01/05/2019 19:46

1er Mai - 38 blessés à Paris dont 24 manifestants et 14 membres des forces de l'ordre (Ministère) - Une école attaquée par des casseurs dans le XIIIe de Paris

19h45: 38 blessés à Paris dont 24 manifestants et 14 membres des forces de l'ordre (Ministère)

19h42: Le ministère de l'Intérieur a dénombré 164 500 manifestants, dont 28 000 à Paris.

18h18: Le point en fin d'après-midi

Des milliers de personnes manifestaient dans toute la France mercredi, dans une ambiance très tendue à Paris pour un 1er Mai où avaient lieu des heurts entre "blacks blocs" et police, une situation qui contraste avec l'ambiance bon enfant en région.

La mobilisation syndicale parisienne pour la fête du travail devait démarrer vers 14H30 à l'appel de la CGT notamment, mais dès 10H00 les premiers "gilets jaunes" avaient commencé à affluer à Montparnasse, au début du parcours qui doit s'achever place d'Italie.

A la mi-journée, parmi les manifestants, des centaines de militants radicaux encagoulés et de noir vêtu ont commencé à scander leurs slogans habituels, comme "tout le monde déteste la police" ou "ah ah, anti, anticapitaliste", avant d'envoyer des projectiles vers les forces de l'ordre. Dans une ambiance tendue, les CRS ont répondu par des grenades de désencerclement et lacrymogènes.

Un manifestant a été blessé à la tête, selon un journaliste de l'AFP. Alors que le préfet à ordonné la fermeture des commerces, les tensions étaient notamment concentrées aux alentours du restaurant La Rotonde, "Symbole" macroniste où le candidat d'En Marche avait célébré sa qualification au second tour de l'élection présidentielle. Cette brasserie était entièrement recouverte de panneaux de bois, pour éviter un sort comparable à celui du Fouquet's sur les Champs-Elysées le 16 mars.

"Il nous ont donné des mesures qui donnent 15 ou 20 euros, en pensant qu'il suffisait de ça comme si on était des mendiants ! Macron c'est pas un chef d'Etat, c'est pas un chef d'entreprise", s'énerve Pascal Thiberge, 59 ans, Parisien, qui a fait tous les actes des "gilets jaunes".

Le ministère, qui a déployé plus de 7.400 policiers et gendarmes attend "1.000 à 2.000 activistes radicaux". Mardi, Emmanuel Macron a réclamé que la réponse aux "black blocs" soit "extrêmement ferme", après des appels sur les réseaux sociaux à transformer Paris en "capitale de l'émeute". En fin de matinée, la préfecture de police signalait 165 interpellations et 9.016 contrôles. Souvent théâtre de débordements spectaculaires depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", la capitale était quadrillée par un fort dispositif sécuritaire, avec dès le matin des contrôles aléatoires de sacs et véhicules.

Le quartier de la Concorde et des Champs-Elysées était totalement bouclé. A quelques kilomètres de Montparnasse, place de l'Odéon, les syndicats dits "réformistes" (CFDT, CFTC, Unsa), s'étaient mobilisés dans le calme dans la matinée.

Près de 300 initiatives doivent avoir lieu ce mercredi, selon la CGT. En région, la journée du travail était célébrée dans une ambiance festive par les syndicalistes, les "gilets jaunes" et les politiques, mais sous haute surveillance policière.

Plusieurs préfectures ont annoncé des interdictions de défiler dans le centre ville, comme à Caen ou à Lyon. Ils étaient 6.200 à Lyon, 2.400 à Montpellier, 1.500 à Lille, 2.100 à Besançon, 3.400 à Nantes, 1.600 à Strasbourg selon la police.

A Bordeaux, fait inédit, la marche du 1er mai n'avait pas d'itinéraire défini à l'avance. Elle s'est toutefois déroulée dans une ambiance joyeuse au son du djembé et des sifflets. Près de 6.400 militants syndicaux et 1.300 "gilets jaunes" y ont battu le pavé, de même source.

18h09: 310 000 manifestants dans toute la France, annonce la CGT. A 14 heures, le ministère de l’Intérieur parlait de 151 000 manifestants sur tout le territoire.

17h43: Le maire du 13e arrondissement de Paris, Jérôme Coumet, accuse sur Twitter les "casseurs" d'avoir "attaqué une école rue Fagon"

17h20: Une agence de la Caisse d'épargne a été détériorée boulevard Saint-Marcel, non loin de la place d'Italie.

17h15: Un deuxième CRS vient d'être blessé à Paris selon les images diffusées en direct par les chaînes infos. Il est pris en charge par les pompiers de Paris. Il s'agit d'un capitaine de police d'une compagnie de CRS a été blessé après avoir reçu un pavé dans le visage, a appris franceinfo 

.

17h11: En déplacement à Metz pour ce 1er mai, la leader du Rassemblement National, Marine Le Pen, a été interrogée sur les heurts ayant lieu dans le cortège de la manifestation parisienne. "C'est le gouvernement qui exclusivement porte la responsabilité des violences qui se déroulent aujourd'hui, qui se sont déroulées tous les samedis depuis des semaines et qui se sont déroulées le 1er mai 2018. Aujourd'hui, celui qui sème le désordre c'est Emmanuel Macron", a-t-elle déclaré. Selon Marine Le Pen, "le gouvernement n'a jamais rien fait pour empêcher", les groupes violents de "pourrir le mouvement des gilets jaunes et effectuer leur violence anarchiste". Elle appelle à la dissolution de ces groupes, et pointe du doigt la responsabilité du gouvernement dans leur présence. "On a fini par comprendre qu'en réalité [le gouvernement] en tirait un bénéfice, que le fait que le mouvement des gilets jaunes soit victime en quelque sorte de ces images de violence arrangeait le gouvernement", lance-t-elle.

16h59: Les incidents violents se poursuivent à Paris, Place d'Italie où un CRS a été blessé et évacué

.

16h54 : Selon le comptage indépendant d'Occurrence, 40.000 personnes ont défilé dans Paris contre 16.000 selon le gouvernement

16h37: "Et pendant ce temps Emmanuel et Brigitte Macron dégustent des fraises à l'Elysée" écrit le quotidien Le Dauphiné sur son site en publiant une photo du couple présidentiel.

Emmanuel et Brigitte Macron sont en train de déguster des fraises de Carpentras, dont la confrérie a fait livrer 35 kilos au président de la République. A la fois pour être dégustées et cuisinées par le chef de l'Elysée Guillaume Gomez.

 

16h30: A Toulouse, plusieurs petit groupes de Gilets jaunes sont parvenus à atteindre le centre-ville, aux environs du métro Jean-Jaurès, en contournant les forces de l'ordre et les affrontements sont violents à l'heure actuelle

16h28: Selon le ministère de l'Intérieur, 151.000 manifestants ont été comptabilisés dans toute la France, dont 16.000 à Paris

16h01: A Lyon, selon la préfecture, 6.200 personnes ont défilé. Selon les syndicats, ils étaient 9.500. Plusieurs centaines de Gilets jaunes ouvraient le cortège dans le centre-ville.

15h44: La photo choc d'un jeune homme qui affirme avoir reçu un tir de LBD en plein visage à Paris

 

15h25: Selon la préfecture de police de police, il y a eu 12.528 contrôles "préventifs", 200 interpellations et 148 personnes en garde à vue 

14h47: Philippe Martinez le patron de la CGT obligé de quitter la manifestation après avoir été pris à partie

 Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a été pris à partie, en tête du cortège. Il a été contraint de quitter la manifestation parisienne. 

Dans un communiqué, la CGT "dénonce fermement les violences en cours à Paris", ainsi qu'une "répression inouïe et sans discernement". Au micro de RTL, le secrétaire général de la CGT explique :

"On est toujours confronté à des gens qui ne viennent pas manifester. Ils ne sont pas beaucoup mais ça empêche un déroulement normal de la manifestation. J'ai toujours dit qu'il y a un problème de coordination des ordres. C'est le ministre et le préfet qui sont responsables quand ça dépare comme ça. Il y a plusieurs témoins qui ont vu qu'il a fallu plus que s'identifier, sinon la police chargeait le carré de tête. C'est regrettable pour être pudique".

.

.

14h34: Les tensions ont éclaté autour du restaurant La Rotonde, barricadé de planches de bois et protégé par des dizaines de forces de l'ordre pour éviter qu'il ne soit attaqué comme l'avait été le Fouquet's sur les Champs-Elysées le 16 mars. La préfecture a annoncé 9.016 contrôles préventifs et 165 interpellations à Paris.

