25/02 20:05

Virus: Le directeur général de la Santé Français annonce à l'instant deux nouveaux cas à Paris et en Auvergne -Rhône-Alpes - Le bilan grimpe à 10 morts en Italie selon un nouveau bilan publié ce soir

20h03: Les Français sont "invités" à reporter dans la mesure du possible leurs voyages vers les régions d'Italie les plus touchées par l'épidémie de nouveau coronavirus, annonce sur franceinfo le secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.  Les zones concernées, en orange sur les cartes du ministère des Affaires étrangères, sont "l'Italie du nord, la Sicile, la Toscane, Hong Kong, Macau", alors que le foyer originel à Wuhan, en Chine, est en "zone rouge", explique le secrétaire d'État.

18h58: Deux nouveaux cas sont confirmés en France, annonce Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé.
Il y a un homme hospitalisée en Auvergne-Rhône-Alpes qui rentre de Lombardie et une jeune femme hospitalisée à Paris qui était en Chine. Cette Chinoise  a été porteuse" du Covid-19. Elle montre "une trace de guérison récente", selon Jérôme Salomon, qui précise que "cette personne va très bien". "Son conjoint testé est négatif. Quatre personnes autour d'elle vont être testées", ajoute-t-il. Ce sont les 13e et 14e cas détectés en France depuis le début de l'épidémie. Une enquête va être lancée pour tenter de retrouver les gens qu'ils ont approché.

18h46: Le bilan vient de grimper à 10 morts en Italie selon l'Agence des presse Ansa

Trois nouvelles personnes infectées par le coronavirus sont décédées dans le nord de l'Italie, a déclaré ce 25 février le chef de l'agence de la protection civile du pays, portant désormais à dix le nombre de morts dans le pire foyer de la maladie en Europe. Angelo Borrelli a fait savoir à la presse que les trois morts étaient tous âgés de 80 ans et venaient de la région la plus touchée, la Lombardie. Il a ajouté que le nombre de cas confirmés était passé à 322, la grande majorité d'entre eux dans le nord du pays. 

17h58: "A l'heure actuelle, nous sommes extrêmement clair : il n'y a pas lieu de fermer les frontières entre nos pays", a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran depuis Rome (Italie).

17h38: Le point sur ce qu'il faut retenir

De nouveaux cas du coronavirus, qui touchait jusqu’ici essentiellement le nord de l’Italie, ont été détectés en Toscane (centre) et en Sicile (sud), ont annoncé mardi les autorités, qui accueillent à Rome une réunion des ministres de la Santé des pays voisins pour adopter des règles communes.

Ces cas confirmés sont toutefois peu nombreux: la Toscane en compte deux à Florence et Pistoia, et la Sicile une seule, une touriste originaire de Bergame (Lombardie, nord-ouest) qui se trouvait dans un hôtel à Palerme et dont le mari a été testé négatif. Le groupe avec lequel elle voyageait a été mis en quarantaine, mais seules les personnes de l’hôtel qui ont été en contact avec la touriste ont été placées en isolement.

Le dernier bilan officiel fait état de 283 cas dont 7 décès déjà annoncés, soit une hausse de 54 cas par rapport à lundi. La Lombardie reste le principal foyer dans la péninsule avec 212 cas dont six décès (+ 40 par rapport à lundi).

Lundi, le Premier ministre Giuseppe Conte avait reconnu un dysfonctionnement dans un hôpital local ayant favorisé la contagion.

«Il y a eu une gestion au niveau d’une structure hospitalière pas complètement appropriée (...) et cela a certainement contribué à la diffusion», a-t-il déploré pour expliquer la diffusion du virus en Italie, le pays européen le plus touché et le troisième au monde après la Corée du Sud et la Chine.

«Nous ne pouvons pas l’accepter», a-t-il affirmé. «L’Italie peut laisser voyager tranquillement ses citoyens parce que nous sommes un pays qui a pris des mesures efficaces et qui dispose d’un système de santé excellent».

Quatre pays frontaliers participeront à la réunion ainsi que la Croatie (frontière maritime), l’Allemagne, l’Union européenne et une équipe de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé). L’objectif est de définir des «lignes d’action communes» face à l’épidémie, alors que les pays européens ont jusqu’ici réagi en ordre dispersé.

La France a édicté une série de recommandations pour les personnes revenant du nord de l’Italie, en leur demandant notamment d’éviter «toute sortie non indispensable». Ces recommandations portent sur les 14 jours suivant le retour, durée jugée suffisante pour couvrir la période d’incubation du virus.

L’épidémie de coronavirus «est à nos portes», a averti mardi le ministre français Olivier Véran avant son départ pour Rome. «On ne ferme pas les frontières car ça n’aurait pas de sens».

