18/05 07:15

La Haute Autorité de Santé a émis une recommandation "défavorable" au maintien du remboursement des produits homéopathiques par l'assurance maladie

La Haute Autorité de Santé (HAS) a émis une recommandation "défavorable" au maintien du remboursement des produits homéopathiques par l'assurance maladie, a confirmé  le fabricant Boiron.

Le géant français de l'homéopathie, dont le chiffre d'affaires dépend à 60% du marché français, a précisé dans un communiqué que la cotation de son titre reprendrait lundi à l'ouverture de la Bourse de Paris.

Le groupe avait suspendu sa cotation jeudi après-midi, en invoquant une fuite dans la presse des conclusions de l'avis de la HAS, lequel était censé rester confidentiel. Dans leur communiqué vendredi soir, les laboratoires Boiron rappellent avoir reçu ce premier avis de la commission de la transparence de la HAS "jeudi en fin de journée, soit bien après sa fuite dans un média".

"La diffusion par la presse de ce premier avis, censé être confidentiel, cause un réel préjudice aux salariés, clients et actionnaires du groupe", affirme Boiron, qui précise qu'un "éventuel déremboursement menacerait un millier d'emplois" sur les 2.500 collaborateurs que compte l'entreprise en France.

"Dans ce premier avis, la commission de la transparence émet une recommandation défavorable au maintien de la prise en charge par l'Assurance-maladie des médicaments homéopathiques", affirme l'entreprise, dont le siège est à Messimy, près de Lyon. Controversée au sein du corps médical, l'homéopathie consiste à administrer des substances en quantité infinitésimale en vue de soigner certaines affections.

Certains médicaments sont remboursés à 30%, bien que leur efficacité n'ait pas été évaluée scientifiquement.

En 2017, le remboursement de l'homéopathie a représenté 129,6 millions d'euros sur un total de 19,9 milliards pour l'ensemble des médicaments remboursés, selon l'Assurance maladie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
18/mai/2019 - 08h33

Il est vraiment temps de dérembourser ces produits. Evidemment le chantage à l'emploi était à prévoir, pourtant avec les marges gigantesques sur l'homéopathie, une baisse de tarif pourrait  compenser le déremboursement et être pratiquement indolore pour les "clients" tout en maintenant les volumes de vente.

Portrait de Voltaire .
18/mai/2019 - 07h38

Tiens , c’est curieux .... Nous n’avons pas encore eu droit à notre leçon gâcheuse quotidienne ... aujourd’hui : le de remboursement ! smiley