02/05 17:39

Regardez, filmées de l'intérieur de l'hôpital, les images de l'arrivée de centaines de manifestants aux portes de la Pitié-Salpêtrière - VIDEO

"Exaction inqualifiable" ou mouvement de "panique"? La confusion règne aujourd'hui, au lendemain d'une intrusion à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière en marge de la manifestation du 1er mai à Paris, des voix accusant le gouvernement d'instrumentaliser cet incident sur lequel une enquête a été ouverte.

Qualifiée jeudi de "totalement irresponsable" par le Premier ministre Edouard Philippe, la brève intrusion a suscité une vague d'indignations dès mercredi dans la classe politique et sur les réseaux sociaux.

En cause, notamment, la tentative de certains manifestants de pénétrer via une passerelle au sein du service de réanimation chirurgicale. Une cinquantaine de personnes étaient montées sur cette passerelle, selon des témoins.

Ce service accueille "des patients particulièrement vulnérables", a dénoncé le directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, qui a porté plainte et fait état d'images de vidéosurveillance "absolument édifiantes".

Le parquet de Paris a ouvert une enquête, 32 personnes étant actuellement en garde à vue pour attroupement en vue de commettre des dégradations ou des violences. La Sûreté territoriale a été saisie.

Les manifestants, qui n'avaient pas "le visage masqué ni cagoulé (...) voulaient rentrer", a témoigné jeudi l'infirmier Michael Matos. "Est-ce qu'ils voulaient nous agresser, est-ce qu'ils voulaient juste échapper à quelque chose? On ne savait pas, donc pour le bien des patients, on a juste fermé la porte, on a maintenu et on a attendu que les forces de l'ordre interviennent", a-t-il ajouté.

Pour son collègue Jérôme Leclercq, "il n'y avait rien de violent, en tout cas envers nous (...). C'était plus un état de panique, la peur de se faire taper, de recevoir quelque chose de la police, qu'une attaque, mais au final tout s'est passé très calmement".

Agnès Buzyn, qui avait dans la matinée dénoncé une "exaction", un acte "inqualifiable", s'est dite ensuite sans "preuve aujourd'hui" de dégradations dans d'autres services de l'établissement.

Plus tôt sur BFMTV, un professeur du service réanimation, Mathieu Raux, avait lui déploré la "perte de l'ensemble du matériel vandalisé du service informatique du service de chirurgie digestive".

Contactée, l'AP-HP n'avait fourni aucun bilan en début d'après-midi.

Mais, depuis, plusieurs témoignages et vidéos diffusées sur les réseaux sociaux laissent penser que des manifestants auraient pu chercher à se réfugier dans l'enceinte de l'hôpital, dotée d'espaces verts et qui s'étend sur plusieurs hectares, pour échapper aux charges des forces de l'ordre ou à l'air saturé de gaz lacrymogènes.

"Nous étions dans un nuage opaque de gaz irrespirable, les gens ont fui sans savoir où ils allaient", a expliqué à l'AFP la "gilet jaune" Sophie Tissier, présente "boulevard de l'hôpital", où se situe l'établissement, "quand la nasse a été fermée".

Une journaliste de l'AFP a également constaté une foule très compacte, des gens paniqués qui se réfugiaient dans les immeubles à leur portée.

La CGT de l'AP-HP a de son côté dénoncé dans un communiqué "l'amalgame fait entre un groupe ultra organisé et violent ("black blocks") et les 80.000 manifestants qui ont défilé pacifiquement à Paris".

Elle a réclamé "une totale transparence" et condamné l'attitude de Mme Buzyn, "plus prompte à communiquer (...) sur le non-événement de la Pitié" qu'à "aller à la rencontre des personnels de santé" en grève.

Détonnant dans le paysage politique, où des représentants de la majorité, des Républicains ou du Rassemblement national ont condamné l'incident, le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a lui fustigé un "mensonge de Castaner", qu'il accuse d'avoir "inventé" l'attaque de la Pitié, un an après "les mensonges de Benalla".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Cl
3/mai/2019 - 07h24
Capri a écrit :

Cet épisode illustre la communication gouvernementale sur le sujet des GJ et des manifestations. Une « intrusion » (suite à prise en tenaille policière) devient une « attaque » etc... ça fait un peu flipper en fait a propos du mensonge d’Etat.