Londres a aussi demandé à ses ressortissants revenant de ces zones de rester isolés chez eux et de se faire connaître auprès des services de santé.

Un cordon sanitaire a été mis en place autour de onze communes du nord de l’Italie comptant 52.000 habitants, placées en stricte quarantaine. Les lieux publics y sont fermés, sauf les supermarchés et les pharmacies de garde.

Dans plusieurs régions et villes comme Milan et Venise, toutes les écoles sont fermées, ainsi que les entreprises, les musées, bibliothèques, et cinémas, seuls les services publics restant ouverts.

La progression du coronavirus a aussi conduit le monde du sport à bouleverser sa programmation. Des matches de la Ligue Europa et du championnat d’Italie se tiendront ainsi à huis clos.

Un cinéma italien sur deux est fermé et la production du prochain volet «Mission Impossible», avec l’acteur américain Tom Cruise en vedette, a été interrompue en Italie, où étaient prévues trois semaines de tournage à Venise.

17h12: Les Etats-Unis ont appelé mardi les autorités iraniennes à "dire la vérité" au sujet du nouveau coronavirus en Iran, relayant les accusations selon lesquelles Téhéran cacherait l'étendue de sa propagation dans le pays.

"Les Etats-Unis sont profondément préoccupés par les informations indiquant que le régime iranien aurait caché des détails vitaux sur l'épidémie dans ce pays", a dit le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo lors d'une conférence de presse à Washington. "Tous les pays, y compris l'Iran, doivent dire la vérité sur le coronavirus et coopérer avec les organisations d'aide internationale", a-t-il martelé.

Plus de 90 personnes ont été infectées en Iran et 15 sont mortes, selon le bilan officiel, qui est toutefois remis en cause par plusieurs voix, y compris celle d'un député qui a évoqué un nombre de décès beaucoup plus important. Une mission de l'Organisation mondiale de la santé doit se rendre en Iran, mais son arrivée, prévue mardi, est retardée. Mike Pompeo a aussi une nouvelle fois protesté contre l'expulsion par la Chine de trois journalistes du Wall Street Journal en représailles au titre d'une tribune parue dans le quotidien américain et jugé raciste par Pékin.

"Il est incroyablement important de pouvoir obtenir des informations précises sur ce qui se passe là-bas", a-t-il estimé. "La circulation d'informations à l'intérieur de la Chine traverse une phase cruciale", "les données et informations comptent car elles permettent d'aller au-delà des anecdotes", a-t-il insisté, dénonçant la "censure". Selon lui, "si la Chine avait permis aux journalistes nationaux et étrangers et au personnel médical de parler et enquêter librement, les responsables chinois et les autres pays auraient été beaucoup mieux préparés à affronter ce défi" de l'épidémie.

Quant à la riposte des Etats-Unis à l'expulsion des trois journalistes, Mike Pompeo a assuré vouloir "défendre le principe" de "réciprocité", mais est resté vague. "Nous avons le choix entre de nombreuses options, nous prendrons les mesures appropriées", a-t-il dit. Le président américain Donald Trump avait auparavant promis de prendre une décision "relativement rapidement". Certains médias américains ont rapporté que Washington envisageait d'expulser à son tour des journalistes chinois.

17h03: Depuis ce matin, des élèves du lycée Paul-Lapie de Courbevoie (Hauts-de-Seine), qui ont passé une partie de leurs vacances en Italie, sont isolés dans une salle de l'établissement, selon Le Parisien. D'après nos confrères, cela fait suite aux directives envoyées par la direction académique.

Contacté par Le Parisien, la mairie de la ville précise que "huit lycéens présentant de la fièvre ont été confinés, encadrés par le médecin scolaire" en indiquant que "l'agence régionale de santé a également été alertée". Des tests sont réalisés sur cinq élèves du lycée.

Certains des jeunes concernés ont sejourné dans une colonie municipale dans une zone infectée par le Covid-19.

16h42: Le Premier ministre Edouard Philippe indique avoir écrit à "l'ensemble des maires de France, aux présidents des conseils départementaux et des conseils régionaux" pour leur préciser les mesures prises et l'état des connaissances quant au coronavirus.

"Je préfère être parfaitement clair: nos connaissances évoluent forcément au fur et à mesure des jours qui passent, et nous devons évidemment, pour faire face à ce problème, être réactifs et prendre au fur et à mesure, les décisions qui s'imposent"

16h19: Après la Suisse, un nouveau cas de coronavirus confirmé en Espagne continentale, à Barcelone

La patiente est une habitante de Barcelone qui a séjourné ces derniers jours dans le nord de l'Italie. 

15h55: Le site suisse 20 minutes indique que le premier cas de coronavirus avéré a été détecté en Suisse cet après-midi. 

La Confédération a confirmé un cas mardi. L'Office fédéral de la santé publique informera à 17h00.

Ce cas a été découvert dans le canton italophone du Tessin, frontalier de l’Italie, a indiqué le canton sur son site Internet.

15h34: Sur Twitter, des internautes publient des photos des rayons de supermarchés dévalisés en Italie dans les villes placées en quarantaine :

15h11: Selon Edouard Philippe, la situation "pourrait se traduire par une épidémie mondiale"

 "Olivier Véran est à Rome où il rencontre ses homologues frontaliers. La coordination européenne est indispensable pour faire face à la crise (...) Ce risque impose une information parfaite et transparente et c'est ce que nous faisons. Dans un souci de transparence, j'ai adressé à l'ensemble des élus, un courrier indiquant les mesures prises et l'état de nos connaissances, au jour où je parle. Elles évoluent et nous devons être réactifs pour prendre les décisions qui s'imposent".

14h39: La Juventus Turin annonce qu'aucune restriction n'est prévue au déplacement de ses supporters avant le match de Ligue des champions mercredi à Lyon, alors que le nouveau coronavirus continue sa progression en Italie

14h11: Le point sur ce qu'il faut retenir en ce début d'après-midi

Le nouveau coronavirus continuait à tuer mardi, particulièrement en Iran, au Japon et en Corée du Sud, et la multiplication des cas de contamination accroissait les risques de pandémie, surtout dans les pays pauvres.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que l’épidémie apparue en décembre dans le centre de la Chine a déjà atteint un pic dans ce pays, où elle a contaminé quelque 77.000 personnes dont 2.600 mortellement.

Mais avec cinq nouveaux pays touchés dans la seule journée de lundi (Afghanistan, Bahrein, Koweit, Irak, Oman), la maladie Covid-19 concerne désormais, Chine mise à part, plus d’une trentaine d’Etats où elle a fait au moins 41 morts et 2.500 cas de contamination.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a averti lundi à Genève que le monde restait menacé de «pandémie», à savoir une épidémie d’ampleur internationale.

L’agence spécialisée de l’ONU s’inquiète particulièrement des risques pour les pays pauvres, mal équipés pour dépister et combattre le nouveau virus.

En Iran, une équipe d’experts de l’OMS est ainsi attendue dans la journée. La République islamique, qui a fait état de ses premiers cas de contamination il y a moins d’une semaine, a annoncé mardi trois nouveaux décès, portant son bilan à 12 morts, le plus lourd en dehors de la Chine.

Signe inquiétant: le vice-ministre de la Santé en personne, Iraj Harirchi, a été testé positif au coronavirus.

Les Emirats arabes unis ont suspendu mardi tous les vols en provenance et à destination de l’Iran, une décision qui concerne au premier chef l’aéroport de Dubaï, le plus grand du monde pour les passagers étrangers. Plusieurs pays de la région ont annoncé des cas de contamination chez des personnes de retour d’Iran.

En Corée du Sud, la situation est «très grave», s’est alarmé le président Moon Jae-in, alors que le nombre de contaminations a encore bondi pour atteindre près d’un millier de cas.

Le pays, qui compte désormais 10 morts, est ainsi le premier foyer mondial de contamination après son voisin chinois.

Séoul avait initialement annoncé mardi une baisse du nombre quotidien de nouvelles contaminations, avant de relever ce chiffre de 60 à 144.

La plupart du millier de cas confirmés sont liés à une secte d’inspiration chrétienne, dont une fidèle aurait contaminé des centaines d’autres croyants. L’Eglise a promis de fournir aux autorités une liste de ses membres afin de les soumettre à un test de dépistage.

Washington, qui a appelé à «éviter tout voyage non essentiel» en Corée du Sud, envisage de «réduire» un exercice militaire prévu au printemps avec l’armée sud-coréenne. Quelque 37.000 soldats américains sont stationnés dans ce pays.

Non loin de là, le Japon a annoncé le décès d’un quatrième passager issu du paquebot Diamond Princess où près de 700 personnes ont été contaminées.

En Europe, l’Italie, où sept personnes sont mortes, est devenue le premier pays du continent à installer un cordon sanitaire autour d’une dizaine de communes du nord du pays. Deux nouvelles régions, la Toscane (centre) et la Sicile (sud), ont recensé des contaminations par le coronavirus, a annoncé mardi la Protection civile, faisant état d’un nouveau bilan total de 283 cas dans le pays.

Le Premier ministre Giuseppe Conte a reconnu un dysfonctionnement dans un hôpital local ayant favorisé la propagation du virus.

