04/06/2019 14:54

Gaspillage: Le Premier ministre Edouard Philippe annonce l'interdiction de la destruction des produits non alimentaires invendus d'ici 2023 - VIDEO

La destruction des invendus non alimentaires (vêtements, électroménager, produits d’hygiène ou de beauté etc.), un des cas emblématiques du gaspillage, va être interdite d’ici deux à quatre ans en France, a annoncé mardi le Premier ministre Edouard Philippe. Cette mesure, présentée comme une «première mondiale» par le chef du gouvernement, vise à imposer de donner ces produits ou de les recycler, à partir de fin 2021 ou de fin 2023 suivant les cas, en complément aux mesures déjà adoptées ces dernières années contre le gaspillage alimentaire.

Aujourd’hui, plus de 650 millions d’euros de produits non alimentaires neufs et invendus sont jetés ou détruits chaque année, soit cinq fois plus que les dons de ces mêmes produits, selon Matignon. «C’est un gaspillage qui choque, qui choque l’entendement (...) un gaspillage scandaleux», a souligné M. Philippe, venu annoncer la mesure dans un magasin CDiscount dans le 11e arrondissement de Paris. La mesure, «qui consistera en l’interdiction de l’élimination des invendus, neufs ou en général», figurera dans le projet de loi sur l’économie circulaire préparé par la secrétaire d’Etat Brune Poirson, qui doit arriver en Conseil des ministres en juillet, a-t-il précisé.

«Ce sera une première mondiale», a vanté le chef du gouvernement, au moment où l’exécutif veut convaincre de son action en matière d’écologie et répondre aux attentes environnementales des Français, illustrées par une poussée du vote écologiste lors des dernières européennes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
5/juin/2019 - 14h10

C'est dingue comme les gens ont besoin de râler dans les commentaires, alors que la France est le premier pays dans le monde à avoir cette démarche.

Pour ce qui est des lobbies, je ne vois pas le rapport, je ne pense pas que cela coûtera grand chose aux commerçants de ne plus jeter, mais plutôt de vendre à bas coûts ou de donner.

Portrait de Hexagone
5/juin/2019 - 09h57

En 2023 bah voyons !

Il n'a pas envie de froisser l'industrie du luxe, qui préfère détruire d'anciennes collections plutôt que les vendre au rabais... la rareté dait la cherté.

Quant à l'électroménager et autres, il va aussi devoir s'accrocher  ... mesure 100% démago pour répondre à la colère des gens suite au reportage sur tout ce que jette Amazon....

S'il porte vraiment ses couilles, mesure à prendre de suite en 2019 pour le voir se débiner en direct live face aux lobbys. 

Portrait de Cl
5/juin/2019 - 09h04

Il aurait fallu y penser un peu plus tôt !!! Mais pourquoi attendre !!!

Portrait de biscoto
4/juin/2019 - 20h56 - depuis l'application mobile

il est formidable ce gouvernement de il pond des lois qui sont éffective 25 ans après.......

Portrait de Harriet
4/juin/2019 - 19h13
C'ptain What10 a écrit :

Curieux de voir comment on va pondre les applications de cette loi. Si ça passe par des associations comme pour la bouffe alors beaucoup (surtout ceux qui ont honte de passer par eux) vont toujours être lésés par leur fierté. 

Je verrais bien un rayon spécifique dans les magasins ce qui ferait aussi des économies de transport donc de carburant et de pollution. 

Oui voilà !

L'idée est pleine de bon sens, mais quid de l'écoulement de ces invendus, de leur attribution ?

Les magasins/revendeurs ne vont pas encombrer leurs linéaires de produits "gratuits" au détriment de marchandises à vendre  ...

Donc , effectivement hormis via les associations caritatives, je ne vois pas comment ce principe pourtant louable pourra se mettre en place ...