01/07 10:46

Les femmes harcelées ou agressées alors qu'elles travaillaient pour Harvey Weinstein devraient bientôt pouvoir être indemnisées par un fonds doté de 19 millions de dollars

Les femmes harcelées ou agressées alors qu'elles travaillaient pour Harvey Weinstein et sa société de production devraient bientôt pouvoir être indemnisées par un fonds doté de 19 millions de dollars, suite à un accord censé mettre fin à deux actions en justice et annoncé mardi par la procureure de l'Etat de New York.

Selon la procureure Letitia James, l'accord doit encore être validé par deux juges - le juge des faillites qui supervise la liquidation de la Weinstein Company et un juge fédéral new-yorkais.

S'il est accepté, il mettra fin à une action en nom collectif intenté devant la justice civile fédérale contre l'ex-producteur d'Hollywood - qui purge actuellement une peine de 23 ans de prison - ainsi qu'à la plainte déposée en février 2018 par la procureure de New York contre l'ex-producteur, accusé d'avoir notamment exigé des faveurs sexuelles de certaines employées avec la complicité de sa société.

"Après tout le harcèlement, les menaces, les discriminations, ces victimes vont enfin voir justice rendue", s'est félicitée la procureure.

Louisette Geiss, l'une des femmes à l'origine de la plainte en nom collectif contre l'ex-producteur, s'est félicitée de la création d'un fonds qui permettra d'indemniser "beaucoup de victimes qui ont perdu leur carrière, et beaucoup plus".

Les avocats Douglas Wigdor et Kevin Mintzer, représentant six victimes présumées d'Harvey Weinstein, ont cependant dénoncé un projet d'accord "profondément injuste".

Ils ont notamment souligné qu'Harvey Weinstein n'y acceptait aucune responsabilité pour ses actes, qu'il ne contribuerait pas financièrement au fonds, et que les victimes qui voudraient poursuivre malgré tout les compagnies d'assurance du producteur et de sa société ne le pourront plus car elles seront libérées de toute obligation par l'accord.

Le communiqué de la procureure mardi ne mentionne pas un autre projet d'accord annoncé en décembre 2019, qui prévoyait le versement de quelque 25 millions de dollars aux victimes présumées dans le cadre d'un accord global qui solderait l'ensemble des dettes, contentieux et obligations de la Weinstein Company.

Plusieurs accords distincts sont négociés entre avocats pour solder une série de procès intentés au civil dans le sillage de l'affaire Weinstein, qui a éclaté en octobre 2017 et donné naissance au mouvement #MeToo, mouvement de dénonciation des agressions sexuelles souvent impunies perpétrées par des hommes de pouvoir.

Accusé d'agressions sexuelles et de harcèlement par une centaine de femmes, Harvey Weinstein, 68 ans, a été jugé coupable d'un viol et d'une agression sexuelle par un jury new-yorkais en février dernier, une victoire historique pour le #MeToo.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nina83
1/juillet/2020 - 20h32

c'est très étrange que cet article ne paraisse pas chez Morandini, alors qu'on est tous au courant dans les messages publiés ici.... à part le nom du comédien agresseur..... mais ça ne saurait tarder !!! 

Portrait de Mimosas06
1/juillet/2020 - 17h50

Compte tenu de l'enveloppe prévue pour dédommager, cela valait donc le coup d'être harcelé par ce type.

Portrait de KenShiro
1/juillet/2020 - 16h28
Olivia Malchair a écrit :

 

Je crois que l'omerta n'est plus possible dans le théâtre.» Ce message, publié le 29 juin sur Twitter, n'est pas passé inaperçu sur le réseau social. Son auteure, une Youtubeuse baptisée Plain Chant, explique avoir subi des violences de la part d'un acteur de la Comédie-Française, photos de son visage tuméfié à l'appui. Elle annonce avoir porté plainte le jour même pour «violences habituelles sur une personne vulnérable n'ayant pas entraîné d'incapacité supérieure à 8 jours».

