13/05/2019 11:28

La justice suédoise relance les poursuites pour viol à l'encontre du fondateur de WikiLeaks Julian Assange

La justice suédoise a annoncé lundi la réouverture de l'enquête pour viol contre le fondateur de WikiLeaks Julian Assange, espérant le voir comparaître devant un tribunal avant la prescription du crime échéant en 2020.

"J'ai décidé aujourd'hui de rouvrir l'enquête", a annoncé Eva-Marie Persson, procureure adjointe, lors d'une conférence de presse. "M. Assange étant incarcéré en Grande-Bretagne, les conditions sont réunies pour demander sa remise (à la Suède) en vertu d'un mandat d'arrêt européen, ce qui n'était pas le cas avant le 11 avril", date de son arrestation par la police britannique à l'ambassade d'Equateur où il était réfugié depuis 2012, a-t-elle ajouté.


Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jacques K.
13/mai/2019 - 15h04
divulgâcheur a écrit :

Connaissez-vous les faits, concernant cette enquête pour viol ?  Vous êtes sûrs ?  Petit rappel.  6 ans enfermé dans l'ambassade équatorienne pour avoir mis à disposition de quoi permettre à chacun de dénoncer des crimes d'état ET des crimes de guerre que les ' médias '  s'auto-censurent de rapporter quand ils sont contactés... Oh bien sûr, quand les pécores finissent par voir les vidéos ' sans filtre ' sur youdaube et autre ' plateforme ', qu'ils en republient 100 exemplaires quand une seule disparaît ' légalement ', ces mêmes ' médias ' finissent par ne plus pouvoir s'auto-censurer, mais font leur possible pour ' atténuer ' la faute, tout en jetant l’opprobre sur le ' délateur ', le ' traître ', le ' félon ' et bien sûr sur tous ceux qui peuvent permettre que ces informations soient divulguées...  L'affaire de viol, donc.  La relation sexuelle était consentie.  Si si.  Mais la législation Suédoise est très avant-gardiste en termes de viol.  Que s'est-il passé ?  Ils ont eut une relation sexuelle, et lorsque plusieurs années après, alors que le gouvernement étasunien tentait de mettre la main sur J.A. par le biais du gouvernement britannique, elle a porté plainte pour...  Pour un préservatif.  Elle affirme qu'il a retiré le préservatif sans son consentement.  Lui prétend que le préservatif s'est déchiré.  Elle s'en est rendu compte pendant le coït, et reconnait ne pas avoir demander à ce que le coït soit interrompu.  Et plusieurs années après, justement lorsque le gouvernement étasunien ne peut pas ' décemment ' demander à la couronne de lui livrer un ressortissant de son commonwealth, une plainte est déposée en Suède, ' grande ' amie des states.  Savez-vous ce qui est arrivé à celui qui avait dénoncé les crimes de guerre étasuniens ?  Il est en prison.  Le ' message ' envoyé depuis ces événements ?  OBEY

Merci pour ces précisions. Je ne croyais pas une seconde à ces accusations, et je savais que les termes de "viol" et de "consentement" n'ont pas les mêmes définitions dans le dictionnaire et pour la justice dans de nombreux pays de culture américaine (tels que la Suède ou la France), mais je ne connaissais pas les détails de cette accusation. Et pendant ce temps, Macron rencontre Marc Zuckerberg pour lui demander de renforcer encore d'avantage la censure de Facebook...