06/06 07:16

En pleine zone de turbulences, la BBC recrute un nouveau patron en interne pour "accélérer les changements" au sein du groupe audiovisuel public britannique

Le conseil d'administration de la BBC a nommé au poste de directeur général Tim Davie, recruté en interne pour "accélérer les changements" au sein du groupe audiovisuel public britannique en pleines turbulences entre nouvelles habitudes du public et tensions avec le pouvoir conservateur. Jusqu'alors responsable exécutif de BBC Studio, la branche commerciale du groupe, le 17e directeur général de cette institution chérie par les Britanniques prendra ses fonctions au 1er septembre, a indiqué la BBC dans un communiqué. Avant de rejoindre l'entreprise, il a occupé des postes au marketing de PepsiCo Europe et Procter and Gamble.

"Honoré" par sa nomination, Tim Davie, 53 ans, a souligné dans un communiqué qu'en ces "temps critiques pour le pays", "ces derniers mois ont montré à quel point la BBC compte pour les gens. Notre mission n'a jamais été plus pertinente, importante et nécessaire". "Nous allons devoir accélérer les changements", a-t-il averti. Son prédécesseur Tony Hall avait démissionné fin janvier après sept ans à ce poste, affirmant vouloir donner la priorité aux "intérêts de l'organisation", alors que le financement de l'audiovisuel public doit être rediscuté en 2022. Quelques jours plus tard, la BBC avait annoncé 450 suppressions de postes à la rédaction, dans le cadre d'un plan d'économies de près de 100 millions d'euros. Ce plan a néanmoins été suspendu fin mars.

La BBC tire une grande part de ses ressources de la redevance (154,50 livres sterling, soit 178 euros), payée actuellement par 25,8 millions de foyers, soit 3,6 milliards de livres. Mais la redevance doit être supprimée à partir du 1er août pour les plus de 75 ans et des craintes subsistent quant à une volonté du gouvernement de Boris Johnson de réduire son montant ou d'alléger les sanctions en cas de non-paiement. Attaquée à droite comme à gauche pour sa couverture dans le contexte électrique du Brexit, la BBC doit également s'adapter aux nouvelles habitudes du public et au succès des plateformes payantes comme Netflix. A l'automne dernier, un rapport du régulateur britannique de l'audiovisuel, l'Ofcom, l'avait appelée à s'adresser davantage aux jeunes pour éviter de perdre une "génération" entière de contributeurs à la redevance. En interne, la BBC a également fait face à une fronde sur la question de l'égalité salariale. S'estimant désavantagées par rapport à leurs collègues masculins, plusieurs présentatrices l'ont poursuivie en justice.

Ailleurs sur le web

Vos réactions