 

La jeune femme, créatrice de vidéos sur le théâtre, affirme que l'acteur, dont elle ne dévoile pas le nom, l'a frappée à trois reprises au visage, dans les côtes et dans le dos. «Il m'a tirée par les cheveux dans tout son appartement. Il m'a jetée au sol. Il a tenté de m'étrangler», écrit-elle dans une série de tweets. Les photos la montrent la bouche ensanglantée, ainsi que de nombreuses marques de coups sur le corps.

 

«J'ai très envie que tu meures»

Le comédien l'aurait également menacée de mort, précise-t-elle avant de retranscrire des extraits de ses menaces, dont elle explique posséder des enregistrements audio. «Pour la première fois de ta vie, tu vas aimer la vie. Tu vas voir comme c'est beau la vie quand tu vas la perdre. [...] Tu veux pas que je filme ton assassinat ? Comme ça tout le monde saura ce qu'il s'est passé, pas comme pour Bertrand Cantat. Il y aura moins de doutes. J'ai très envie que tu meures».

D'après la vidéaste, l'acteur aurait une réputation de «mec dangereux». Elle exhorte d'autres éventuelles victimes à se manifester et à la contacter, afin que sa parole soit entendue. La Comédie-Française prend l'affaire au sérieux et n'a pas tardé à réagir publiquement, affirmant dans un tweet être «profondément choquée à la découverte des faits de violence insupportables attribués à l'un de ses salariés». Elle «les condamne avec la plus grande fermeté et prendra toutes les mesures qui s'imposent».

 
 

D'après la Youtubeuse, l'acteur aurait également cherché à contacter sa famille et ses amis pour se «dédouaner» et la «diffamer».«Je refuse qu'une autre puisse subir de telles violences de la part d'un homme, qu'importent son influence et sa notoriété», conclut-elle dans un message.


 

 
 
Violences conjugales : quelle situation en France ?
Depuis janvier 2019, 105 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint. Le Grenelle des violences conjugales, qui se tient depuis le mardi 3 septembre, met en lumière un phénomène d'une grande ampleur. Le Figaro fait le point.
 
Current Time 0:30
/
Duration 5:34
Loaded: 29.68%
 
 
 
La rédaction vous conseille

Si ces propos ont été tenus par cet acteur, faut l'enfermer dans un asile, parce-que ce gars est un réelle danger pour les femmes et à des tendances meurtrière proche de celles des tueurs en séries. smiley

Portrait de colin33
1/juillet/2020 - 12h12 - depuis l'application mobile

Si ces femmes sont intègres, la condamnation suffit, avec l'argent cela laisse un doute sur la réelle nature de la démarche.........

Portrait de colin33
1/juillet/2020 - 12h12 - depuis l'application mobile

Si ces femmes sont intègres, la condamnation suffit, avec l'argent cela laisse un doute sur la réelle nature de la démarche.........

Portrait de Olivia Malchair
1/juillet/2020 - 12h00

 

Je crois que l'omerta n'est plus possible dans le théâtre.» Ce message, publié le 29 juin sur Twitter, n'est pas passé inaperçu sur le réseau social. Son auteure, une Youtubeuse baptisée Plain Chant, explique avoir subi des violences de la part d'un acteur de la Comédie-Française, photos de son visage tuméfié à l'appui. Elle annonce avoir porté plainte le jour même pour «violences habituelles sur une personne vulnérable n'ayant pas entraîné d'incapacité supérieure à 8 jours».

 

La jeune femme, créatrice de vidéos sur le théâtre, affirme que l'acteur, dont elle ne dévoile pas le nom, l'a frappée à trois reprises au visage, dans les côtes et dans le dos. «Il m'a tirée par les cheveux dans tout son appartement. Il m'a jetée au sol. Il a tenté de m'étrangler», écrit-elle dans une série de tweets. Les photos la montrent la bouche ensanglantée, ainsi que de nombreuses marques de coups sur le corps.

