29/04/2020 18:58

EN DIRECT - Coronavirus - Les chiffres de mortalité du soir en France sont en hausse avec 24.087 décès soit 427 de plus qu'hier - 15.053 décès dans les hôpitaux (+243) et 9.034 (+184) dans les Ehpad

18h56: Les chiffres de mortalité du soir en France sont en hausse avec 24.087 décès soit 427 de plus qu'hier. Dans le détail, ça donne 15.053 décès dans les hôpitaux (+243) et 9.034 décès (+184) dans les Ehpad. 26.834 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 et 1.070 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures. Les sorties sont plus nombreuses que les entrées, avec un solde négatif de 650 malades du Covid en moins qu’hier. 7.303 patients hospitalisés en réanimation dont 4 207 atteints de COVID-19. 110 nouveaux cas graves ont été admis, le solde reste négatif avec 180 patients atteints de Covid en moins.

18h44: La Turquie dépasse ce soir le chiffre des 3.000 morts provoquées par le nouveau coronavirus, a annoncé le ministère de la Santé. Ce dernier, Fahrettin Koca, a déclaré que la Turquie était en train de traverser "la phase du pic" de l'épidémie, notant même une "tendance à la baisse"

17h43: Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire se dit ouvert à un décalage des soldes d'été, comme le réclament certains commerçants fermés depuis mi-mars. Rappelons que ceux-ci doivent débuter le 24 juin.

"Le 24 juin c'est trop tôt. Il me semble que ce n'est pas la bonne date pour les commerçants (...). Je suis ouvert à un décalage de la période soit au début du mois de juillet, soit si certains le souhaitent, reporter encore plus tard, après l'été", a affirmé le ministre lors d'une audition à l'Assemblée nationale.

"Je souhaite que les différents commerces concernés puissent trouver un compromis pour proposer de nouvelles dates", a-t-il encore ajouter.

15h51: La pandémie causée par le nouveau coronavirus a tué plus de 130.000 personnes en Europe, dont les trois quarts en Italie, en Espagne, en France et au Royaume-Uni, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 15 heures, heure française.

Avec un total de 130.002 morts (pour 1.433.753 cas), l'Europe est le continent le plus durement touché par la pandémie de Covid-19, qui a tué 217.727 personnes dans le monde. L'Italie (27.359 morts) et l'Espagne (24.275) sont les pays européens les plus atteints, suivis de la France (23.660) et du Royaume-Uni.

15h09: Le gouvernement allemand s'attend à la pire récession depuis le début des calculs en 1970, en raison du coronavirus, avec une baisse du PIB de 6,3% cette année, a annoncé mercredi le ministre de l'Economie, Peter Altmaier.

Cette projection, qui se base sur une levée "progressive et modérée" des restrictions en place pour limiter la propagation de la pandémie, prévoit un rebond en 2021, avec une croissance de 5,2% du produit intérieur brut.

"Nous allons vivre la pire récession de l'histoire de la République allemande", a commenté M. Altmaier.

"Après dix ans de croissance, les conséquences de la pandémie plongent notre économie dans une récession" et posent "un grand défi économique et politique", a déclaré M. Altmaier.

"La plus grande chute intervient au deuxième trimestre", a ajouté le ministre, avant une "relance" espérée de l'activité.

Le PIB allemand devrait s'effondrer de 10% au deuxième trimestre, du jamais vu dans l'histoire récente, selon des projections communes des principaux instituts économiques, publiées début avril.

Depuis la semaine dernière, l'Allemagne a lancé un déconfinement progressif, en commençant avec la réouverture de certains commerces.

"Nous ne devons pas risquer une deuxième hausse des infections", a-t-il mis en garde, ajoutant qu'il est favorable à un assouplissement supplémentaire des restrictions "si les chiffres le permettent".

"C'est une course d'endurance" et "nous ne devons pas mettre en danger les succès" obtenus jusqu'ici.

