10/08 17:15

Canicule: Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 départements en vigilance orange

17h12: Dans un message posté sur Twitter, la préfecture de police de Paris annonce que la circulation différenciée est levée à Paris et en petite couronne après le pic de pollution, dès ce soir, 20h.

"Compte tenu de l’amélioration prévue de la qualité de l’air en IDF, le préfet de Police a décidé de lever l'ensemble des mesures de réduction des émissions de polluants à compter du mardi 11 août. Les mesures de circulation différenciée sont levées dès ce lundi 10 août à 20h", précisent les autorités. 

16h15: Dans son bulletin de 16h, Météo France laisse 15 départements en vigilance rouge "canicule" et 54 départements en vigilance orange.

"Pic de chaleur très intense du Sud-Ouest aux Pays-de-la-Loire débuté le vendredi 7 août, se prolongeant par un épisode caniculaire durable sur la majeure partie de la France, marqué notamment par des nuits particulièrement chaudes.

Vigilance rouge sur 15 départements du fait du risque de sur-mortalité dans le contexte sanitaire actuel lié à la pollution à l'ozone et au Covid, ainsi qu'en lien avec la sensibilité dans les zones fortement urbanisées", explique Météo France sur son site. 

Et d'ajouter : "A l'échelle du Pays, l'intensité maximale de cet épisode caniculaire a sans doute été atteinte hier dimanche 9/08 avec des températures maximales encore particulièrement élevées comprises entre 37 et 40°C en Ile de France par exemple. Ce matin, les températures minimales ont encore été très hautes souvent comprises entre 19 et 23°C.

La vague de chaleur se poursuit aujourd'hui lundi 10/08 avec des températures maximales encore élevées mais n'atteignant pas toutefois les niveaux d'hier en raison de passages nuageux et parfois orageux. Ces températures affichent souvent entre 33 et 37°C".

15h15: Le point sur la situation cet après-midi

Après un week-end étouffant, il va falloir encore supporter la chaleur jusqu’en milieu de semaine, tout en respectant l’obligation de porter le masque en extérieur, désormais imposée dans certains secteurs de la capitale et d’Ile-de-France au nom de la lutte contre le Covid-19.

Sur la carte de France, 15 départements sont toujours en alerte rouge canicule lundi. Il s’agit de l’ensemble de l’Ile-de-France et des Hauts-de-France, plus l’Eure et la Seine-Maritime. En outre, 54 sont en vigilance orange.

Et le bulletin de Météo-France de lundi est sans appel pour la région parisienne: «Episode caniculaire remarquable en terme d’intensité et de durée, particulièrement sensible dans les zones très urbanisées, le tout dans un contexte de sensibilité importante liée à la pollution à l’ozone et au Covid-19». Les températures en Île-de-France vont rester accablantes «au moins» jusqu’à mercredi, avec des maximales comprises entre 34 et 39°C par endroits.

«Le rafraîchissement est repoussé à jeudi prochain à Paris, qui vit sa semaine la plus épouvantablement chaude depuis 1873, hors août 2003», a twitté François Jobard, prévisionniste à Météo-France. Les villes de Rouen et Creil (Oise) ont ainsi connu de nouveaux records de chaleur pour un mois d’août avec 38,4°C et 39,3°C dimanche, a relevé son collègue Etienne Kapikian.

«L’épisode caniculaire se poursuit, faites attention à vous et à vos proches, a twitté le ministre de la Santé Olivier Véran. Buvez régulièrement de l’eau, mangez même si vous n’avez pas faim, limitez les efforts physiques. Soyons tous vigilants !»

Des conseils devenus presque banals alors que les épisodes de canicules se multiplient sous l’effet du réchauffement de la planète.

10h12: Aux urgences, on voit des «patients âgés venir car ils sont déshydratés», constate sur CNews Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital Pompidou à Paris.

