04/09/2019 13:53

Gilets Jaunes: Eric Drouet, figure du mouvement, condamné à une amende de 500 euros avec sursis pour port d'arme prohibé

Eric Drouet, figure emblématique du mouvement des "gilets jaunes" poursuivi pour avoir participé à une manifestation non déclarée avec un bâton dans son sac - simple "bout de bois" selon lui, "matraque" selon l'accusation - a connu ce mercredi son jugement.

Il est condamné à une amende de 500 euros avec sursis pour port d'arme prohibé

Devant le tribunal correctionnel de Paris, le 5 juin, le parquet avait requis quatre mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende contre le chauffeur routier de Seine-et-Marne, tandis que son avocat a plaidé la relaxe.

Eric Drouet, 34 ans, avait été interpellé dans l'après-midi du samedi 22 décembre, lors de l'acte 6 de ce mouvement de contestation de la politique gouvernementale, au milieu de quelques dizaines de manifestants bloqués par les forces de l'ordre dans une rue du quartier parisien de la Madeleine. Le procureur a demandé qu'il soit reconnu coupable de tout ce qui lui est reproché : "participation à un groupement formé en vue de violences ou de dégradations" et "port d'arme prohibé de catégorie D", une sorte de bâton que défense et accusation ne décrivent pas de la même manière.

Aux yeux du procureur, Eric Drouet "est volontairement venu avec une matraque", et "quand on vient avec une matraque on est dans une logique de violence".Le magistrat a également pointé une publication sur un groupe Facebook lié à Eric Drouet, "rejoignez-nous ! Besoin d'aide", y voyant "une logique d'affrontement".

Pour l'"organisation" "sans déclaration préalable" de la manifestation du 22 décembre et d'une autre le 2 janvier, Eric Drouet a été condamné le 29 mars à Paris à 2.000 euros d'amende, dont 500 avec sursis. Contestant être un "organisateur" du mouvement, il a fait appel.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de B612
4/septembre/2019 - 18h00
seki a écrit :

Aujourd'hui il a sûrement effectivement plus d'ennemis que d'amis, mais le 22/12, il n'était pas encore la figure emblématique qu'il est devenu par la suite.

Il l'était déjà. Il est l'un des initiateurs du 17 novembre, avait été reçu avec Priscillia Ludosky par de Rugy fin novembre, et avait aussi fait polémique quelques jours après sur BFMTV avec son appel à marcher vers l'Elysée. A l'époque il avait donc déjà de quoi se faire des ennemis...