Ça m’a fait pensé à la dame de Nice (G. Legay) qui était une activiste « tombée toute seule »... et qui méritait de gagner en sagesse...

Les Français ne sont pas idiots  et comprennent que ce Gouvernement n'est pas à la hauteur : ce sont des amateurs : ils se contredisent , ils mentent !!!!! ils imaginent tout pour faire peur aux citoyens :  mais c'est quoi !!!!!!   on ne peut pas leur faire confiance !!!! 

Aux Européennes les Français vont aller voter !!!   

Portrait de jeanseb54
3/mai/2019 - 07h19 - depuis l'application mobile

Visiblement chez monsieur castaner et le reste de sa clique, la branlette ne rend pas que sourd mais aveugle aussi

Portrait de Cl
3/mai/2019 - 07h18

Castaner il faut qu'il s'explique maintenant qu'on a les preuves avec les vidéos !!!!!!!

Qu'elle honte !!!!

Portrait de Capri
3/mai/2019 - 01h40

Cet épisode illustre la communication gouvernementale sur le sujet des GJ et des manifestations. Une « intrusion » (suite à prise en tenaille policière) devient une « attaque » etc... ça fait un peu flipper en fait a propos du mensonge d’Etat.

Ça m’a fait pensé à la dame de Nice (G. Legay) qui était une activiste « tombée toute seule »... et qui méritait de gagner en sagesse...

Portrait de Capri
3/mai/2019 - 01h33
Cotorep a écrit :

J'allais le dire ...

Manifestement, ils étaient en « pause ». Je ne vois pas où est le problème.

Portrait de Cotorep
2/mai/2019 - 22h28
tatounep a écrit :

ce qui me choque dans cette vidéo , c'est le personnel dehors en train de filmer .

ne sont-ils pas là , en principe , pour soigner et s'occuper des patients ?

 

J'allais le dire ...

Portrait de tatounep
2/mai/2019 - 21h23

ce qui me choque dans cette vidéo , c'est le personnel dehors en train de filmer .

ne sont-ils pas là , en principe , pour soigner et s'occuper des patients ?

 

Portrait de bengalister
2/mai/2019 - 21h08
hummerH2 a écrit :

Très bon reportage ce soir au 20 heures de TF1, qui a montré a grand renfort de divers videos et témoignages qu'il ne s'agissait que d'un mouvement de foule fuyant les lacrymogènes.

 

Le reportage s'est terminé par un journaliste qui affirmait que ce soir, les 32 personnes arrêtées sur place, n'étaient ni des blackblocs, ni de l'ultra gauche, ni des casseurs, tous inconnus des services de police, juste des manifestants et citoyens de 20 à 67 ans, qui ont tous expliqués la meme chose, et ont tous vu leur garde à vue levée sans aucune poursuite.

 

Zero pointé à Castaner !

Impossible on est dans une dictature totalitaire et un état policier, ils n'ont pas pu être libérés ces délinquants qui se sont introduits de force dans une enceinte hospitalière.

Portrait de Harriet
2/mai/2019 - 20h53
hummerH2 a écrit :

Sauf que dans le cas présent, comme l'a démontré le reportage de ce soir, dans l'action, la plupart ne savaient même pas qu'il s'agissait d'un hôpital, ils étaient gazés, ont vu un grand portail s'ouvrir, et se sont engouffrés dans l'espace qui leur a semblé salvateur...

Pour rappel, la Salpetriere c'est 90 bâtiments sur 33 hectares.

Exact !

Et sauf erreur, ce genre de porte ne peut s'ouvrir de l'extérieur (celle où l'on voit les soignants la maintenir )  Si les manifestants demandent d'"ouvrir" , c'est peut-être qu'ils ne sont pas en capacité d'entrer ... (à vérifier !)  smiley

Portrait de hummerH2
2/mai/2019 - 20h45
monette66 a écrit :

Ça veut jouer les révolutionnaires et ça à peur de la police et ça veut entrer en force dans un hôpital quel bandes de guignols 

Sauf que dans le cas présent, comme l'a démontré le reportage de ce soir, dans l'action, la plupart ne savaient même pas qu'il s'agissait d'un hôpital, ils étaient gazés, ont vu un grand portail s'ouvrir, et se sont engouffrés dans l'espace qui leur a semblé salvateur...

