22/11/2019 10:41

Regardez les échanges tendus entre le Président Emmanuel Macron et d’anciens salariés de l'usine Whirlpool à Amiens - VIDEO

Emmanuel Macron a assuré vendredi à Amiens avoir «dit la vérité à Whirlpool» en ne promettant pas de «garder l’entreprise», juste avant sa visite de l’usine en difficulté, dans l’entre-deux tours de la présidentielle 2017. «Moi j’ai dit la vérité à Whirlpool. (...) Est-ce que j’ai dit: on va tous vous sauver, on va garder l’entreprise ? Non. J’ai dit: ceux qui vous disent ça vous mentent», a déclaré le chef de l’Etat, qui s’était rendu sur le site de l’usine quelques heures après sa rivale de la présidentielle Marine Le Pen. 

Sur les lieux, le chef de l'Etat a eu des échanges tendus avec les ex-salariés de l'usine Whirlpool afin d'avoir des explications. "On a mené les investigations qui convenaient. On a soutenu ce projet, il a permis pendant un temps de trouver une solution. Je n'ai jamais dit 'l'État va sauver les emplois', c'est pas l'État qui va embaucher. L'État il est là, avec les collectivités locales pour aider à former ou reformer, trouver d'autres employeurs et aider à trouver une passerelle", a-t-il notamment déclaré face aux ex-salariés.

M. Macron, natif d’Amiens, s’était rendu cinq mois après son élection à Whirlpool avec un repreneur, largement aidé par l’Etat. Mais cette entreprise (WN), de l’industriel picard Nicolas Decayeux, a été liquidée en août 2019, faute de débouchés commerciaux. Elle employait alors 182 personnes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions