04/05 13:34

Coronavirus - Amazon a demandé le chômage partiel pour ses six sites français dont l'activité a été suspendue, une demande refusée par l'administration

Amazon a demandé jeudi le chômage partiel pour ses six sites français dont l'activité a été suspendue, une demande refusée par l'administration, a appris l'AFP ce lundi auprès de la direction du géant américain de la logistique et du ministère du Travail. La direction a indiqué qu'elle avait "fait une demande de chômage partiel pour six sites, soit environ 10.000 personnes, qui n'a pas abouti". Le ministère a confirmé avoir reçu une demande "jeudi" et l'avoir refusée, sans plus de précision.

"La récente décision de la Cour d'appel de Versailles a évidemment eu un impact sur notre activité en France (...). Dans ce cadre, nous avons également sollicité une aide, comme ont pu en bénéficier d'autres entreprises en France", a précisé la direction d'Amazon dans un courriel.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de cineberry
5/mai/2020 - 02h35
bengalister a écrit :

Amazon a sans doute estimé qu'il y avait de fortes chances que l'état lui inflige une amende. Quand on cherche on trouve comme pour un contrôle fiscal. Face à une justice partiale pro-syndicat il vaut mieux laisser tomber que rentrer dans des procédures longues et couteuses.

J'ai vu quelques images des mesures qu'Amazon avait pris et ça avait l'air aussi bien que dans la grande distribution, voir mieux: masques, gants, gel, thermomètre infra-rouge, etc. J'ai du mal à croire qu'une personne qui travaille dans un entrepôt soit plus exposée qu'une caissière de supermarché.

Bref, voilà on verra si Amazon continuera d'opérer en France. Encore "une victoire" des syndicats Français, les champions pour tuer l'emploi, les exemples sont inombrables.

 

La cour d'appel de Versailles, une justice partiale pro-syndicat ??? Laissez-moi rire. Je vous conseille la lecture du jugement du 14 avril 2020 où sont évoqués les manquements qui ont conduit à cette condamnation.

Pour ce qui ce qui est de tuer l'emploi, il semblerait que le champion se nomme... Amazon. Je vous conseille la lecture de Capital (Amazon détruirait bien plus d'emplois qu'il n'en crée - 22/11/2019) et Challenges (Amazon détruit deux fois plus d'emplois qu'il n'en crée - 22/11/2019) qu'on peut difficilement qualifier d'officines d'extrême-gauche.

Et en bonus, l'info du jour : Tim Bray, vice-président d'Amazon, a démissionné hier suite au licenciement de salariés qui s'inquiétaient des risques de transmission du coronavirus dans les entrepôts américains.

Il a écrit : "Le licenciement des lanceurs d'alerte est la preuve qu'une veine de toxicité traverse la culture d'entreprise. Je choisis de ne pas servir ni boire ce poison."

Portrait de Bailey
5/mai/2020 - 01h08
bengalister a écrit :

Amazon a sans doute estimé qu'il y avait de fortes chances que l'état lui inflige une amende. Quand on cherche on trouve comme pour un contrôle fiscal. Face à une justice partiale pro-syndicat il vaut mieux laisser tomber que rentrer dans des procédures longues et couteuses.

J'ai vu quelques images des mesures qu'Amazon avait pris et ça avait l'air aussi bien que dans la grande distribution, voir mieux: masques, gants, gel, thermomètre infra-rouge, etc. J'ai du mal à croire qu'une personne qui travaille dans un entrepôt soit plus exposée qu'une caissière de supermarché.

Bref, voilà on verra si Amazon continuera d'opérer en France. Encore "une victoire" des syndicats Français, les champions pour tuer l'emploi, les exemples sont inombrables.

 

 

Je ne comprend pas vous vous fiez à des images fournis par Amazon pour vous faire une idée et écouter la parole des employés qui trouvent que les mesures prises par Amazon ne sont pas les bonnes cela ne vous viendrez pas à l'idée. Si les employés français étaient soit disant des râleurs et des feignasses pourquoi aux États Unis et dans de nombreux pays où Amazon est présent cela proteste.

Portrait de bengalister
4/mai/2020 - 20h02
swatss a écrit :

car la cours d'appel a demandé une évaluation des risque liés au coronavirus, que ce dernier a préférè ne pas faire et donc de fermer ses entrepôts.

Donc dans ce cas là , Amazon France pouvait encore travailler , rien ne l'empêché  d'exercer son activité .

Il est tout-à-fait logique dans ce cas que l'Etat lui refuse le chômage partiel pour ses employés  , c'est à eux de subvenir aux salaires de ces derniers.

Amazon a sans doute estimé qu'il y avait de fortes chances que l'état lui inflige une amende. Quand on cherche on trouve comme pour un contrôle fiscal. Face à une justice partiale pro-syndicat il vaut mieux laisser tomber que rentrer dans des procédures longues et couteuses.

J'ai vu quelques images des mesures qu'Amazon avait pris et ça avait l'air aussi bien que dans la grande distribution, voir mieux: masques, gants, gel, thermomètre infra-rouge, etc. J'ai du mal à croire qu'une personne qui travaille dans un entrepôt soit plus exposée qu'une caissière de supermarché.