«Chaque année, il y a des problèmes de grippe en hiver, de canicule en été: nos sociétés ne savent pas s’adapter», déplore encore celui qui est aussi maire (LR) de la Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine). Et de dénoncer la situation dans les Ehpad, où «on entasse les gens dans des petites chambres qu’on leur fait payer extrêmement cher».

S’ajoute à ce contexte de très forte chaleur une nouvelle contrainte: les masques, pour lutter contre le Covid-19, deviennent obligatoires en extérieur dans les lieux très fréquentés de plus en plus de villes. Depuis ce lundi, c’est au tour de certains endroits en région parisienne.

Comme autour de la station de métro des Quatre Chemins, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), très fréquentée, où pullulent les vendeurs de cigarettes à la sauvette. Mais personne n’était au courant de l’obligation lundi matin.

Les questions affluent pour ceux qui apprennent la nouvelle. «Pourquoi cibler juste cet endroit là ? Si des tests montrent qu’on est plus susceptible d’être contaminé dans ce quartier, d’accord, sinon ça n’a pas de sens», lâche derrière son masque Sega Keita, habitant du quartier, qui travaille dans la restauration. «Pourquoi uniquement les Quatre Chemins ? C’est aberrant, dans cette ville il y a du monde partout», renchérit Nasser Hugga, employé de brasserie.

07h13: La canicule persiste en France ce lundi, avec des orages prévus dans plusieurs régions. 15 départements sont par ailleurs placés en alerte rouge, rapporte Météo-France. Il s'agit de l'Eure, Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne, la Seine-Maritime, les Yvelines, l'Essonne, le Val-d'Oise, la Seine-et-Marne, l'Oise, l'Aisne, la Somme, le Pas-de-Calais et le Nord.

La journée de dimanche a été très chaude : les températures maximales relevées sont de 36.7°C à La Couronne (16), 37,1°C à Lille (59); 37,3°C à Grenoble (38), 37.8°C à Bergerac (24), 38°C à Villeneuve-sur-Lot (47), Auch (32), Toulouse (31) et Bron (69), 38,1°C à Chabeuil (26),38.3°C à Argentat (19), 38.7°C à Le Montat (46) et 38°C à Castres (81).

Les températures sont restées élevées cette nuit, souvent de l'ordre de 20 à 23°C, mais parfois 24/25°C, les orages de la nuit n'ayant pas provoqué un rafraîchissement durable.

Evolution prévue

Aujourd'hui lundi et demain mardi, malgré une évolution orageuse sur une grande partie du pays, les fortes chaleurs se maintiennent. Les températures maximales fluctueront un peu en raison de la couverture nuageuse et du risque orageux, mais elles resteront globalement du même ordre que dimanche sur les départements du nord et de l'est de la France, tandis que la chaleur va progressivement s'atténuer un peu par l'ouest. Cet épisode caniculaire est durable.

Une large et franche dégradation orageuse marquée devrait y mettre fin, par l'ouest à partir de mercredi. Cet épisode est caractérisé par des nuits très chaudes. Cette vague de chaleur devrait se situer parmi les 5 plus sévères connues par la France ces dernières décennies, toutefois derrière les canicules historiques de 2003 et 2006.

.

Dimanche 9 août

.

19h09: "Cinq départements du Centre-Est passent en vigilance orange canicule : la Haute-Loire, l'Isère, l'Ain, la Savoie et la Haute-savoie", a annoncé Météo-France dimanche après-midi. Avec ces nouveaux territoires tous situés en Auvergne-Rhône-Alpes, la France compte donc maintenant 54 départements en orange.

Et la vigilance rouge reste de mise dans 15 départements (l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, l'Eure et la Seine-Maritime) "du fait du risque de sur-mortalité dans le contexte sanitaire actuel lié à la pollution à l'ozone et au Covid, ainsi qu'en lien avec la sensibilité dans les zones fortement urbanisées".

La fin de cet épisode caniculaire n'est pas pour tout de suite: "une large et franche dégradation orageuse marquée devrait y mettre fin, par l'ouest à partir de mercredi", a précisé Météo-France.

