29/11 07:01

Municipales: La maire PS de Lille Martine Aubry a annoncé hier soir dans La Voix du Nord sa candidature à un quatrième mandat

La maire PS de Lille Martine Aubry a annoncé hier soir dans La Voix du Nord sa candidature à un quatrième mandat, promettant un programme "socialement juste" et "écologiquement fort". A la tête du beffroi de la capitale des Flandres depuis 18 ans, l'ancienne ministre de Lionel Jospin avait pourtant assuré après sa réélection en 2014 qu'il s'agissait de son dernier mandat. "Sauf circonstances exceptionnelles", avait-elle toutefois glissé.

"Entre les inégalités sociales qui ne se sont pas arrangées, les catastrophes naturelles, le climat international angoissant, on sent qu’on est dans une période où le pays est sous tension. Il faut tenir la barre. J'ai la conviction réelle que je peux proposer aux Lillois d'aller plus loin avec eux", met en avant Martine Aubry, 69 ans, dans La Voix du Nord pour justifier cet ultime combat politique.

Face au libéralisme "à tout crin", selon elle, du président Emmanuel Macron et à l'urgence environnementale dans une ville fortement touchée par la pollution, celle qui a porté l'emblématique loi sur les 35 heures entend axer sa campagne sur un programme "socialement juste" et "écologiquement fort". "Ma conviction est qu'il n'y aura pas de transition pleine et entière sans justice sociale. Je serai garante de l'une et de l'autre", a précisé à l'AFP Martine Aubry, à une semaine d'un large mouvement social contre la réforme des retraites. Si elle dit avoir "beaucoup mûri" sa décision de se représenter, sa candidature était un secret de Polichinelle.

Dans les starting-blocks depuis des mois, la fille de Jacques Delors avait lancé dès 2018 son think-tank, "Lille 2030", avant de se doter d'un micro-parti, avec une association de financement "Lille avenir". "Je pars pour un mandat complet" de six ans, assure-t-elle face aux interrogations sur un possible passage de relais en cours de route.

"Si je me sentais pas en forme, si je ne me sentais pas enthousiaste, je n'irais pas". "Ce qui ne m'empêche pas de préparer l'avenir", précise à l'AFP celle à qui l'on reproche souvent de ne pas avoir su préparer sa succession, souhaitant "transmettre" et "apprendre aussi de ceux qui incarneront à terme l'avenir de Lille".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de seb2746
29/novembre/2019 - 08h29
Philou-02. a écrit :

Après les lillois sont sûrement satisfaits ? 

Oh oui, plus aucun sdf qui traine à l'ancienne, des bouchons encore + important qu'avant, de la pollution partout, des interdictions de + en + énormes, des limitations là ou il faudrait justement faire passer + vite les véhicules, l'obligation des véhicule CRIT 1 et 2 dans la ville (mais ça ne s'applique PAS du tout aux véhicules de mairie CRIT 4...), des passes droits pour le personnel de mairie (véhicule sur les passages piétons, voie de bus, etc...), les impots qui ont pris des % de fou et à virer même les cadres de la ville tellement c'est devenu cher...

Par contre, rien à dire pour les petits bourgeois et ses amis, eux ils sont tranquilles avec la "purge" qui a été appliqué QUE sur "LILLE", on a juste poussé les sdf qui dormaient ailleurs (il manque + de 800 places d'hébergements chaque année), bref elle est dans une tour d'ivoire depuis des années et compte bien profité du système et de l'argent qu'elle se garde smiley

Portrait de phiphilp44
29/novembre/2019 - 07h47

Difficile de lâcher la gamelle et tous les avantages liés à la à sa fonction !!!