02/05/2019 09:47

Les images de la charge de la police dans le cortège où se trouve le leader de la CGT obligé d'être exfiltré par son service de sécurité - Vidéo

Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a été contraint de quitter le cortège de tête avant que la manifestation syndicale parisienne du 1er mai s'ébranle, après avoir été pris à partie par des radicaux, ont constaté plusieurs journalistes. Interrogé par téléphone par l'AFP pour savoir s'il avait quitté définitivement la manifestation, le numéro un de la CGT a répondu par SMS : "Non, je suis juste un peu en retrait".

Il est revenu dans le cortège par la suite, en s'en prenant au ministre de l'Intérieur et aux forces de l'ordre.

"La police a chargé la CGT, une CGT bien identifiée, fait grave. Pour un ministre de l'Intérieur qui nous avait dit +je maîtrise la situation, j'ai changé le préfet, vous allez voir ce que vous allez voir+, eh bien, on a vu", a-t-il dit aux médias, une fois revenu dans le cortège de tête, visiblement très énervé.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
2/mai/2019 - 13h31

Le mec se fait attaquer par les blacks blocs et aidé par la police, et il se plaint de qui... la police !

A n'y rien comprendre !

Portrait de Pingdong
2/mai/2019 - 11h34

Il est plus prompt à fustiger les forces de l ordre que les blacks blok et que faisait le service d ordre de la CGT?

Et dans la foulée si on réformait les syndicats et qu on diminuait les subventions,car aujourd hui c est plus un truc de planqués qui se réunissent autour d un apéro pour débattre de la Palestine,on se demande le rapport avec le monde du travail sans parler des délégués qui se font payer les heures de délégation ou partent en vacances.

Portrait de jarod.26
2/mai/2019 - 10h39
le risque à prendre dans une manif
Portrait de jevaisvousdire
2/mai/2019 - 10h12

Il défile juste derrière les Blacks Blocs ! Ce n'est pas très malin mais efficace pour être un peu "gazé" !