11/10 07:16

En Ile de France, deux policiers dont un capitaine de police, soupçonnés de radicalisation ont été privés de leur arme depuis l'attaque à la Préfecture

En Ile de France, deux policiers soupçonnés de radicalisation ont été privés de leur arme, selon les révélation du Parisien. Au commissariat de Villeneuve-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine, un policier de 34 ans avait déjà été révoqué de la police en 2018 en raison de son comportement jugé "prosélyte et sectaire", selon le Parisien. Mais la sanction a été contestée et annulée début 2019 par le tribunal administratif. Ses collègues lui reprochaient de refuser les contacts avec les femmes, et de chercher à inciter certains collègues à faire la prière. Il avait même déjà été entendu comme témoin à la sous-direction antiterroriste, car il avait prêté son arme et son badge à l'auteur de l'attaque contre des militaires de l'opération Sentinelle survenue à Levallois-Perret en 2017. Le policier, lui, se défend de tout "lien" avec le terroriste, et assure rester à distance des femmes par "pudeur".

Un autre policier de région parisienne s'est aussi vu retirer son arme, toujours selon Le Parisien. Âgé de 39 ans, ce capitaine de police à la brigade d'exécution des décisions de justice a également été suspendu après un signalement. Selon ses collègues, l'officier se serait ostracisé depuis son mariage avec une avocate de confession musulmane en 2011. Depuis, il porte une barbe et refuse d'être en contact avec des femmes et il "s'épanche de plus en plus sur la religion", écrit Le Parisien, s'adonnant à la prière sur son lieu de travail.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
11/octobre/2019 - 13h40

"Il avait même déjà été entendu comme témoin à la sous-direction antiterroriste, car il avait prêté son arme et son badge à l'auteur de l'attaque contre des militaires de l'opération Sentinelle survenue à Levallois-Perret en 2017."

Et le mec a été réintégré après !!!

Portrait de Rols75
11/octobre/2019 - 10h56
Nono75 a écrit :

Oui et non.

On parle ici de radicalisés, sous entendu qui ne l'étaient pas au départ (à l'embauche) mais qui le sont devenus entre temps.

Si un israélien non arabe se radicalise rien ne l’empêchera de commettre une "trahison intérieure" comme tu écris.

Oui, sauf qu'en guise de trahison d'israélien non arabe, il n'y en a eu que deux dans l'histoire d'Israël : le grand père de Ian Brossat avec l'URSS (le député communiste) et un autre qui a sorti les plans de la Centrale Atomique de Dimona.

Perso, je préfère la jouer méfiant à priori car il y un fait incontestable : les centaines de français assassinés l'ont été par 100% de musulmans. D'autant plus qu'il faut tenir de la taqiya qui est une technique de dissimulation.  Ainsi, le djihadiste fera semblant de vivre comme tout le monde, ira danser et boire, s'habillera comme la plupart des gens.C'est une stratégie qu'on a constaté à Montauban mais également à Toulouse : après les attentats et pendant l'enquête, l'ensemble des proches et le voisinage tendaient à dire que rien ne laissait soupçonner une radicalisation, des projets terroristes… Extérieurement, les djihadistes donnaient unanimement le sentiment d'être bien intégrés. A Saint-Denis, par exemple, on entend dire que les djihadistes mangeaient des pizzas. C'est un procédé utilisé régulièrement pour planifier des attentats sans être repéré et qui permet, si la cause le justifie, d'enfreindre la loi islamique et les prescriptions concernant l'alimentation notamment. La fin justifie les moyens. Cela ne signifie bien évidemment pas que chaque musulman qui s'est intégré se cache et complote un attentat, loin de là. Mais on ne peut malheureusement découvrir qu'après coup qu'un djihadiste se cachait derrière une façade occidentalisée.

 

Portrait de Nono75
11/octobre/2019 - 10h18
Rols75 a écrit :

Les israéliens ont résolu le problème : Le statut des arabes israéliens a toujours été controversé. Bien qu’ils disposent de tous les droits civiques et sociaux, ils se distinguent de leurs concitoyens juifs par leur exemption du service militaire. Ce qui leur interdit d’accéder ensuite à certains postes sensibles. Ce qui évite aussi les "trahisons intérieures". Ce ne sont pas les victimes policières de Michaël Harpon qui leur donneraient tort. Ni les drapeaux algériens et marocains pendant les matchs de foot. Ni les sifflets pendant la Marseillaise. Pendant ce temps en France, discussions stériles à perte de vue et  assassinats et agressions qui continuent. Jusqu'au prochain.

Oui et non.

On parle ici de radicalisés, sous entendu qui ne l'étaient pas au départ (à l'embauche) mais qui le sont devenus entre temps.