14h23: Un groupe de 200 à 300 "gilets jaunes" a tenté d'entrer de force dans le commissariat de police de Besançon selon  franceinfo

Au moment de la dispersion, certains Gilets jaunes ont décidé que la journée n’était pas terminée, qu’il fallait poursuivre en allant leur mécontentement du côté de la préfecture et du commissariat. Au niveau de Chamars, peu avant 13 h, ils se sont retrouvés face à un important dispositif des forces de l’ordre. Ce dispositif avait été déployé dès le matin au centre-ville et du côté de la préfecture. Certains témoins rapportent que des insultes et slogans anti-police auraient été prononcés.

14h01: Entre 6 200 personnes, selon la préfecture, et 9 500, selon les syndicats, ont manifesté à Lyon, plusieurs centaines de "gilets jaunes" emmenant le cortège dans le centre-ville. Entre 6 200 personnes, selon la préfecture, et 9 500, selon les syndicats, ont manifesté à Lyon, plusieurs centaines de "gilets jaunes" emmenant le cortège dans le centre-ville.

13h29: Jet de gaz lacrymogènes en ce moment à Montparnasse alors que des black blocs attaquent les CRS qui viennent de charger une nouvelle fois à 13h30

13h19: A Paris, les CRS ont chargé peu après 13h les black blocs qui tentaient de se regrouper afin de les disperser

12h48: Selon la préfecture de police de Paris, 3 700 contrôles "préventifs" et 88 interpellations ont été effectués à 11h15.

12h37: Plusieurs dizaines de black blocs viennent de s'équiper et de prendre la tête à Montparnasse face aux forces de l'ordre en scandant des slogans hostiles aux policiers

12h04: Le point à la mi-journée

Dès 07h30 dans la capitale, une vingtaine de policiers mobilisés gare Saint-Lazare commençaient à procéder à des contrôles aléatoires de sacs parmi les quelques personnes présentes à l'entrée du bâtiment. Plus de 7.400 policiers et gendarmes doivent être déployés pour sécuriser les manifestations à Paris, où "1.000 à 2.000 activistes radicaux" sont attendus.

Mardi, Emmanuel Macron a réclamé que la réponse aux "black blocs" soit "extrêmement ferme" en cas de violences, après des appels sur les réseaux sociaux à transformer Paris en "capitale de l'émeute" et à un 1er mai "noir et jaune".

Les projecteurs sont tournés vers la capitale, souvent théâtre de débordements spectaculaires depuis le début du mouvement des "gilets jaunes". Lors du 1er mai l'an dernier, 1.200 militants radicaux avaient perturbé la manifestation parisienne de bout en bout par de violents heurts, après avoir annoncé une "journée en enfer".

Au total, 109 personnes avaient été placées en garde à vue, une trentaine de commerces dégradés ou incendiés et des véhicules brûlés.

Ce mercredi, le cortège syndical parisien, à l'appel de la CGT, FSU, Solidaires, l'Unef, l'UNL et FO, s'ébranlera à 14H30 de Montparnasse à la place d'Italie. Il passera devant la brasserie la Rotonde, un "symbole" macroniste où le candidat d'En Marche avait célébré sa qualification au second tour de l'élection présidentielle. "On n'a pas peur des cortèges syndicaux mais des gilets jaunes et des blacks blocs", a résumé la veille son propriétaire, Serge Tafanel, craignant que sa brasserie ne subisse le "sort du Fouquet's", pillé et brûlé lors de l'Acte 18 des "gilets jaunes" le 16 mars.

En fin de parcours, le défilé frôlera la place de la Contrescarpe, autre "symbole" du macronisme, où il y a juste un an l'ex-conseiller de l'Elysée Alexandre Benalla avait brutalement interpellé un couple. Le préfet de police a ordonné la fermeture des magasins et l'interdiction de stationner le long du parcours.

Au total, 190 motos circuleront aux alentours des manifestations et des drones serviront également à sécuriser le défilé. Des "contrôles préalables" et des "interpellations" ont eu lieu dès mardi.

11h05: Comme le rapporte la journaliste Salomé Legrand, qui cite une source policière, trois individus de nationalité espagnole  placés en garde à vue dans la nuit, «pour détention et transport de substances ou produits incendiaires ou explosifs et transport d'armes». La journaliste a publié des images de l'arsenal saisi.