Pour rappel, la Salpetriere c'est 90 bâtiments sur 33 hectares.

Portrait de monette66
2/mai/2019 - 20h39

Ça veut jouer les révolutionnaires et ça à peur de la police et ça veut entrer en force dans un hôpital quel bandes de guignols 

Portrait de totoche17000
2/mai/2019 - 20h36

castaner et busin n'ont pas sureagi !

ils veulent pourrir les gilets jaunes et vous n'avez encore rien vu ....

 

 

Portrait de hummerH2
2/mai/2019 - 20h23
labiteadudule2 a écrit :

AH !!  au moins morandini  essaye de rétablir la vérité   , parce que franchement l'énorme FAKE NEWS de ce matin ...

et quand je vois le nombre de blaireaux qui ont gobés  les conneries de CASTANER ET CIE, lamentable 

Très bon reportage ce soir au 20 heures de TF1, qui a montré a grand renfort de divers videos et témoignages qu'il ne s'agissait que d'un mouvement de foule fuyant les lacrymogènes.

 

Le reportage s'est terminé par un journaliste qui affirmait que ce soir, les 32 personnes arrêtées sur place, n'étaient ni des blackblocs, ni de l'ultra gauche, ni des casseurs, tous inconnus des services de police, juste des manifestants et citoyens de 20 à 67 ans, qui ont tous expliqués la meme chose, et ont tous vu leur garde à vue levée sans aucune poursuite.

 

Zero pointé à Castaner !

Portrait de dzeus
2/mai/2019 - 19h32

bon bah ya des kékés qui se baladent a la salpetriere, rien de mechant a dit le personnel. alors la, ministre Castaner outragé, mme buzin directement sur place. Bon ya pas mort d'homme. et quand une femme est morte faute de soins aux urgences , 24 heures sur son brancard , pas traitée faute de personnel. vous etiez ou????? Castaner et Buzin.???? BFM TV pif paf pouf la journée la dessus. la mort de cette pauvre femme aux urgences, pas de traitement special. bon l'essentiel, on est pas dupe.

Portrait de Harriet
2/mai/2019 - 19h25
MICMAH458 a écrit :
Très intéressant de savoir absolument le fin mot de l'histoire, et savoir si certains politiques, genre Castaner et Buzyn, n'ont pas une fois de plus sur-réagi et parlé sans savoir comme ils en ont l'habitude car tout est bon pour eux du moment que ça va dans le sens de dénigrer le mouvement de protestation contre leur politique, ne l'oublions quand même pas.

Tout à fait !

Autant je suis/serais la première à condamner toutes violences envers le corps médical, sauf qu'en l'occurrence , cette vidéo et celles visionnées précédemment font davantage penser à un mouvement de foule qui se réfugie un peu au hasard pour échapper aux lacrymogènes ...

Mais effectivement, attendons les résultats de l'enquête et ne cédons pas à la manipulation (?) !  smiley

Portrait de bengalister
2/mai/2019 - 19h04

Bravo au personnel hospitalier d'avoir protégé les patients et leur outil de travail de cette horde de barbares.

 

Portrait de Anti bobo
2/mai/2019 - 19h02
satine1 a écrit :

Il faut avouer que ça fait bizarre. Et Mélenchon qui dit encore n’importe quoi sans preuve. Mais qu’on lui montre la vidéo !   

Étant donné les témoignages je pense que pour une fois Melenchon a raison. Le mieux est d'attendre la conclusion de l'enquête ce qu'aurait dû faire les ministres plutôt que de se précipiter et de passer une fois de plus au mieux pour des ministres amateurs au pire pour des manipulateurs.

Portrait de MICMAH458
2/mai/2019 - 18h56
Très intéressant de savoir absolument le fin mot de l'histoire, et savoir si certains politiques, genre Castaner et Buzyn, n'ont pas une fois de plus sur-réagi et parlé sans savoir comme ils en ont l'habitude car tout est bon pour eux du moment que ça va dans le sens de dénigrer le mouvement de protestation contre leur politique, ne l'oublions quand même pas.
Portrait de satine1
2/mai/2019 - 18h49

Il faut avouer que ça fait bizarre. Et Mélenchon qui dit encore n’importe quoi sans preuve. Mais qu’on lui montre la vidéo !