09/12 13:32

EXCLU - Procès Jean-Luc Mélenchon: Raquel Garrido accuse les juges d’être aux ordres de la Ministre de la Justice - VIDEO

Ce matin, Raquel Garrido était l'invitée de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. L'avocate a réagi en exclusivité à la condamnation du leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon à trois mois de prison avec sursis et 8.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Bobigny pour rébellion et provocation lors de la perquisition agitée au siège de son mouvement en octobre 2018.

Pour Raquel Garrido, "ça [lui] semble évident" qu'il s'agit "d'un procès politique", comme l'a clamé Jean-Luc Mélenchon. "J'ai un peu cru à l'oeuvre du tribunal. Je me suis dit que le tribunal s’écarterait des réquisitions. Mais en fait non. Tout ça, c’est l’oeuvre du parquet de bout en bout. Nous sommes sur des peines qui sont très similaires à ce qui a été requis. Je me dis que si c'est pour ça, pourquoi avoir fait un procès ? Autant que Madame Belloubet [la Ministre de la Justice] et le parquet disent directement quelles peines ils veulent affubler les opposants politiques. Ca irait plus vite", a-t-elle déclaré.

Et d'ajouter : "Tout ça est une mascarade et une perte de temps. Je considère qu’en démocratie, ce n’est pas comme ça que l’on règle le problème de l’opposition politique. Je trouve ça extrêmement navrant et je me dis ‘passons à autre chose’".

"Ces réquisitions du parquet étaient incohérentes sur le plan du droit. Ce qui avait été reproché à Jean-Luc Mélenchon et à ses camarades, c'était un délit qui s’appelle « l’intimidation à la justice » qui vaut 10 ans de prison ferme. C'est extrêmement grave. Demander des amendes pour intimidation, c’était farfelue sur le plan du droit. Le fait que le tribunal finalement copie-colle quasiment les demandes du parquet, pour moi, ça signe le procès politique".

Concernant son sentiment après le verdict, Raquel Garrido confie être "en colère". "Tout ça dégrade la qualité de notre démocratie. Je trouve qu’en ce moment, la façon qu'a le gouvernement à de traiter l’adversité sociale, avec les Gilets jaunes qui sont blessés et systématiquement poursuivis et condamnés. Tout ça pour moi, c’est désolant, triste. C’est rageant", a continué l'avocate en espérant que "toutes ces questions se règleront dans les urnes et pas dans les tribunaux".
A la question de savoir si Jean-Luc Mélenchon va faire appel, Raquel Garrido explique "ne pas savoir". "Il y a une volonté de passer à autre chose de la part de Jean-Luc Mélenchon. Depuis le début, il a fait l'analyse - correcte à mon avis - que tout ça c'est de la politique. Je ne vois pas bien l'intérêt d'étaler le beurre sur la tartine avec un procès en appel, qui aurait lieu pas trop loin de la présidentielle", a-t-elle conclu.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lilirose45
10/décembre/2019 - 13h25

Les juges ont juste compris que chez les LFI, les escrocs pullulaient

Portrait de vévert1416
9/décembre/2019 - 18h46

Pathé Marconi

Portrait de Wouhpinaise
9/décembre/2019 - 18h23

Gnagnagna ! smiley

Portrait de Citoyen86
9/décembre/2019 - 17h05 - depuis l'application mobile

Une avocate qui conteste une décision judiciaire devrait être sanctionnée.

Portrait de jarod.26
9/décembre/2019 - 13h52
quelle réponse surprenante de la raquel
Portrait de galileo
9/décembre/2019 - 13h48

Chewbacca a très exactement déclaré ce matin :

 

"Aaaaarrrrggghhhh Huuuuggaaaaa Rhaaaa Grhaaaaannnnn "!!!

 

Merci de ne pas déformer ses propos !