L'industrie exportatrice, pilier de l'économie allemande, est particulièrement touchée par la crise, qui atteint ses débouchés et ralentit fortement les échanges internationaux.

Le gouvernement s'attend à une baisse des exportations de 11,6% en 2020 avant une reprise à +7,6% en 2021; les importations doivent diminuer de 8,2% en 2020 avant de progresser de 6,5% l'année prochaine. Dans les deux cas, le niveau de 2019 ne sera donc pas retrouvé avant 2022 au moins.

"Le marché du travail se retrouve sous une forte pression" et le taux de chômage devrait monter à 5,8%, ajoute M. Altmaier.

Pour faire face à la crise, Berlin a déjà adopté un plan de plusieurs centaines de milliards d'euros, incluant des dispositifs de garanties publiques de prêts et d'aides directes aux entreprises, notamment pour les PME.

15h08: Le protocole sanitaire encadrant la reprise de l'école dès le 11 mai sera connu vendredi après discussions avec les maires et les syndicats d'enseignants pour les déclinaisons locales, a annoncé mercredi le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

A l'issue des annonces mardi du Premier ministre sur le déconfinement à l'école, syndicats d'enseignants et parents d'élèves ont réclamé un protocole sanitaire précis pour pouvoir s'organiser "concrètement" sur le terrain.

"Nous avons défini un cadre national très clair, par exemple le protocole sanitaire va être disponible dès après-demain [vendredi]. Ce protocole est inspiré de ce que le Conseil scientifique a produit comme note. Nous avons aussi fait toute une comparaison internationale sur ce sujet, nous avons travaillé avec le bureau Veritas", a dit M. Blanquer sur BFMTV-RMC.

Selon le ministre, ce protocole national sanitaire "est très clair, il est incontournable. Ensuite vous avez un cadre d’accueil, c'est-à-dire les règles pour définir la façon dont les classes arrivent au fur et à mesure, progressivement, et aussi un cadre pédagogique pour savoir ce qui se passe pour chaque niveau, de la maternelle à la terminale".

Comme l'avait évoqué mardi Edouard Philippe, M. Blanquer a insisté sur la souplesse du terrain au niveau local. "Dans ce cadre national clair, vous avez beaucoup de souplesse locale et notamment grâce au dialogue entre l'Education nationale et les élus, les maires, on va arriver à un plan spécifique pour chaque école avec une information spécifique donnée à chaque famille", a-t-il assuré.

"Dès après-demain [vendredi], après la consultation des associations d'élus en particulier, nous allons aussi en parler aujourd'hui [mercredi] avec les organisations syndicales. Ces documents seront prêts et seront la référence de chaque acteur", a-t-il poursuivi.

M. Blanquer avait assuré mardi soir que son "objectif (était) que chaque famille soit informée entre le 4 mai et le 7 mai de ce qui se passe pour son enfant".

Pour l'ensemble de l'école primaire (maternelle et élémentaire), le ministre a évoqué une "réouverture progressive". "Dans chaque école, la réouverture se passera de manière appropriée, ce sera des classes qui alternent, dans la majorité des cas, ce ne sera pas à plein temps que l'élève ira à l'école".

Interrogé sur le maintien de l'oral de français pour les élèves de première, M. Blanquer a répondu qu'"à ce stade, l'épreuve est maintenue. On veut un point de repère pour que ces élèves puissent se préparer à cet oral".

14h25: "Les Français sont responsables, il faut arrêter de les culpabiliser en permanence", a affirmé la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen mercredi, au lendemain de la présentation par le Premier ministre de sa stratégie de déconfinement.

Dans ce discours Edouard Philippe a "comme depuis le début de cette crise tenté de trouver des coupables: les Français, les scientifiques, parfois même l'opposition" mais "jamais le gouvernement", a-t-elle ajouté sur RTL.

Pour que le déconfinement fonctionne il faut des masques et des tests, a-t-elle martelé. "Rien n'est moins sûr que chaque Français puisse avoir accès à ces masques dès le 11 mai", a-t-elle insisté, alors que le Premier ministre a assuré mardi qu'il y aurait "assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins".

Sur le déconfinement différencié prévu, Marine Le Pen a estimé que "c'est une assez bonne stratégie, pragmatique, de considérer que tous les endroits en France ne sont pas touchés de la même manière".

Mais "envisager ça par département est un peu technocratique", a-t-elle ajouté, en soulignant que "demain il peut y avoir un foyer à cheval sur deux départements" et qu'"il faut aller au plus près de la diffusion du virus".

Enfin sur le calendrier scolaire Mme Le Pen s'est dite "en désaccord, totalement" avec le choix du gouvernement. "Il faut par principe de précaution ne pas rouvrir les écoles avant septembre, ce n'est pas un mois et demi d'école qui changera fondamentalement les choses", a-t-elle ajouté.

En effet "il y a des risques" car "il y a une forme grave du covid chez les enfants", a-t-elle ajouté, en s'inquiétant d'"une alerte pédiatrique lancée hier en Grande-Bretagne".

Le ministre de la Santé Olivier Véran a assuré mercredi sur Franceinfo prendre "très au sérieux" l'apparition en France de cas d'enfants touchés par une maladie grave, faisant état à Paris d'une quinzaine d'enfants de tous âges, mais soulignant qu'il n'y avait pas encore assez d'éléments pour faire un lien avec le nouveau coronavirus.

Les autorités sanitaires britanniques ont lancé en début de semaine une alerte concernant une augmentation du nombre d'enfants présentant des symptômes ressemblant à la maladie de Kawasaki, un syndrome vasculaire affectant les jeunes enfants et dont la cause reste indéterminée.

13h52: Les 51e rencontres internationales de la photographies d’Arles, prévues du 29 juin au 20 septembre, ont été annulées en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé mercredi le conseil d’administration du festival.

« Face à l’impossibilité de produire les expositions, d’équiper les lieux, face à l’interruption des échanges internationaux, et en tenant compte des nouvelles recommandations du gouvernement, nous devons renoncer à organiser l’édition 2020 des Rencontres d’Arles », écrit le conseil d’administration dans un communiqué.

C’est la première fois de leur histoire que les Rencontres, dont la première édition a eu lieu en 1970, sont annulées. Devenu l’un des principaux festivals de photo au monde, les Rencontres connaissent un succès populaire planétaire. De 60.000 visiteurs en 2008, la fréquentation est passée à 145.000 en 2019.

Après l’annulation de la féria de Pâques, c’est un nouveau coup dur pour la ville d’Arles, ex-ville ouvrière frappée par la désindustrialisation, désormais tournée vers le tourisme.

« Jamais décision n’aura été aussi difficile à prendre », écrit dans son communiqué le conseil d’administration des Rencontres, assurant avoir « envisagé tous les scénarios » et prendre cette décision « afin de préserver l’avenir des Rencontres. Les artistes et les commissaires toucheront notamment leurs  »droits d’expositions« , ajoute-t-il.

Trente-cinq expositions étaient prévues pour cette édition qui avait pour thème la résistance, mêlant photographie, collages et cinéma.

13H26: La vente d'alcools forts à emporter, interdite dans le Morbihan depuis le 17 avril pour lutter contre les violences intrafamiliales, est à nouveau autorisée, a appris l'AFP mercredi auprès de la préfecture.

"Il y a bien un arrêté qui vient d'être pris qui abroge l'interdiction de la vente d'alcools forts dans le département", a indiqué la préfecture du Morbihan confirmant des informations de la presse régionale. La vente de ces produits "sera effective à partir de demain" jeudi, a-t-on ajouté.

11h47: Le nombre de morts quotidiens repart à la hausse en Espagne, avec 325 nouvelles victimes. Au total, 24.275 personnes ont succombé à la maladie dans le troisième pays le plus endeuillé du monde par la pandémie. 

11h08: Dès vendredi, les parents en arrêt qui gardent leur enfant de moins de 16 ans seront déclarés en chômage partiel. A partir du 1er juin, ils devront fournir une attestation de l'école "pour justifier que l'enfant ne va pas à l'école, précisant que l'établissement ne peut pas accueillir les enfants", précise le ministère du Travail à BFMTV.

Et de préciser que si cela relève d’une volonté des parents, ces derniers n'auront plus droit au chômage partiel. Ils pourront alors poser des jours de congés.

09h59: Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, appelle sur LCI un "maximum de Français à reprendre le travail" et à "préparer collectivement la reprise économique" après le déconfinement prévu le 11 mai. "L'activité est indispensable pour la nation française", a-t-il affirmé.

09h42: Certaines grandes enseignes commenceront à vendre des masques le 4 mai pour lutter contre la propagation du coronavirus et toutes les grandes enseignes le feront le 11 mai, a annoncé mercredi la secrétaire d'État à l'Economie Agnès Pannier-Runacher.

"J'annonce aujourd'hui un accord avec la grande distribution pour que certaines enseignes commencent à les vendre dès la semaine prochaine et toutes les enseignes à partir du 11 mai", a déclaré Mme Pannier-Runacher lors d'un entretien accordé à BFM Business.

Ils coûteront "entre 2 et 3 euros pour les masques lavables réutilisables, soit entre 10 et 30 centimes l'usage", a-t-elle précisé en ajoutant que les masques papiers à usage unique seront vendus par les grandes enseignes à prix coûtant.

La secrétaire d'Etat a également rappelé que lorsque l'entreprise ne peut pas respecter la distanciation, "c'est à l'employeur de fournir les masques".

"Nous mettrons à disposition 5 millions de masques par semaine réutilisables 20 fois à la disposition des plus vulnérables soit l'équivalent de 100 millions de masques à usage unique", a également annoncé Mme Pannier-Runacher.

09h33: Le ministre de l'Education nationale a annoncé sur BFM TV : "Nous ne changeons pas (les dates de vacances d’été), ça reste un point de repère". Et Jean-Michel Blanquer d'évoquer des "modules de soutien scolaire" pour les élèves ayant accumulé du retard à cause du confinement, ou bien des "colonies de vacances apprenantes" afin de renforcer des élèves. Le tout sur la base du volontariat, pour les élèves comme les professeurs.

"Les vacances 2020 seront différentes que tout ce qu'on a connu auparavant", a-t-il poursuivi.

Et d'expliquer que l'organisation par demi-journée n'est pas recommandée à l'école: "Nous laissons beaucoup de souplesse au terrain (...) mais ce qui n'est pas recommandé, c'est le système par demi-journée. Il faut que les enfants puissent venir une journée entière. La demi journée pose des problèmes de transports notamment. On peut envisager par demi-semaine, ou une semaine sur deux".

Concernant le bac de Français en Première, "à ce stade", l'oral est maintenu à la fin du mois de juin: "Si nous avons maintenu l'oral c'est qu'il n'y a pas de note de contrôle continu en Première. (...) Nous voulons que les élèves aient un point de repère pour se préparer. Si en juin, nous estimons que les conditions sanitaires ne sont pas réunies, nous transformerons la note de contrôle continu".

07h02: Sans surprise, l'Assemblée nationale a approuvé hier par 368 voix contre 100 le plan de déconfinement du gouvernement

06h40: La France a enregistré 367 décès en 24 soit 14.810 décès dans les hôpitaux et 8.850 décès dans les EHPAD soit 23.660 décès. 7.389 patients sont hospitalisés en réanimation (148% de taux d’occupation par rapport à la capacité initiale), dont 4.387 atteints de Covid-19. C'est 219 de moins qu'avant hier. On compte désormais 129.859 cas confirmés dans l'Hexagone, 1.520 de plus qu'hier.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de elisabeth 14
30/avril/2020 - 09h12
Adelinette a écrit :

On s'en fout de votre vie. Si vous êtes pas content de votre boulot vous changez puis voilà. Marre de voir tout le monde se plaindre en permanence pour une mouche qui vole. 

