, d'austérité alors, il n'y a plus grand monde. Pour accuser les autres on est les rois mais s'engager en apprenant à maîtriser nos sens en paroles et en actes pour le bien de tous alors là c'est la démission. Donc on a bien la vie que l'on mérite puisque l'âme ne meurt ni ne tue et a l'éternité pour se réformer et enfin jouer parfaitement collectif. Rien ne se perd, tout se transforme même la conscience de l'âme éternelle que nous sommes.  

Portrait de jean71
10/septembre/2020 - 15h13

Intelligence.... subtilité... raffinement.....et surtout grande culture ! Ces Gilets Jaunes sont vraiment des personnes délicieuses ! Au fait , il y a longtemps qu'on n'a pas entendu ce Phare de la Pensée qu'était l'amateur de tuning....ses commentaires éclairés et pertinents nous manquent !

Portrait de swatss
10/septembre/2020 - 14h44
seb2746 a écrit :

Disons que le camp de militants enfermés sans mandat de dépôt et sans jugement, ça fait tache depuis quelques mois, certains y sont depuis +6 mois sans explications du ministère.

 

Après pour cette personne, des policiers qui tabassent, arrêtent sans motifs, ne respectent aucunes lois et tirent à l'arme de guerre dans une foule non armés, normal que les mots soit fort.

Bizarrement, pendant les 2 mois de confinement, les Français étaient "heureux" d'avoir les GJ pour bouffer, se soigner et vivre... mais bon, c'est pas important, on attend encore les augmentations de salaire dans le médical.

mouhahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaahahahahahahahahahahaahahahah

hahahahahahahahahahahahahahaha...

Merci pour se fou-rire smiley

Portrait de Franck64
10/septembre/2020 - 12h05

Je comprends ça rage car il a perdu un oeil en tant que gilet jaune alors que dans les cités on ne dois surtout pas intervenir auprès des voyous . C est le paradoxe de cette  politique . Sachant que les policiers ne sont pas des nazis évidement .