10h56: Le lanceur d'alerte David Dufresne profite du 1er mai pour faire son bilan des blessés parmi les gilets jaunes depuis le début du mouvement

allo @Place_Beauvau - c'est pour un bilan (provisoire) au #1erMai

736 signalements
1 décès
268 blessures à la tête
23 éborgné·es
5 mains arrachées
95 journalistes visés ou entravés

Ville par ville, jour par jour, blessure par blessure: https://t.co/2knUYyBpR8 pic.twitter.com/MgGFkWa4Q1

— David Dufresne (@davduf) 1 mai 2019>

10h53: La police a déjà procédé à des interpellations, a indiqué le porte-parole de la police nationale, Michel Lavaud, au micro de franceinfo. «Nous avons plusieurs interpellations, en cours de décompte, dans le cadre de contrôles préalables à Paris et dans toutes les villes où la vigilance est de mise, notamment pour détention d'objets illicites, port d'armes réelles ou par destination», a-t-il déclaré.

10h38: La porte-parole de Force Ouvrière, Nathalie Arthaud, a dénoncé sur France 2 un climat de «psychose» entretenu par le gouvernement au sujet de cette manifestation du 1er mai. «Depuis 2 jours le gouvernement crée la psychose, mais ça ne m'empêchera pas d'aller manifester

10h25: Plusieurs centaines de gilets jaunes sont en train de se réunir Gare Montparnasse à Paris

09h41: Interrogée sur LCI sur la crainte du gouvernement de voir des black blocs lors des manifestations du 1-er mai, Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie, assure ne pas avoir d'éléments précis sur leur nombre et leurs éventuels projet. "Ils sont relativement imprévisibles, c'est à nous de nous adapter", explique-t-elle. "C'est le propre d'un professionnel que de pouvoir évoluer face à une nouvelle menace."

08h18: En prévision d'éventuels débordements, la préfecture de police a pris un arrêté de fermeture des commerces situés le long du parcours de cette manifestation, obligés de protéger leurs vitrines et terrasses. Des interdictions de stationnement ont également été prononcées. Mais les manifestants pourraient refuser de se cantonner à ce parcours prédéfini et rejoindre d'autres lieux de la capitale, comme ils l'ont déjà fait à plusieurs reprises depuis le début de la contestation des "gilets jaunes" en novembre dernier. D'ailleurs, certains d'entre eux ont annoncé sur les réseaux sociaux leur intention de se rassembler à 11 heures, au Panthéon, dans le 5ème arrondissement.

07h50:  Christophe Castaner redoute la présence de "1.000 à 2.000 activistes radicaux" lors des manifestations : ils seront "possiblement renforcés d'individus venant de l'étranger qui pourraient tenter de semer le désordre et la violence. Ils devraient être rejoints par plusieurs milliers de ce qu'il convient désormais d'appeler des ultra jaunes, ces 'gilets jaunes' qui se sont peu à peu radicalisés", a détaillé mardi après-midi le ministre de l'Intérieur. Face à eux, "plus de 7.400 policiers et gendarmes seront mobilisés" à Paris.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de titidreamer
2/mai/2019 - 02h58
C'ptain What' a écrit :

J'étais en Suisse il y a peu et figurez vous que les gens vivent mieux que chez nous.  Et ce n'est pas à cause de l'air pur. 

Oui les suisses vivent mieux mais le temps légal du travail est de 45h hebdomadaire (moyenne travaillée 42h)depart à la retraite 64 ans pour les femmes et 65 pour les hommes. Alors c'est vrai qu'avec nos pauvres 35h et notre retraite à 62 ans on est très loin de la Suisse et de leur niveau vie c'est sûr. Ils ont été assez intelligents pour comprendre que travailler plus rapporte plus. Les GJ devraient faire des stages en entreprises suisses pour le comprendre aussi. Les suisses travaillent plus et plus longtemps et ils sont heureux. À méditer ! 

Portrait de oxdee
2/mai/2019 - 00h41
popeye55 a écrit :

à Oxdee

La démocratie c'est d'élire des représentants au travers des élections. Aujourd'hui une liste GJ représenterait 2 à 3%. C'est donc négligeable et tu dois fermer ta gueule !!

un état dans lequel le peuple n'est que consultatif n'est pas une démocratie, c'est un régime representatif ça n'a rien à voir ouvre un bouquin de philosophie politique avant de dire n'importe quoi

Portrait de oxdee
1/mai/2019 - 22h55
popeye55 a écrit :

Allo ici la Terre. Comment ça va la planète Mars ? 

je peux pas t'aider je crois que ton probleme est medical tu devrais aller voir un occuliste puis un orl