Si un israélien non arabe se radicalise rien ne l’empêchera de commettre une "trahison intérieure" comme tu écris.

Portrait de Adelinette
11/octobre/2019 - 10h04

Ça devient partout pareil... Même des villes réputées tranquilles avant comme Angers,  Aix en Provence, Antibes, Avignon ont leurs propres quartiers qu'on pourrait qualifier de micro Républiques islamiques. De toute façon dès qu'il y a des logements sociaux = quartiers envahis de femmes voilées/tapissées/cellophanées/momifiées. Elle est où la mixité ? Il est où le vivre ensemble ? Ce n'est que de la poudre aux yeux ça n'existe pas. 

Portrait de nutella
11/octobre/2019 - 09h59

 On est infiltré à tous les niveaux !!!!!!!!!!!!

Portrait de lucieat
11/octobre/2019 - 09h57

Il ne faut pas se leurrer, le ver est dans la pomme, tous les milieux sont contaminés, police, gendarmerie, armées, administrations, enseignement,ils sont discrets, insoupçonnables, mais si un jour, ça tourne mal, l'armée djihadiste est déjà en place, ils sortiront de l'ombre,ils agiront sur commande, on s'en mordra les doigt car on n'aura rien fait. Ce malheureux épisode aura peut être été le déclic pour que des enquétes soient faites pour les repérer avant qu'il ne soit trop tard

Portrait de jarod.26
11/octobre/2019 - 09h35
le grand ménage a commencé mais fallait le faire avant
Portrait de Rols75
11/octobre/2019 - 09h34

Les israéliens ont résolu le problème : Le statut des arabes israéliens a toujours été controversé. Bien qu’ils disposent de tous les droits civiques et sociaux, ils se distinguent de leurs concitoyens juifs par leur exemption du service militaire. Ce qui leur interdit d’accéder ensuite à certains postes sensibles. Ce qui évite aussi les "trahisons intérieures". Ce ne sont pas les victimes policières de Michaël Harpon qui leur donneraient tort. Ni les drapeaux algériens et marocains pendant les matchs de foot. Ni les sifflets pendant la Marseillaise. Pendant ce temps en France, discussions stériles à perte de vue et  assassinats et agressions qui continuent. Jusqu'au prochain.

Portrait de Sorj
11/octobre/2019 - 08h44
LOL a écrit :

"Il avait même déjà été entendu comme témoin à la sous-direction antiterroriste, car il avait prêté son arme et son badge à l'auteur de l'attaque contre des militaires de l'opération Sentinelle survenue à Levallois-Perret en 2017" :|

on a un vrai problème les amis...

Aucune possibilité d'améliorer la situation tant qu’on se comportera comme des cocus.

Portrait de Harriet
11/octobre/2019 - 08h01
LOL a écrit :

"Il avait même déjà été entendu comme témoin à la sous-direction antiterroriste, car il avait prêté son arme et son badge à l'auteur de l'attaque contre des militaires de l'opération Sentinelle survenue à Levallois-Perret en 2017" :|

on a un vrai problème les amis...

C'est pire que ça ... un scandale d'état ! (Si c'est avéré)

De même que la confiscation d'une arme est bien trop "léger" en terme de sanction : M. Harpon n'a pas eu besoin d'arme à feu pour commettre ses crimes ...

Quand la religion prévaut , à ce point, sur la fonction ( a fortiori publique) ces individus n'ont plus leur place au sein de la Police ...

Portrait de ditka
11/octobre/2019 - 07h48 - depuis l'application mobile
LOL a écrit :

"Il avait même déjà été entendu comme témoin à la sous-direction antiterroriste, car il avait prêté son arme et son badge à l'auteur de l'attaque contre des militaires de l'opération Sentinelle survenue à Levallois-Perret en 2017" :|

on a un vrai problème les amis...

@LOL c’est clair

Portrait de ditka
11/octobre/2019 - 07h48 - depuis l'application mobile
LOL a écrit :

"Il avait même déjà été entendu comme témoin à la sous-direction antiterroriste, car il avait prêté son arme et son badge à l'auteur de l'attaque contre des militaires de l'opération Sentinelle survenue à Levallois-Perret en 2017" :|

on a un vrai problème les amis...

@LOL c’est clair

Portrait de LOL
11/octobre/2019 - 07h33

"Il avait même déjà été entendu comme témoin à la sous-direction antiterroriste, car il avait prêté son arme et son badge à l'auteur de l'attaque contre des militaires de l'opération Sentinelle survenue à Levallois-Perret en 2017" smiley

on a un vrai problème les amis...