Rome organise mardi après-midi une réunion des ministres de la Santé de pays voisins pour déterminer «des lignes d’action communes».

L’épidémie «est à nos portes», a reconnu le ministre français de la Santé Olivier Véran, tout en se refusant à fermer les frontières.

La Commission européenne a fait savoir qu’elle ne souhaitait pas dans l’immédiat le rétablissement de contrôles aux frontières à l’intérieur de l’UE.

Aux Canaries, plusieurs centaines de touristes sont confinés dans un hôtel de l’île espagnole de Tenerife où a séjourné un Italien qui pourrait être porteur du coronavirus. La Croatie a annoncé un premier cas de coronavirus, touchant un jeune homme revenu récemment d’Italie. C’est le premier cas connu dans les Balkans.

13h28: Selon les informations de RTL, les contrôleurs français travaillant sur la ligne TGV Paris-Milan ne se rendront plus en Italie,dès aujourd'hui. Nos confrères expliquent qu'"Ils descendront à la frontière franco-italienne, à Modane. Ce sont leurs collègues italiens qui prendront ensuite le relais."

13h25: Le vice-ministre iranien de la Santé a été infecté par le nouveau coronavirus, a indiqué mardi un responsable du ministère, dans un pays au premier rang de ceux touchés par la maladie après la Chine, d'où est parti le virus. "Le test sur M. Harirchi, vice-ministre de la Santé qui était sur les lignes de front face au coronavirus, s'est révélé positif", a annoncé sur Twitter Alireza Vahabzadeh, conseiller média du ministre de la Santé. Au cours d'une conférence lundi avec le porte-parole du gouvernement Ali Rabii, Iraj Harirchi a toussé plusieurs fois et paraissait transpirer.

13h24: Le Premier ministre de Croatie a annoncé mardi un premier cas de coronavirus dans le pays, le premier dans les Balkans. "Il est confirmé qu'un premier patient a été infecté par le coronavirus. Il se trouve à Zagreb à l'hôpital des maladies infectieuses Fran Mihaljevic, il s'agit d'un homme jeune qui montre des symptômes légers, il a été isolé et son état de santé est pour le moment bon", a déclaré Andrej Plenkovic à la presse.

12h48: Deux nouvelles régions italiennes, la Toscane et la Sicile, ont recensé des cas de contamination au nouveau coronavirus, a annoncé la Protection civile, en faisant état d'un nouveau bilan total de 283 cas dans le pays.

Giuseppe de Filippis, directeur sanitaire de l'hôpital Sacco de Milan, assure que la situation est "sous contrôle" dans cet établissement où sont hospitalisés 14 patients malades du Covid-19. "Leurs conditions sont stables, même si certains sont dans une situation plus critique, plus compliquée", a-t-il expliqué.

"Le personnel est préparé et gère la situation", précise-t-il, ajoutant que des procédures "très précises" étaient observées pour trier les patients potentiellement suspects se présentant à l'hôpital.

12h24: Le coronavirus est "un game changer", un évènement qui change la donne dans l'économie de mondialisation, a indiqué à Athènes le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

"Nous devons en tirer toutes les conséquences" et "de ce point de vue l'épidémie du coronavirus est un +game changer+ dans la mondialisation", a déclaré le ministre français à l'issue des entretiens avec son homologue grec, Christos Staïkouras.

Il a souligné "la nécessité impérative de relocaliser un certain nombre d'activités et d'être plus indépendant sur un certain nombre de chaînes de production".

Le ministre français, qui a fait une escale à Athènes en provenance d'Abou Dhabi, a expliqué que le coronavirus "aura un impact sur la croissance mondiale et sur la croissance en Europe à travers deux canaux de diffusion".

Le tourisme constitue un premier canal selon lui, la France comptant "plus de 2,5 millions de touristes chinois chaque année, ce qui représente une part importante du tourisme en France".

"Le second canal de diffusion le plus important et le plus préoccupant, c'est la question des chaînes approvisionnement industrielles", a-t-il précisé, évoquant en particulier "l'industrie automobile" et "le secteur de la santé".

"Nous sommes très dépendants de l'approvisionnement de la Chine et le fait que la Chine a tout ralenti a un impact direct sur les possibilités d'approvisionnement de l'industrie", a-t-il ajouté.

En ce qui concerne le secteur de la santé et des médicaments, "nous ne pouvons pas continuer à dépendre à 80% ou 85% de principes actifs pour les médicaments qui sont produits en Chine, ce serait irresponsable et déraisonnable", a souligné Bruno Le Maire.

11h58: Les Emirats arabes unis ont suspendu tous les vols en provenance et à destination de l'Iran pour "une semaine renouvelable", selon l'agence officielle WAM.