Quoique le gouvernement fasse, il ne pourra jamais, jamais satisfaire tout le monde. C'est lourd de lire autant de commentaires de gueux qui savent tout sur tout, qui sont épidémiologistes, virologues, politiciens et économistes. C'est pas mieux ailleurs. Arrêtez de vous plaindre bon sang !!

un mot   bravo c est toujours les mèmes qui pleurent

Portrait de elisabeth 14
30/avril/2020 - 09h11
seb2746 a écrit :

Désolé si votre président d'amour est un incapable ainsi que son équipe.

Ma femme et moi n'avons PAS le choix que d'aller bosser pour sauver des vies.

Nos enfants actuellement sont bloqués chez les grand parents (qui bossent encore donc au chômage partiel).

Nous voyons des gens mourir encore du covid (certes - depuis 3 semaines) et on nous IMPOSES la seule solution de mettre en nourrice "a nos frais" ou les faire attrapé le covid à l'école et ramener ça chez nous ou chez la nourrice...

Quelle superbe idée, après avoir laisser les vieux mourir dans les ehpad sans aucun soins, vous être donc POUR la mise en danger des enfants aussi ?

Et c'est MOI qui raconte n'importe quoi, venez 1 journée (si vous tenez + 15 minutes) dans mon service, on en reparle après.

et alors votre copine marine n aurais pas fait mieux au lieu de critiquer sans cesse ce gouvernement...donnez vos idées....vous ne savez pas ce que je fais par contre moi je ne suis pas syndiqué comme vous..pas content quand c est fini allez vivre ailleurs...la mise en danger alors on fait quoi...personne ne bosse les enfants reste a la maison   c est cela votre solution  ou c est celle de la CGT    gréve  gréve

Portrait de LesRipoublicains
29/avril/2020 - 23h45
Adelinette a écrit :

Comme dans l'ensemble des pays du monde.

"I only believe in statistics that I doctored myself" - Sir W. Churchill

(Je crois uniquement aux statistiques que j'ai moi même falsifiées)

Devise mise en œuvre depuis 3 ans par nos élites LREM * 

= = = = =

Usurpateur d'identité  smiley

 

 

Portrait de LesRipoublicains
29/avril/2020 - 23h44
Adelinette a écrit :

On s'en fout de votre vie. Si vous êtes pas content de votre boulot vous changez puis voilà. Marre de voir tout le monde se plaindre en permanence pour une mouche qui vole. 

Quoique le gouvernement fasse, il ne pourra jamais, jamais satisfaire tout le monde. C'est lourd de lire autant de commentaires de gueux qui savent tout sur tout, qui sont épidémiologistes, virologues, politiciens et économistes. C'est pas mieux ailleurs. Arrêtez de vous plaindre bon sang !!

"I only believe in statistics that I doctored myself" - Sir W. Churchill

(Je crois uniquement aux statistiques que j'ai moi même falsifiées)

Devise mise en œuvre depuis 3 ans par nos élites LREM * 

= = = = =

Usurpateur d'identité  smiley

 

Portrait de LesRipoublicains
29/avril/2020 - 23h17

"I only believe in statistics that I doctored myself" - Sir W. Churchill  

(Je crois uniquement aux statistiques que j'ai moi-même falsifiées) 

Devise mise en œuvre depuis 3 ans par nos élites LREM * 

Après cette nécessaire précision, revenons en à nos moutons, justement à propos des derniers chiffres connus, où réside un nouveau pataquès, cette fois sur les "cas confirmés de COVID-19" !