Bref, voilà on verra si Amazon continuera d'opérer en France. Encore "une victoire" des syndicats Français, les champions pour tuer l'emploi, les exemples sont inombrables.

 

Portrait de dan001
4/mai/2020 - 18h48

Quand je lis certains commentaires, ça m'attriste.

La plupart des personnes n'ont absolument rien compris à l'histoire d'Amazon et la cour d'appel de Versailles.. à part @swatss  smiley

Portrait de Foofur
4/mai/2020 - 17h28
Stuzen CZ a écrit :

Oui on avait le minitel contre internet, le Bipbop contre le GSM et Le Pal contre le SECAM. Que de temps perdu par pur orgueil politique. 

Le "bipbop" ! Ah ah ah ! Ce qu'il ne faut pas lire quand même !

C'était le Bi-bop mais tu es trop jeune pour avoir connu ça.

Portrait de Nono75
4/mai/2020 - 17h06
Stuzen CZ a écrit :

Le Betamax de Sony était bien supérieur en qualité que le VHS de JVC ce qui n'a pas empêché la mort du Betamax à mon grand regret. En 1991 on avait déjà de la téléphonie mobile autre que le bibop dont le seul avantage était d'être 4 fois moins cher. ;)

Oui Radiocom 2000 (analogique) mais c'est toi qui parlais tu GSM !

Et justement le GSM a juste été co-"inventé" par France Telecom.

Pour ce qui est du Bi-Bop c'était déjà du numérique façon DECT certes mais du numérique quand même.

Portrait de Bailey
4/mai/2020 - 16h24
lysniais a écrit :

Interdit de pouvoir travailler à cause du covid, Amazon remplit toutes les conditions. Parti pris inadmissible de l'état. Du coup je commande 2 fois plus chez eux! ^^

Ah bon vous y travaillez pour savoir autant de choses.

Et franchement vous êtes ridicule car en achetant 2 fois plus de choses soit disant essentiel pour vous déjà vous mettez en danger des employés (qui vont des mises en rayons jusqu'au livreur), vous ne rapportez pas d'argent en France car vous achetez des articles qui vous seront expédiés par un entrepôts allemand, italien, espagnol... et dernièrement qui vous dis qu'un employé qui a traité votre commande et qui n'a pas été protégé par Amazon pour que vous receviez votre sextoy ou vos boules de pétanque vous contamine car elle est malade et que le virus peut rester plus de 48h sur une surface cartonné emballage ou carton.

Donc ne soyez pas ridicule.

Portrait de Blek37
4/mai/2020 - 16h20
Stuzen CZ a écrit :

Oui on avait le minitel contre internet, le Bipbop contre le GSM et Le Pal contre le SECAM. Que de temps perdu par pur orgueil politique. 

Non, le minitel c'était bien avant internet ,(198smiley,(internet grand public seulement en 1995) ,ils étaient précurseurs ! Bon ,le bipbop c'était mieux que rien car à l'époque(1991) il n'y avait rien le GSM ,c'est après vers 1994 , par contre la norme SECAM est Française supérieur aux normes PAL( Franco/ Allemande)  et NTSC ( USA) !

Portrait de Bailey
4/mai/2020 - 16h18
moije a écrit :

En brimant Amazon , il ne faut pas oublier que l'on brime aussi beaucoup de petits revendeurs qui vendent leurs produits par l'intermédiaire d'Amazon !

Désolé pour vous je suis petit revendeur et je n'ai jamais aussi bien vendu depuis presque 6 ans que je le suis. Il ne faut pas confondre fermeture des entrepôts français et fermeture d'Amazon. La plupart des revendeurs envoient eux mêmes leurs articles donc à part si un revendeur n'a pas été prévoyant et a mis tous ses articles dans les entrepôts français là c'est une erreur de sa part car il faut toujours penser aux aléas et ça s'en est un. Ils auraient dû en mettre dans les entrepôts frontaliers ou faire comme la plupart envoyer eux même les ventes.

Portrait de stbx00
4/mai/2020 - 16h14
lysniais a écrit :

Interdit de pouvoir travailler à cause du covid, Amazon remplit toutes les conditions. Parti pris inadmissible de l'état. Du coup je commande 2 fois plus chez eux! ^^

Magnifique, cette entreprise refuse de faire travailler ses salariés dans des normes sanitaires convenables et souhaite que l'état paye leurs salaires et vous applaudissez...

Portrait de Bailey
4/mai/2020 - 16h14
Ninie76700 a écrit :

Amazon devrait porté plainte car la il y a clairement acharnement, pourquoi cdiscount, rue du commerce etc n'ont pas le même traitement, ce n'est pas Amazon qui a mis au chômage les employés, c'est l'État qui doit assumer

Où avez vous vu que les employés étaient au chômage.

Ils sont en attente suite à la fermeture des entrepôts ni par l'Etat ni par une décision de justice. C'est eux qui ont décidé de fermer eux même. Et sachez que les employés touchent 100% de leurs salaire depuis la fermeture.

Portrait de LaLouise
4/mai/2020 - 16h08

Ben voyons, on ne veut pas payer les millions d'impôts que l'on doit en France, mais par contre pour ce qui est des aides de l'Etat français, là c'est un dû !!

Portrait de cineberry
4/mai/2020 - 15h28
delfine0659 a écrit :

Pourquoi?? Serait-on jaloux en France de la réussite d'Amazon et de ne pas avoir réussi à faire la même chose? J'ai l'impression qu'on profite du coronavirus pour leur faire part de notre aigreur...

Pourquoi Amazon bénéficierait des aides publiques alors qu'elle fait des pieds et des mains pour ne pas contribuer aux finances publiques en pratiquant l'évasion fiscale ?

Portrait de Alexdelouest
4/mai/2020 - 15h24

L’Etat donne le chômage partiel à n’importe qui (combien d’employés sont en réalités en télé-travail payé par l’État ? J’en connais des tas dans mon entourage). C’est encore un acharnement : les rouges boomers n’ont jamais réussi à créer une entreprise de cette taille et de cette puissance, d’ailleurs la plupart imaginaient que le Minitel était meilleur qu’Internet. Bref, il serait intéressant de voir comment l’Etat gère les concurrents d’Amazon. En attendant, qu’Amazon raye la France de sa présence, nous ne méritons pas. 

Portrait de moije
4/mai/2020 - 15h21

En brimant Amazon , il ne faut pas oublier que l'on brime aussi beaucoup de petits revendeurs qui vendent leurs produits par l'intermédiaire d'Amazon !

Portrait de swatss
4/mai/2020 - 14h45
delfine0659 a écrit :

Pourquoi?? Serait-on jaloux en France de la réussite d'Amazon et de ne pas avoir réussi à faire la même chose? J'ai l'impression qu'on profite du coronavirus pour leur faire part de notre aigreur...

car la cours d'appel a demandé une évaluation des risque liés au coronavirus, que ce dernier a préférè ne pas faire et donc de fermer ses entrepôts.

Donc dans ce cas là , Amazon France pouvait encore travailler , rien ne l'empêché  d'exercer son activité .

Il est tout-à-fait logique dans ce cas que l'Etat lui refuse le chômage partiel pour ses employés  , c'est à eux de subvenir aux salaires de ces derniers.

Portrait de delfine0659
4/mai/2020 - 14h17
hummerH2 a écrit :

Chez eux, ils sont "persécutés "aussi , il y a meme un sénateur qui demande l'ouverture d'une enquête antitrust criminelle contre Amazon aux USA:

 

"Le sénateur Josh Hawley a appelé les procureurs généraux à ouvrir une enquête antitrust criminelle sur Amazon. Dans une lettre ouverte écrite par le sénateur à l’adresse du procureur général William Barr, Josh Hawley demande au ministère de la Justice d’enquêter sur le récent rapport du Wall Street Journal sur le fait qu’Amazon manipulerait les données de ses vendeurs."

à mon avis il n'y a pas qu'Amazon qui manipule les données de ses utilisateurs ou vendeurs

Portrait de hummerH2
4/mai/2020 - 14h12
delfine0659 a écrit :

Pourquoi?? Serait-on jaloux en France de la réussite d'Amazon et de ne pas avoir réussi à faire la même chose? J'ai l'impression qu'on profite du coronavirus pour leur faire part de notre aigreur...

Chez eux, ils sont "persécutés "aussi , il y a meme un sénateur qui demande l'ouverture d'une enquête antitrust criminelle contre Amazon aux USA:

 

"Le sénateur Josh Hawley a appelé les procureurs généraux à ouvrir une enquête antitrust criminelle sur Amazon. Dans une lettre ouverte écrite par le sénateur à l’adresse du procureur général William Barr, Josh Hawley demande au ministère de la Justice d’enquêter sur le récent rapport du Wall Street Journal sur le fait qu’Amazon manipulerait les données de ses vendeurs."

Portrait de Ninie76700
4/mai/2020 - 14h08

Amazon devrait porté plainte car la il y a clairement acharnement, pourquoi cdiscount, rue du commerce etc n'ont pas le même traitement, ce n'est pas Amazon qui a mis au chômage les employés, c'est l'État qui doit assumer

Portrait de delfine0659
4/mai/2020 - 14h05

Pourquoi?? Serait-on jaloux en France de la réussite d'Amazon et de ne pas avoir réussi à faire la même chose? J'ai l'impression qu'on profite du coronavirus pour leur faire part de notre aigreur...

Portrait de lysniais
4/mai/2020 - 14h03

Interdit de pouvoir travailler à cause du covid, Amazon remplit toutes les conditions. Parti pris inadmissible de l'état. Du coup je commande 2 fois plus chez eux! ^^

Portrait de Citoyen87
4/mai/2020 - 14h03 - depuis l'application mobile

S'ils continuent de leur chercher des poux, ils pourraient licencier tout le monde et se délocaliser dans un pays voisin plus accueillant !