11h48: Ce matin, sur BFMTV, l'ambassadeur de Chine en France a déclaré que la crise du coronavirus "a révélé que nous avons encore des manques, des imperfections dans le système national [chinois] de gestion d'urgence". "Au début de l'épidémie des gouvernements locaux n'ont pas pris conscience totale de la gravité de cette épidémie", a continué Lu Shaye en pointant du doigt une réaction qui "n'était pas assez rapide".

11h27: En Corée du Sud, les Mondiaux par équipes de tennis de table, qui devaient se tenir le mois prochain dans la ville sud-coréenne de Busan, ont aussi été reportés mardi en raison de l’inflation des cas de coronavirus.

La compétition, initialement prévue du 22 au 29 mars, a été reprogrammée du 21 au 28 juin, selon un calendrier encore provisoire, a annoncé dans un communiqué la Fédération internationale de tennis de table (ITTF).

Quant au football, deux matches de la Ligue des champions d’Asie programmés la semaine prochaine se disputeront à huis clos.

11h20: Mondiaux de tennis de table ajournés, matches de foot reportés ou à huis clos: l’épidémie de coronavirus a continué mardi à chambouler le calendrier sportif asiatique, principalement au Japon et en Corée du Sud, à quelques mois des Jeux olympiques de Tokyo.

Dans l’archipel nippon, la Fédération japonaise de football a annoncé le report de toutes les rencontres prévues jusqu’au 15 mars, après avoir initialement annoncé le report de sept matches de sa Coupe nationale prévus mercredi.

La J-League a assuré «sa coopération maximale» dans les mesures de prévention prises en réponse aux instructions du gouvernement de limiter autant que possible les rassemblements de personnes pour éviter une contagion massive à une période jugée critique par les spécialistes des maladies infectieuses.

Ces mesures drastiques interviennent à cinq mois des Jeux olympiques de Tokyo, qui doivent débuter le 24 juillet.

Au Japon, le coronavirus a infecté jusqu’à présent 691 personnes, dont quatre mortellement, passagers du paquebot Diamond Princess, mis en quarantaine près du port de Yokohama, et 156 autres dans différentes provinces de l’archipel.

11h06: L’épidémie de coronavirus «est à nos portes», a assuré le ministre de la Santé Olivier Véran sur RTL, tout en répétant qu’il n’y avait «plus aujourd’hui de malade en circulation en France».

«Nous avons beaucoup d’alertes. C’est tout à fait normal car l’épidémie est à nos portes. Nous nous préparons, nous préparons l’ensemble des dispositifs de veille sanitaire et d’intervention, en ville comme à l’hôpital, dans l’hypothèse où l’épidémie viendrait», a affirmé M. Véran. «Nous sommes dans l’anticipation, dans l’adaptation», a-t-il ajouté. «L’épidémie, a-t-il expliqué, c’est quand vous dites: le virus circule on n’arrivera pas à l’enrayer, c’est quand vous dites: on n’identifie pas tous les malades...». «Là, nous sommes au stade avant l’épidémie», a-t-il dit.

En Italie, a fait remarquer M. Véran, «il y a deux localisations géographiques au sein desquelles on trouve la quasi totalité des malades aujourd’hui. Il n’y a pas de trace de virus circulant en dehors de ces zones». Ainsi, a-t-il poursuivi, «à Rome, il n’y a pas aujourd’hui de malade, ce n’est pas une zone qui est considérée en situation d’alerte sanitaire». Le ministre de la Santé doit rencontrer ses collègues européens à Rome dans la journée.

«On ne ferme pas les frontières car ça n’aurait pas de sens. A ce stade, il n’y a pas lieu d’envisager la fermeture des frontières», a par ailleurs indiqué M. Véran.

10h27: Mille touristes sont confinés dans un hôtel de Tenerife, aux Canaries, après l'identification d'un client italien atteint de coronavirus, selon le quotidien El País.

D'après le médias espagnol, les 1.000 clients sont en quarantaine à l'heure actuelle et l'hôtel est encerclé par les forces de l'ordre par sécurité. L'homme en question a séjourné sept jours dans l'hôtel avec son épouse. Le client testé positif au coronavirus a été hospitalisé et placé en quarantaine. Les vacanciers ont été informés que l'hôtel "a été scellé pour des raisons sanitaires. Ils doivent, par ailleurs, rester dans leurs chambres jusqu'au signal des autorités.

"Dans l’après-midi/soirée, nous avons activé les protocoles pour un cas suspecté de coronavirus auprès d’un touriste italien au sud de Tenerife", a indiqué le président des îles Canaries, Angel Victor Torres, sur Twitter.

