25/03 10:45

VIRUS : Une petite station de ski autrichienne, très fréquentée par les célébrités, accusée d'avoir accéléré la propagation - Découvrez comment!

Une station de ski du Tyrol autrichien est devenu ces derniers jours l’un des principaux centres de propagation du Covid-19 en Europe. Les autorités de Ischgl sont la cible de vives critiques après avoir privilégié les considérations touristiques aux impératifs sanitaires.

Les autorités ont décidé d'ouvrir une enquête pour déterminer si un cas de contamination au coronavirus n’a pas été dissimulé dans cette station très fréquentées par les célébrités. Mais surtout, elle est dorénavant considérée comme l’un des principaux foyers de propagation du virus en Europe.

Les autorités allemandes ont en effet constaté la contamination de 300 personnes directement à Ischgl. "Notre problème ne s’appelle pas l’Iran, mais Ischgl”, a déclaré le ministre de la Santé du Land de Bade-Wurtemberg où se trouve Aalen, l'un des villes recensant le plus d'individus qui ont contracté le Covid-19 en Autriche.

De plus, au Danemark, environ une personne contaminée sur cinq revenait de l’Autriche. 

Sur la chaîne américaine CNN Jan Pravsgaard Christensen, spécialiste des maladies infectieuses à l'Université de Copenhague, indique : “Nous avons constaté qu’ils échangeaient leur salive parce qu’on joue fréquemment au bière-pong dans ces bars et que les serveurs utilisent des genres de sifflets pour se frayer un chemin à travers la foule”. “Ces lieux sont les accélérateurs parfaits de la propagation de virus”, ajoute le virologue tyrolien Robert Zangerle, interrogé par le quotidien autrichien Der Standard.

Le Tyrol a finalement décidé le 12 mars de décréter la fin de la saison de ski,  mais les exploitants de remontées mécaniques ne respectent cette consigne que quelques jours plus tard, selon le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. 

“L’avidité l’a emporté sur la responsabilité de veiller sur la bonne santé de la population locale et des touristes. On voulait encore profiter financièrement au maximum de cette ‘dernière’ semaine d’exploitation de pistes”, dénonce le journal Standard.

Face à la polémique, les autorités tyroliennes affirment qu’elles “avaient pris les bonnes décisions au bon moment”, avant d'assurer avoir cherché à éviter le “chaos” si des décisions jugées brutales avaient été prises.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de vévert1416
25/mars/2020 - 12h22

Le fric, le fric, le fric. Qu'on condamne ces irresponsables à coudre des masques du fond de leurs cellules