16h01: Météo France annonce 15 départements en vigilance rouge à la canicule et 54 en vigilance orange.

Les départements en vigilance rouge sont: l'Aisne, l'Eure, le Nord, l'Oise, le Pas-de-Calais, Paris, la Seine-Maritime, la Seine-et-Marne, les Yvelines, la Somme, l'Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise.

Aujourd'hui dimanche, les fortes chaleurs se maitiennent sur les départements placés en vigilance orange et rouge. Il y fera entre 35 et 39°C localement 40°C de l'Île-de-France à la Bourgogne, l'Ouest de la Champagne.

Les départements en vigilance orange sont: L'Ain, la Haute-Savoie, la Savoie, l'Isère et la Haute-Loir,  l'Allier, les Ardennes, l'Ariège, l'Aube, l'Aveyron, le Calvados, le Cantal, la Charente, le Cher, la Corrèze, la Côte-d'Or, la Creuse, la Dordogne, le Doubs, l'Eure-et-Loir, la Haute-Garonne, le Gers, l'Indre, l'Indre-et-Loire, l'Isère, le Jura, le Loir-et-Cher, la Loire, le Loiret, le Lot, le Lot-et-Garonne, le Maine-et-Loire, la Marne, la Haute-Marne, la Mayenne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle, la Nièvre, l'Orne, le Puy-de-Dôme, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, le Rhône, la Haute-Saône, la Saône-et-Loire, la Sarthe, les Deux-Sèvres, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, la Vienne, la Haute-Vienne, les Vosges, l'Yonne et le Territoire de Belfort.

A noter que le temps devient moins stable que les jours précédents avec des orages de chaleur se développant ponctuellement sur une grande partie de la France allant des Pyrénées, au Centre, la Bourgogne, le massif central et le Centre-Est.

Cet épisode caniculaire s'annonce durable, au moins jusqu'à mardi. Une large et franche dégradation orageuse marquée devrait y mettre fin, par l'ouest à partir de mercredi. Cet épisode est caractérisé par des nuits très chaudes.

Cette vague de chaleur devrait se situer parmi les 5 plus sévères connues par la France ces dernières décennies, toutefois derrière les canicules historiques de 2003 et 2006.

07h47 : La canicule gagne du terrain ce dimanche matin puisque 15 départements sont placés en alerte rouge, selon Météo-France. Il s'agit de l'Eure, Paris et sa petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-d'Oise et Val-de-Marne), la Seine-Maritime, les Yvelines, l'Essonne, la Seine-et-Marne, l'Oise, l'Aisne, la Somme, le Pas-de-Calais, et le Nord.

La vigilance orange canicule concernera 49 départements allant du Sud-Ouest au Nord et Nord-Est.

L'instabilité se généralisera l'après-midi sur les Pyrénées ainsi que sur le Massif central où des orages éclateront. La zone confrontée à ce risque orageux s'étendra par la suite vers les Ardennes, en passant par le Centre-Val de Loire, la Bourgogne et la région parisienne. Côté températures, sur la moitié sud, le thermomètre affichera en fin de nuit entre 17 et 23 degrés. Les températures caniculaires de l'après-midi seront sensiblement similaires à samedi dans les terres avec 33 à 39 degrés, localement 40 degrés. Au bord de l'eau, les maximales seront comprises entre 25 et 32 degrés.

.

Samedi 8 août

.

16h05: 15 départements placés en vigilance rouge canicule, dont l'Ile-de-France et les Hauts-de-France - 49 en vigilance orange

Les 15 départements en rouge sont : Aisne, Eure, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Paris, Seine-Maritime, Seine-et-Marne, Yvelines, Somme, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, et Val-d'Oise.