10h17: La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, s'est exprimée sur le coronavirus depuis le Salon de l'agriculture

"Je suis inquiète depuis les premiers jours de l'émergence de l'épidémie en Chine"

"Est-ce que les autorités françaises ont pris la mesure du problème ? Je n'en ai pas le sentiment"

"Il faut des contrôles aux frontières"

«Les Français ne sont pas des enfants, il faut leur dire la vérité. Ne pas leur dire la vérité c'est en réalité aggraver le sentiment de danger de la population», a accusé la présidente du Rassemblement national lors d'une visite au salon de l'agriculture.

10h03: La Bourse de Paris a débuté en hausse mardi (+0,57%), essayant de regagner du terrain au lendemain d'un plongeon engendré par la peur de voir le coronavirus se propager massivement hors de Chine.

A 09H13, l'indice CAC 40 prenait 32,84 points à 5.824,71 points. La veille, il avait fini en très fort recul de 3,94%, touchant son point le plus bas de l'année.

Les indices européens tentent "un rebond technique ce matin, comme cela est de coutume le lendemain d'une +purge des marchés+", mais "le stress est cependant toujours de mise" face au "cocktail économique explosif" que représente le virus, a observé John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

"Après une période de résilience", les investisseurs "ont brutalement réagi à des nouvelles qui rendent plus probable que l'épidémie chinoise se transforme en pandémie, potentiellement mondiale", ont souligné de leur côté les économistes d'Aurel BGC.

"Il est vrai que le passage de l'un à l'autre des risques ne génère pas les mêmes risques économiques", ont ajouté ces experts, Christian Parisot et Jean-Louis Mourier.

09h28: L’épidémie de pneumonie virale a atteint un «plateau» en Chine mais le monde reste menacé de pandémie, a averti l’OMS, alimentant mardi une nouvelle journée de panique sur les marchés financiers.

Avec cinq nouveaux pays touchés et une brusque hausse des bilans en Iran, en Corée du Sud et en Italie, la journée de lundi a été rude pour les Bourses mondiales, Wall Street essuyant sa plus forte chute depuis plus de deux ans.

Alors que plus de 2.000 cas de contamination, dont plus de 30 mortels, ont désormais été enregistrés hors de Chine, la journée de mardi ne s’annonce pas meilleure, Tokyo ayant déjà perdu 3,3% sur la séance.

En Chine, où le nouveau coronavirus est apparu en décembre sur un marché de Wuhan (centre), le bilan humain de mardi s’avérait cependant moins dramatique. Le pays a enregistré 71 nouveaux décès au cours des dernières 24 heures, le chiffre le plus bas depuis près de trois semaines.

Le nombre quotidien de nouvelles contaminations est en revanche reparti à la hausse à 508 contre 409 la veille, même s’il reste très inférieur aux chiffres enregistrés il y a encore une semaine.

07h01: La  plupart des Bourses ont plongé en raison de la peur liée aux conséquences de la propagation du virus. Paris de 3,94%, Londres de 3,34%, Francfort de 4,01%, Milan de 5,43%, Zürich de 3,58% et Madrid de 4,07%. En Asie, les deux grandes Bourses chinoises, Hong Kong et Shanghai ont fini dans le rouge tandis que celle de Shenzhen a clôturé très légèrement dans le vert.

06h53: Le point sur la situation à travers le monde ce matin

L'épidémie de pneumonie virale s'est accélérée lundi à travers le globe, l'OMS évoquant un risque de "pandémie", sur fond de dégringolade des marchés financiers inquiets pour l'économie mondiale. "Nous devons nous concentrer sur l'endiguement (de l'épidémie de nouveau coronavirus, ndlr), tout en faisant tout notre possible pour nous préparer à une éventuelle pandémie", a déclaré le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus. L'OMS a notamment jugé "très préoccupante (...) l'augmentation soudaine" de nouveaux cas en Italie, en Corée du Sud et en Iran. Elle a cependant observé un déclin en Chine, pays d'origine de la maladie, depuis début février.

En Europe, l'Italie, qui compte désormais sept morts, est devenue le premier pays du continent à mettre en place un cordon sanitaire autour d'une dizaine de villes du Nord. Deux mois après l'apparition du nouveau coronavirus, cinq pays ont annoncé de premiers cas de contamination: Afghanistan, Bahrein, Koweit, Irak et Oman. Bahrein a suspendu les vols en provenance de deux aéroports émiratis, et Oman ses liaisons aériennes avec l'Iran.

La Corée du Sud et l'Iran se retrouvent en première ligne, avec le plus grand nombre respectivement de cas de contamination et de décès en dehors de la Chine. Hong Kong a décidé d'interdire à partir de mardi les arrivées de non résidents en provenance de Corée du Sud et a appelé les résidents hongkongais à s'abstenir de tout voyage non nécessaire. Moins d'une semaine après la détection du nouveau coronavirus, Téhéran a pour sa part annoncé quatre nouveaux décès, portant à 12 le nombre de victimes de l'épidémie en République islamique, où une mission de l'OMS est attendue.

05h23: La Maison Blanche prévoit de consacrer un total 2,5 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros) pour lutter contre le nouveau coronavirus mortel alors que la contamination s'accélère dans le monde entier, rapporte lundi le Washington Post.Dans une requête adressée au Congrès, l'administration Trump a sollicité 1,8 milliard de dollars pour des dépenses d'urgence, selon le quotidien. La demande portait sur un nouveau financement de 1,25 milliard de dollars pour le ministère de la Santé et des Services sociaux, ainsi que sur le transfert de 535 millions de dollars supplémentaires initialement réservés à la lutte contre le virus Ebola. La Maison Blanche a déclaré qu'elle s'attendait à obtenir des fonds supplémentaires d'autres agences du gouvernement, ainsi que de la redéfinition des priorités de financement du ministère de la Santé et des Services sociaux, pour un total de 2,5 milliards de dollars.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de letarsier
25/février/2020 - 22h30

Tiens, après avoir claironné qu'il n'y avait plus un seul patient, notre frétillant ministre en retrouve 2.

Incompétent ou menteur pathologique ?

L'un ou l'autre, une solution : démission.

Portrait de legaulois2009
25/février/2020 - 21h20

visiblement il aurait trouver comment le soigner mais visiblement JMM n'es pas au courant encore

Portrait de LesRipoublicains
25/février/2020 - 20h41

On parie que maintenant, après nous avoir assuré le contraire toute la journée, nous allons mettre des contrôles aux frontières en France pour les personnes en provenance d'Italie ?

On ouvre les paris aussi sur la tenue du match Lyon - Juventus  de demain ?

Portrait de étonnée
25/février/2020 - 20h41
bonheur-25 a écrit :

c'est deja le cas avec la grippe et la gastro, les vieux meurent... 

le gouvernement se frotte les mains si les vieux meurent, et c'est ce qu'il souhaite,

il y aura moins de pensions de retraite à payer

y a t il une relation de cause à effet

Portrait de hummerH2
25/février/2020 - 20h21
Le savant fou a écrit :

L'ingestion régulière de chloroquine à haute dose peut entraîner une rétinopathie non régressive à l'arrêt, se traduisant par des troubles de la vue pouvant aller jusqu'à la cécité. Le dépistage de cette atteinte doit être fait de manière annuelle après cinq ans d'utilisation, au moins par l'étude du champ visuel

L'ingestion d'une seule dose en grande quantité peut quant à elle être mortelle

Ben oui, faudra pas en bouffer 10 kilos ! smiley

Disons 500 mg pendant 10 jours, ça devrait être suffisant !  smiley

Portrait de Le savant fou
25/février/2020 - 20h08
hummerH2 a écrit :

J'ai déjà mes cachets de chloroquine ! :p

L'ingestion régulière de chloroquine à haute dose peut entraîner une rétinopathie non régressive à l'arrêt, se traduisant par des troubles de la vue pouvant aller jusqu'à la cécité. Le dépistage de cette atteinte doit être fait de manière annuelle après cinq ans d'utilisation, au moins par l'étude du champ visuel

L'ingestion d'une seule dose en grande quantité peut quant à elle être mortelle

Portrait de hummerH2
25/février/2020 - 18h57
MacTV a écrit :
@hummerH2... ça va être bientôt ton tour. Ne sois pas impatient !

J'ai déjà mes cachets de chloroquine ! smiley

Portrait de Dady cool
25/février/2020 - 17h48
zx 12 a écrit :

Merci Mr Morandini avec vos "urgents" "en direct" de nous informer de l'avancée du virus minutes par minute afin de créer et entretenir une psychose dont nous n'avons pas besoin en ce moment.

C’est intéressant comme concept : supprimer l’information pour éviter toute psychose. Oui parce que la population n’est pas capable de recevoir et traiter l’information. Il y a plein de domaines où il est déjà impossible de s’exprimer. Afin de ne pas créer de psychose, ne pas rejeter, ne pas stigmatiser ………… l’ère moderne c’est ne rien dire, ne rien voir, ne rien entendre …… et donc ne (surtout) pas régler les problèmes.

Portrait de letarsier
25/février/2020 - 17h40
Wouhpinaise a écrit :

Petit rappel : 12 cas ont été recensés en France, et cela avant l'Italie, la Suisse ou l'Espagne. 11 ont survécus et 1 est décédé.

Effectivement, mais y'en a plus un seul d'après notre tout nouveau ministre de la santé.