En effet, il y a eu rectification à la baisse des chiffres cumulés antérieurs,  moins 1417 cas,  mais dans quel but ? Faire pencher les statistiques du bon côté ? Mais comment peut-on truander de la sorte des chiffres officiels préalablement transmis sans faire l'objet d'un communiqué rectificatif sérieux ?

Le site l'[email protected] a lui aussi relevé l’aberration de cette communication de la plateforme gouvernementale.

linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2489651-covid-19-en-france-les-statistiques-du-29-avril-2020/

* Pour éviter toute confusion avec l'usurpateur de Logo et Pseudo inféodé à LREM, je mettrai dorénavant les 3 lignes de texte en italique ci-dessus dans chacun de mes posts smiley

 

Portrait de Adelinette
29/avril/2020 - 20h28
Blek37 a écrit :

Ne pas oublier que les morts du coronavirus à domicile ne sont pas pris en compte, ils ne le seront qu'au mois de juin et ils sont estimés à 9000 pour l'instant ! 

Comme dans l'ensemble des pays du monde.

Portrait de hummerH2
29/avril/2020 - 19h19
lilirose45 a écrit :

Non seulement ça  ne baisse pas mais ça augmente

On est pas sorti de l'auberge 

Parce que vous vous focalisez toujours sur les seuls chiffres des décès qui seront les derniers à baisser.smiley

Tous les autres chiffres, ceux qui sont importants, sont à la baisse pour le 19 eme jour consécutif !

Portrait de Adelinette
29/avril/2020 - 14h19
seb2746 a écrit :

Désolé si votre président d'amour est un incapable ainsi que son équipe.

Ma femme et moi n'avons PAS le choix que d'aller bosser pour sauver des vies.

Nos enfants actuellement sont bloqués chez les grand parents (qui bossent encore donc au chômage partiel).

Nous voyons des gens mourir encore du covid (certes - depuis 3 semaines) et on nous IMPOSES la seule solution de mettre en nourrice "a nos frais" ou les faire attrapé le covid à l'école et ramener ça chez nous ou chez la nourrice...

Quelle superbe idée, après avoir laisser les vieux mourir dans les ehpad sans aucun soins, vous être donc POUR la mise en danger des enfants aussi ?

Et c'est MOI qui raconte n'importe quoi, venez 1 journée (si vous tenez + 15 minutes) dans mon service, on en reparle après.

On s'en fout de votre vie. Si vous êtes pas content de votre boulot vous changez puis voilà. Marre de voir tout le monde se plaindre en permanence pour une mouche qui vole. 

Quoique le gouvernement fasse, il ne pourra jamais, jamais satisfaire tout le monde. C'est lourd de lire autant de commentaires de gueux qui savent tout sur tout, qui sont épidémiologistes, virologues, politiciens et économistes. C'est pas mieux ailleurs. Arrêtez de vous plaindre bon sang !!

Portrait de elisabeth 14
29/avril/2020 - 13h15
nibali a écrit :

En même temps, le Gouvernement dit très clairement qu'il ne sait pas si il deconfinera les Français le 11 mai. Car vous l'avez bien compris, le Gouvernement n'a jamais été confiné et a propagé le virus à tout vas.

par contre certains ce n est pas le virus qu'ils propagent a tout va.....

Portrait de elisabeth 14
29/avril/2020 - 13h14
seb2746 a écrit :

Le chantage aux enfants, superbe.

Aucune sécurité, aucune organisation et risque ENORME de virus mais pas grave, on continuera à faire crever tout le monde, après les vieux, les travailleurs...

l anti macron est toujours la... a raconter n importe quoi

Portrait de C'est Mon Avis
29/avril/2020 - 13h06

Certains parents n'auront pas le choix de mettre leurs enfants à l'école s'ils doivent reprendre leur travail. Impossible de faire garder leurs enfants par les grands-parents en cette période !

Ils seront quasiment obligés de scolariser leurs enfants, de peur de perdre leur boulot s'ils ne le reprennent pas ! Et oui, dans certaines familles, ils n'ont pas le choix d'avoir le choix...