26/06 12:30

EXCLU AVANT-PREMIERE: Trois ans avant la catastrophe de Brétigny, un ingénieur a écrit à la SNCF pour montrer les failles de la ligne - VIDEO

Afin de faire toute la lumière sur la catastrophe de Brétigny qui a marqué la France en juillet 2013, W9 revient avec de nouveaux témoignages et diffusera ce soir à 21h05 son magazine "Catastrophe de Brétigny... que s'est-il vraiment passé?".

jeanmarcmorandini.com vous propose de découvrir un extrait en exclusivité (voir vidéo ci-dessus) de ce magazine "Catastrophe de Bretigny... que s'est-il vraiment passé?" diffusé ce mercredi 26 juin à 21h05 sur W9 et présenté par Nathalie Renoux.

Synopsis:

Vendredi 12 juillet 2013, 16h53. En ce jour traditionnellement chargé en raison des départs en vacances, le train Paris-Limoges n°3657 quitte la gare d’Austerlitz avec à son bord 385 passagers. 18 minutes et 30 kilomètres plus tard, alors qu’il entre en gare de Brétigny-sur-Orge, le train déraille et la rame se coupe en deux. Plusieurs voitures se couchent, l’une est même propulsée sur le quai, arrachant des poteaux et fauchant des voyageurs. Le bilan est très lourd : 7 morts et 32 blessés. À travers des témoignages inédits de victimes, nous revivrons ce drame, l'une des pires catastrophes ferroviaires en France depuis les années 1980.

Que s’est-il vraiment passé ? Pourquoi le train a-t-il soudainement déraillé ? Erreur humaine ou problème technique ? Si le conducteur est rapidement mis hors de cause, ce cheminot expérimenté ayant respecté scrupuleusement toutes les vérifications et procédures d’usage, la SNCF est quant à elle pointée du doigt. Car les investigations vont démontrer de graves dysfonctionnements lors des opérations de maintenance. Nous vous révélerons des documents à peine croyables, mettant en lumière l’état catastrophique des voies ferrées à Brétigny au moment de l’accident. Pour l’heure, seul le cheminot en charge de la sécurité de la gare est mis en examen.

Mais vous découvrirez qu’il est pourtant loin d’être le seul responsable. Car une question est sur toutes les lèvres : la SNCF pouvait-elle vraiment ignorer l’état de vétusté préoccupant de ses installations ? Six ans après le déraillement, les familles attendent toujours des réponses. Nous avons recueilli de nouveaux témoignages : Parmi eux, il y a : Vincent, qui a perdu sa compagne dans l’accident, ils étaient sur le point de se marier, Thierry, dont les parents ont été fauchés sur le quai et Lauriane, passagère du train encore aujourd’hui traumatisée. Ils ont vécu un véritable cauchemar et veulent maintenant que toute la lumière soit faite sur cet accident.

Ailleurs sur le web

Vos réactions