Hop, magique smiley

Portrait de letarsier
25/février/2020 - 16h59

Italie, Suisse, Espagne ... mais rien en France.

Le syndrome Tchernobyl a encore frappé !

Portrait de jarod.26
25/février/2020 - 16h29 - depuis l'application mobile

suisse ... Espagne ! pas de panique les gars !!

Portrait de Landof
25/février/2020 - 14h17

Si vous êtes grippé,le remède c'est une bouteille de vodka cul-sec...c'est vrai,allez voir !

Portrait de JF_Lacour
25/février/2020 - 14h02
bonheur-25 a écrit :

avant de faire peur a tout le monde, il serait bien de donner l'age des tous les malades et surtout des morts, il semblerait qu'ils aient tous plus de 75 ans et deja affaiblis

la grippe saisonniere en tue beaucoup plus rien que chez nous tous les ans

Attention,  les chiffres de mortalité à cause de la grippe qui circulent dans les médias sont ultra fantaisistes et surtout très exagérés.

Entre les chiffres de l'Inserm ( rubrique "grippe"de la base de donnée des causes de décès CepiDc ) et certains chiffres "grand public" de sur-mortalité hivernale le rapport est fréquemment de 1 à 20. ( pour l'Inserm environ 400 personnes décèdent de la grippe chaque année.) 

Portrait de hummerH2
25/février/2020 - 13h31

Même pas peur ! smiley

Pas eu de gastro, ni de grippe, et même pas un rhume depuis plus de 20 ans !!

C'est pas un ptit couillonovirus qui va venir me gâcher la vie ! smiley

Portrait de bonheur-25
25/février/2020 - 13h26
air pur a écrit :

avec la pagaille qu'a mis le gouvernement dans nos hopitaux on va voir comment la France est capable de gérer cette épidémie.

c'est deja le cas avec la grippe et la gastro, les vieux meurent... 

Portrait de bonheur-25
25/février/2020 - 13h25

avant de faire peur a tout le monde, il serait bien de donner l'age des tous les malades et surtout des morts, il semblerait qu'ils aient tous plus de 75 ans et deja affaiblis

la grippe saisonniere en tue beaucoup plus rien que chez nous tous les ans

Portrait de Climato
25/février/2020 - 12h49

La psychose sur le Coronavirus est destinée à nuire au commerce chinois. Le nombre personnes infectées paraît important mais est minuscule à l'échelle d'un pays, et de surcroît toutes les personnes infectées en France sont guéries et ont été relâchées (déclaration du ministre de la santé hier). Bref, énorme propagande qui ne risque pas de s'arrêter, les grands gagnants d'une psychose sur les produits chinois étant les USA et l'UE.

Portrait de hummerH2
25/février/2020 - 12h24
Ninie76700 a écrit :

En France les frontières sont des passoires.

La frontière France-Italie est toujours grande ouverte, en France tout le monde se la joue pas trop inquiet et dès que les cas vont arriver ça va être la panique et là tout le monde va reprocher le fait que les frontières ne sont pas fermées ou au moins très contrôlé !

Même chose pour les avions, les Chinois ne viennent plus en France pour l'instant mais des avions Chinois se posent tous les jours sur nos aéroports.

Cela m'étonnerait que le personnel des avions fassent des allers-retours France Chine, sans débarquer dans les aéroports pour dormir se laver.... avec la durée des vols est la distance !

Et à cette heure, il n'est pas question de changer quoique ce soit pour un match de football, et 5000 supporters italiens s’apprêtent à prendre le bus, la route ou le Train pour venir assister à un match de foot Lyon Turin demain soir !

Portrait de air pur
25/février/2020 - 11h52

avec la pagaille qu'a mis le gouvernement dans nos hopitaux on va voir comment la France est capable de gérer cette épidémie.

Portrait de mestoutou
25/février/2020 - 11h28

Merci monsieur le ministre de la santé car nous savions pas que l'épidémie était à notre portesmiley

Portrait de Mimicus
25/février/2020 - 11h26
MacTV a écrit :
Videz vos comptes bancaires et faites l’Amour avant qu’il ne soit trop tard !

T'en n'as pas marre de dire des conneries ? Entre toi et minou75 on touche les profondeurs abyssales. 

Portrait de Landof
25/février/2020 - 10h53

 l'hôtel est encerclé par la police. 

C'est Jules Bonnot le gars

Portrait de minou75
25/février/2020 - 09h38 - depuis l'application mobile

Vite...Vendez tout avant le crack final !!!

Portrait de Angelussauron
25/février/2020 - 08h31

Il y a pas moyen de stopper les bourses si l'économie est stopper dans un maximum de pays?