21/08 07:03

USA - Steve Bannon, ex-conseiller du président américain Donald Trump, arrêté hier et accusé d'avoir détourné des centaines de milliers d'euros

Il aurait détourné des centaines de milliers de dollars destinés à soutenir le projet emblématique de la présidence Trump pour ériger un mur à la frontière mexicaine: Steve Bannon, ex-conseiller du président américain, a été inculpé et arrêté jeudi, une mauvaise nouvelle pour le président en pleine campagne pour sa réélection. Celui qui fut l'un des architectes de la campagne présidentielle du magnat new-yorkais en 2016 est accusé d'avoir - avec trois autres responsables de la page "We Build The Wall" ("Nous construisons le mur") de la plateforme de financement participatif GoFundMe - détourné des centaines de milliers de dollars pour des "dépenses personnelles", a indiqué la procureure fédérale de Manhattan, Audrey Strauss, dans un communiqué.

Steve Bannon, 66 ans, a plaidé jeudi non coupable, devant un juge fédéral de Manhattan, des deux chefs d'accusations retenus contre lui, fraude et blanchiment d'argent.

Relâché moyennant 5 millions de dollars de caution, il est sorti environ deux heures plus tard du tribunal, retirant son masque anti-Covid pour lancer un large sourire aux journalistes qui l'attendaient. Bronzé, cheveux blancs au vent, il s'est engouffré rapidement dans une voiture, non sans lâcher à quelques caméras: "Tout ce fiasco vise à arrêter les gens qui veulent construire le mur".

Selon le New York Times, il avait été interpellé dans la matinée sur un yacht au large du Connecticut appartenant à Guo Wengui, riche homme d'affaires chinois exilé à New York. Bon connaisseur de la Chine, Steve Bannon avait notamment organisé une conférence de presse avec M. Guo en novembre 2018. L'ex-patron du site Breitbart News, proche de l'extrême-droite, risque désormais de longues années de prison. Chaque chef d'accusation retenu contre lui est passible d'une peine maximale de 20 ans de prison.

Peu après l'annonce de son arrestation, Donald Trump a réagi en affirmant d'abord "ne rien connaître de ce projet" de financement participatif, puis "ne pas aimer" l'idée de lever des fonds privés pour financer ce mur. Le président américain, que plusieurs sondages donnent actuellement perdant face au démocrate Joe Biden pour l'élection de novembre, a ajouté ne "pas avoir eu de contact avec lui (Steve Bannon) depuis très longtemps".

Après des conflits internes, M. Bannon, initialement très influent, avait dû quitter la Maison Blanche en août 2017. Il s'est depuis efforcé de rapprocher les partis d'extrême droite européens, s'affichant notamment aux côtés de Marine Le Pen lors d'un congrès du Front National en 2018. Steve Bannon rejoint six membres de l'entourage du président américain inculpés et condamnés, dont Paul Manafort, Michael Cohen et Roger Stone.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Pierre henry 115
21/août/2020 - 14h58
COLIN33 a écrit :

C'est lui qui soutenait Marine ?

Oui mais au début c'était surtout Marine et Marion qui couraient après lui.

Portrait de COLIN33
21/août/2020 - 07h24 - depuis l'application mobile

C'est lui qui soutenait Marine ?