02/09 13:16

Richard Malka, l'avocat de Charlie Hebdo, s'en prend à son tour à la députée Danièle Obono: "Elle avait les yeux secs devant les morts de Charlie Hebdo" - VIDEO

Ce matin, à l'occasion de l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015, Richard Malka, l'avocat de "Charlie Hebdo" était l'invité de la matinale de France Inter. Au cours de l'interview, il s'en est pris à la députée La France insoumise Danièle Obono.

"On a beaucoup parlé de Madame Obono ces derniers temps, Madame Obono avait les yeux secs devant les morts de Charlie Hebdo. C'est ce qu'elle a dit : 'Je ne pleurerai pas, pas une seule larme'", a-t-il déclaré au micro de la radio publique. 

Et d'ajouter :  "Il y a un problème à gauche. Monsieur [Jean-Luc] Mélenchon, qui n'avait pas assez de trémolos dans la voix aux obsèques de Charb, est en même temps 'Obono'. Je ne sais pas comment on fait".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
3/septembre/2020 - 13h07
Cathodegauche a écrit :

Maître Malka considère donc qu'il  est légitime de la dépeindre en esclave avec des chaînes et de souiller toute la traite des noirs ? Charlie Hebdo qui défend valeurs actuelles, le journal d'extrême droite n'est pas forcément celui qu'on croit.

Quel est le rapport avec le sujet de l'article ?

On ne doit pas reprocher à Obono son manque d'empathie pour les morts de Charlie Hebdo parce qu'elle a été dessinée sous la forme d'une esclave dans VA ?

Portrait de mestoutou
2/septembre/2020 - 17h31
550-Stutzen. a écrit :

 

Pas la peine pour Mélanchon.  Le mode implosion est déjà activé en lui. Faut juste espérer qu'une fois trou noir il aspirera ses satélites avec lui. 

Nous voyons que notre ami (e) aime l'astronomiesmiley

Portrait de Cathodegauche
2/septembre/2020 - 17h03

Charlie Hebdo à raison de blasphémer. Ils en ont le droit.  Je suis Charlie et de manière indéfectible.

Je m'étonne, cela dit, de constater que le seul blasphème qui n'est plus admis est celui que des individus peuvent adresser à l'égard de Charlie. Il ne faut pas que Charlie devienne une nouvelle religion inattaquable. Il faut désacraliser Charlie, le pire piège serait d'être dans une recherche absolue d'unanimité sans aucune tête qui dépasse. Charlie ne doit pas perdre le sens de l'humour et se muer en cathédrale de la bien-pensee.

Que ce soit bien clair, jamais je n'arrêterai de pleurer wolinski qui a fait mon éducation sexuelle, Cabu qui a fait mon éducation politique. J'adorais Cabu. L'oeil fin de Tignous, le dessin élégant d'Honoré... et puis oncle Bernard, un économiste comme on en fait plus. Un économiste de gauche, un vrai. Mon prof. 

Portrait de mestoutou
2/septembre/2020 - 16h42
Sorj a écrit :

L’offensive De VA permet de rappeler, au moment où le procès s’ouvre, qu’Obono n’était pas Charlie et le revendiquait.

Qui en aurait parlé sans cet épisode ? Ça se transforme plutôt en énorme caillou dans sa chaussure.

Calculé ? Ils voulaient se la faire, il n’y a pas beaucoup de doute.

Un énorme caillou??

Non, plutôt un rocher tombant sur la tête car il n'y a pas que l'épisode de "Charlie"!

Portrait de mestoutou
2/septembre/2020 - 16h37

Madame "j'ai mal à ma France" en prend un sacré coup dans la figure avec son passé pas très net (attitude troublante envers Charlie hebdo et tout ce qu'il en découle, etc...)

Cette "grande républicaine" aurait dû la mettre en veilleuse, car grâce à VA nous avons appris des choses fascinantessmileysmiley

Portrait de Sorj
2/septembre/2020 - 15h14
Rols75 a écrit :

Et la sémantique, bordel! Cela veut dire quoi souiller une traite? C'est bien l'opprobre mais j'hallucine que vous employiez plein de mots pour décrire une bêtise de Valeurs Actuelles (je pense en fait que c'est une faute vénielle de leur part mais vu l'hystérie de la réaction je veux bien dire que c'est une bêtise de VA). Donc vous êtes plus indigné par ce photomontage de cette ennemie de notre pays! Où sont donc les phrases au moins de compassion pour les dizaines de cadavres d'ados massacrés un à un, où sont vos cris d'horreur devant nos frères de Charlie Hebdo assassinés par des ennemis intérieurs parce qu'ils poursuivaient la tradition de  transgression bien française et séculaire. Cassez-vous, merde, pour que sans vous la France retrouve sa splendeur au Panthéon des Nations. Allez dans vos bleds sans femmes, rien découvrir et rien inventer et rien apporter au reste de l'Humanité.

L’offensive De VA permet de rappeler, au moment où le procès s’ouvre, qu’Obono n’était pas Charlie et le revendiquait.

Qui en aurait parlé sans cet épisode ? Ça se transforme plutôt en énorme caillou dans sa chaussure.

Calculé ? Ils voulaient se la faire, il n’y a pas beaucoup de doute.

Portrait de Sorj
2/septembre/2020 - 14h41
Cathodegauche a écrit :

Maître Malka considère donc qu'il  est légitime de la dépeindre en esclave avec des chaînes et de souiller toute la traite des noirs ? Charlie Hebdo qui défend valeurs actuelles, le journal d'extrême droite n'est pas forcément celui qu'on croit.

Charlie Hebdo qui défend Valeurs Actuelles...

LFI est bien main dans la main avec l’extreme Droite musulmane.

 « Souiller toute la traite des noirs » c’est un peu exagéré , non ?

Lisez la fiction, VA a voulu donner  une leçon d’Histoire à D.Obono en revisitant « Angélique et le Sultan »

Vendue a un Prince arabe et rachetée par un moine. ( Les chevaliers de l’Ordre de Malte, dans l’original, qui échouent d’ailleurs)

Portrait de KenShiro
2/septembre/2020 - 14h01

Il est bien de le rappeler combien la Obono, face aux morts du terrorisme islamique, n'a eu aucune compassion et même faisait comprendre que Charlie Hebdo l'avait cherché.

Juste une raciste des plus immonde et abject, accompagné de Mélanchon qui serait prêt à vendre la France à la racaille et aux islamistes pourvu qu'il ai le pouvoir. Ce sont des ennemis de la France, des traîtres à la nation ! 

Portrait de Cathodegauche
2/septembre/2020 - 13h59

Maître Malka considère donc qu'il  est légitime de la dépeindre en esclave avec des chaînes et de souiller toute la traite des noirs ? Charlie Hebdo qui défend valeurs actuelles, le journal d'extrême droite n'est pas forcément celui qu'on croit.