 «J'ai très envie que tu meures»

Le comédien l'aurait également menacée de mort, précise-t-elle avant de retranscrire des extraits de ses menaces, dont elle explique posséder des enregistrements audio. «Pour la première fois de ta vie, tu vas aimer la vie. Tu vas voir comme c'est beau la vie quand tu vas la perdre. [...] Tu veux pas que je filme ton assassinat ? Comme ça tout le monde saura ce qu'il s'est passé, pas comme pour Bertrand Cantat. Il y aura moins de doutes. J'ai très envie que tu meures».

À lire aussi : "Tout le monde sait mais personne ne bouge" : le théâtre public français face aux violences sexuelles

D'après la vidéaste, l'acteur aurait une réputation de «mec dangereux». Elle exhorte d'autres éventuelles victimes à se manifester et à la contacter, afin que sa parole soit entendue. La Comédie-Française prend l'affaire au sérieux et n'a pas tardé à réagir publiquement, affirmant dans un tweet être «profondément choquée à la découverte des faits de violence insupportables attribués à l'un de ses salariés». Elle «les condamne avec la plus grande fermeté et prendra toutes les mesures qui s'imposent».

  

D'après la Youtubeuse, l'acteur aurait également cherché à contacter sa famille et ses amis pour se «dédouaner» et la «diffamer».«Je refuse qu'une autre puisse subir de telles violences de la part d'un homme, qu'importent son influence et sa notoriété», conclut-elle dans un message.

 

  Violences conjugales : quelle situation en France ?Depuis janvier 2019, 105 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint. Le Grenelle des violences conjugales, qui se tient depuis le mardi 3 septembre, met en lumière un phénomène d'une grande ampleur. Le Figaro fait le point.PartagerPlayUnmute Current Time 0:30/Duration 5:34Loaded: 29.68%   Niveaux de qualitéFullscreenLa rédaction vous conseillePris dans une affaire de viol présumé, le directeur du théâtre des Quartiers d'Ivry démissionneBalance ton cabaret!Dans le secret des loges de la Comédie-FrançaiseSujetsComédie-Françaiseviolence contre les femmes
Portrait de Bob Fend La Bise
1/juillet/2020 - 11h52
nina83 a écrit :

Et en France, on a ce scandale qui va débuter bientôt : 

 
Plain Chant@chant_plain
 
 

Aujourd’hui j’ai été porter plainte contre un acteur de la Comédie-Française pour : “violences habituelles sur une personne vulnérable n’ayant pas entraîné d’incapacité supérieure à 8 jours”.

Ma plainte n’a pas été reçue en entier, je retourne au commissariat demain.

une Youtubeuse baptisée Plain Chant, explique avoir subi des violences de la part d'un acteur de la Comédie-Française, photos de son visage tuméfié à l'appui. Elle annonce avoir porté plainte le jour même pour «violences habituelles sur une personne vulnérable n'ayant pas entraîné d'incapacité supérieure à 8 jours».

 

 

C'est qui?

Qui c'est l'acteur agresseur ?

Portrait de nina83
1/juillet/2020 - 10h51

Et en France, on a ce scandale qui va débuter bientôt : 

 Plain [email protected]_plain  

Aujourd’hui j’ai été porter plainte contre un acteur de la Comédie-Française pour : “violences habituelles sur une personne vulnérable n’ayant pas entraîné d’incapacité supérieure à 8 jours”. Ma plainte n’a pas été reçue en entier, je retourne au commissariat demain.

une Youtubeuse baptisée Plain Chant, explique avoir subi des violences de la part d'un acteur de la Comédie-Française, photos de son visage tuméfié à l'appui. Elle annonce avoir porté plainte le jour même pour «violences habituelles sur une personne vulnérable n'ayant pas entraîné d'incapacité supérieure à 8 jours».