07/05/2019 13:38

Disparition de Sophie le Tan: Du sang découvert sur les chaussures du suspect N°1 en direct tout de suite sur NRJ12 dans "Crimes"

Le sang de Sophie Le Tan, l'étudiante de 20 ans disparue dans le Bas-Rhin en septembre 2018, a été retrouvé sur des chaussures appartenant à Jean-Marc Reiser, mis en examen pour "assassinat, enlèvement et séquestration", révèle Le Parisien ce lundi soir. La paire de chaussures a été saisie dans un appartement de Schiltigheim et passée au peigne fin par l'Institut national de police scientifique (INPS), précise le journal. Les détails en direct à 13h35 sur NRJ12 dans Crimes et Faits Divers : La quotidienne.

Marc est professeur dans un lycée privé catholique à Couvin, en Belgique, à la frontière française. Il enseigne la psychologie à des classes de première et de terminale dans une filière professionnelle qui prépare les étudiants à devenir éducateurs. Marc enseigne depuis plusieurs années et ses méthodes innovantes ne plaisent pas trop à la direction de son lycée catholique. Il avait pourtant l’impression que les choses se passaient bien, quand il est convoqué par l’administration. Plusieurs élèves l’accusent d’agressions sexuelles. Marc tombe des nues… il sait qu’il n’a rien fait mais son administration semble être déjà convaincue de sa culpabilité. Cinq mois plus tard, Marc apprend qu’une enquête est officiellement ouverte. Il continue tout de même à enseigner. Mais 5 ans plus tard, il est mis en examen pour agression sexuelle sur 4 mineurs. Il doit arrêter d’enseigner. Il consacre alors tout son temps à préparer sa défense. Pourtant trois ans plus tard, il est condamné à 10 mois de prison avec sursis… Marc fait immédiatement appel. Il sait que ce sera sa dernière chance de prouver son innocence. Il sera avec nous en direct pour nous raconter son combat. .

Le 6 décembre 2012, une femme appelle la gendarmerie. Elle raconte qu’elle vient de trouver le corps de son mari dans le coffre de sa voiture, sur leur propriété du village de La Roquebrussanne. Jean, un viticulteur de 48 ans, ne donnait pas de nouvelles depuis la veille. Une enquête est ouverte mais les indices sont faibles. Il faut attendre les analyses toxicologiques pour comprendre comment Jean est mort. Il a ingéré un important cocktail de médicaments. Il s'agit a priori d'un meurtre mais Jean semblait apprécié par tous. Pourtant, rapidement, les enquêteurs sont intrigués par le comportement de Nadine, la femme de Jean, et de Matthieu, leur fils de 16 ans. Ils ne semblent pas être éprouvés par la mort du viticulteur. Et ce n'est pas tout, Nadine raconte à qui veut l’entendre que Jean était un véritable tyran domestique… Les gendarmes en sont sûrs, c’est au sein de la famille qu’il faut chercher les explications de la mort de Jean.

Ailleurs sur le web

Vos réactions