Les 49 départements en vigilance orange sont: Allier, Ardennes, Ariège, Aube, Aveyron, Calvados, Cantal, Charente, Cher, Corrèze, Côte-d'Or, Creuse, Dordogne, Doubs, Eure-et-Loir, Haute-Garonne, Gers, Indre, Indre-et-Loire, Jura, Loir-et-Cher, Loire, Loiret, Lot, Lot-et-Garonne, Maine-et-Loire, Marne, Haute-Marne, Mayenne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Nièvre, Orne, Puy-de-Dôme, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Rhône, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Sarthe, Deux-Sèvres, Tarn, Tarn-et-Garonne, Vienne, Haute-Vienne, Vosges, Yonne, et Territoire de Belfort.

  • Vigilance rouge sur 15 départements du fait du risque de sur-mortalité dans le contexte sanitaire actuel lié à la pollution à l'ozone et au Covid, ainsi qu'en lien avec la sensibilité dans les zones fortement urbanisées.

    Aujourd'hui samedi, tandis que les températures sont un peu moins élevées qu'hier dans l'Ouest et le Sud-Ouest, la chaleur s'accentue sur le Nord et le Nord-Est. Il y fera entre 35 et 39°C localement 40°C.

  • A noter que le temps devient moins stable que les jours précédents avec des orages de chaleur se développant ponctuellement sur une moitié ouest du pays. Pour l'instant, ceux-ci n'apportent pas de rafraîchissement.

    Cet épisode caniculaire s'annonce durable, au moins jusqu'à mardi. Une dégradation orageuse marquée devrait y mettre fin, par l'ouest à partir de mercredi. Cet épisode est caractérisé par des nuits très chaudes voire tropicales, les températures minimales s'élevant même parfois d'une nuit sur l'autre.

    Cette vague de chaleur devrait se situer parmi les 5 plus sévères connues par la France ces dernières décennies, derrière les canicules historiques de 2003 et 2006.

08h36 : La canicule va se poursuivre ce samedi 8 août sur la plupart des régions avec neuf départements, dont Paris, en alerte rouge canicule et 53 en vigilance orange, selon Météo-France. Les neuf départements en alerte rouge sont l'Eure, Paris et sa petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne), la Seine-Maritime, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise. 53 départements allant du Sud-Ouest au Nord et Nord-Est sont placés en vigilance orange.

Sur la moitié ouest du pays, le ciel sera parfois chaotique, localement très nuageux notamment le matin sur la pointe bretonne et des Charentes aux Landes. L'après-midi de belles éclaircies reviendront sur la façade atlantique avec un léger vent d'ouest.

En revanche le ciel deviendra temporairement plus chargé du Nord au Centre avec quelques ondées éparses. Sur le Massif central, des orages isolés éclateront l'après-midi et pourront être localement soutenus.

La nuit de samedi à dimanche sera parfois encore plus chaude que la précédente. Dimanche devrait apporter peu de changement côté températures maximales, faisant de cette journée la plus chaude de l'épisode à l'échelle nationale.

Cet épisode caniculaire sera durable, au moins jusqu'à mardi, avant une dégradation orageuse qui devrait y mettre fin, par l'ouest à partir de mercredi. Il est caractérisé par des nuits très chaudes, les températures minimales s'élevant même parfois d'une nuit sur l'autre. Cela le rendra particulièrement difficile à supporter par les personnes déjà fragilisées, d'autant plus dans les zones fortement urbanisées.

La sévérité attendue de l'épisode pourrait le placer dans le Top 5 des dernières décennies, loin derrière 2003 et 2006.

Dans ce contexte de vigilance canicule, la Direction Générale de la Sécurité Civile recommande une grande prudence en raison d'un fort danger d'incendies, en particulier sur les régions soumises à ces fortes chaleurs.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Clem...Entine
10/août/2020 - 10h22

Précision totalement superflue : nous ne sommes pas en canicule actuellement dans les Pyrénées-Orientales (photographie des Albères depuis Port Leucate)

Portrait de Bonhomme boit Martini
9/août/2020 - 09h39

Martini On The Rocks smiley