Portrait de B612
1/mai/2019 - 22h24

Je l'avais pas vue celle-ci, que pendant la manif', le Président bouffait des fraises. Ouais, pas étonnant, comme pendant chaque manif', il  "était aux fraises". smiley

Portrait de oxdee
1/mai/2019 - 22h18
vinze a écrit :
La REM restera le 1er parti de France dans quelques jours. Parce-que les français ont plus marre des gilets jaunes que de Macron. C'est écrit.

comparons le soutien aux uns et aux autre le constat est sans appel vous dites n'importe quoi et prendez vos reves pour des realités, il y a contestation social parce qu'il a y des RAISONS objectives, mesurables et surtout verifiables. maintenant continuez à vous mettre les doigts dans les oreilles à faire comme si de rien était pendant ce temps là le feu de la révolution s'allume dans l'esprit de plus en plus de monde, et surtout de gens qui ont un vrai courage. 

Portrait de oxdee
1/mai/2019 - 21h45
the punisher a écrit :

Tu présumes fortement des français silencieux qui en ont ras la casquette des putain de merdeux qui foutent le souk tous les we........ Arrivera un moment où l'ordre se rétablira ..........  Et rien à voir avec Macron... il est élu , on en a pas voulu il est là !!!!!!!!! Mais respectez le pays, les habitants, ceux qui bossent !!! Et si guerre civile il doit y avoir ;-) Pas sûr que les "inoccupés" soient les plus répondants à l'appel d'un retour au CALME !!!!!!!!!!! On verra bien qui en a le plus marre !!!!!!!!!

les gagnants seront toujours ceux qui n'ont d'autre alternative que le combat, le ras le bol n'a aucune valeur quand elle mise en balance avec la survie.

Portrait de the punisher
1/mai/2019 - 21h22
oxdee a écrit :

si les policiers rentre dans le lard des manifestants attendez vous à l'intervention de l'armée et du reste de la population au coté des manifestants, resteront les 30 % d'aveugles qui finiront exilé ou au bagne

Tu présumes fortement des français silencieux qui en ont ras la casquette des putain de merdeux qui foutent le souk tous les we........ Arrivera un moment où l'ordre se rétablira ..........  Et rien à voir avec Macron... il est élu , on en a pas voulu il est là !!!!!!!!! Mais respectez le pays, les habitants, ceux qui bossent !!! Et si guerre civile il doit y avoir smiley Pas sûr que les "inoccupés" soient les plus répondants à l'appel d'un retour au CALME !!!!!!!!!!! On verra bien qui en a le plus marre !!!!!!!!!

Portrait de djibou35
1/mai/2019 - 21h18

Vladimir, viens expliquer au petit Manu comment on met fin a une manif stp...

Portrait de oxdee
1/mai/2019 - 21h03
Supertomate a écrit :

C'est clair !

Tant que les policiers ne leur rentreront pas dans le lard, ils continueront

si les policiers rentre dans le lard des manifestants attendez vous à l'intervention de l'armée et du reste de la population au coté des manifestants, resteront les 30 % d'aveugles qui finiront exilé ou au bagne

Portrait de Harriet
1/mai/2019 - 20h48
Sergent tirailleur Highway a écrit :

Parce que vous trouvez votre méthode mieux? Que fait on si on nous envoie à Pétaochnock qui est à 500 km de chez nous alors que notre conjoint a un travail à 10 km de chez soi? Ca veut dire qu'on ne voit plus ses enfants, son conjoint?

Les divers gouvernement ont vendu la France au nom de la libre concurrence mais seulement chez nous (parce que chez les autres bizarrement ça n'existe pas).

Maintenant il n'y a plus de solutions, 

 

Il y a eu mieux, souvenez vous... lorsque l'on proposait à des salariés français de se délocaliser en Pologne, pour un salaire de quelques centaines d' euros ....smiley

Portrait de bengalister
1/mai/2019 - 19h57
Sergent tirailleur Highway a écrit :

 

Que c'est intelligent ce que vous dites, tiens on dirait du Macron dans le texte.

Mais je vais quand même traduire pour les moins instruit que nous, ou plutôt les moins intelligents.

Si on est ingénieur en mécanique au chomage, on doit prendre un emploi de récoltant de moules, parce qu'on embauche chez les récoltants de moules mais pas en mécanique. et surtout on doit l'accepter alors que l'emploi est en Bretagne alors qu'on vit à Strasbourg.

Vous vous rendez compte de la bêtise que vous dites? Il y a des gens qui recherchent plus un métier qu'un salaire et c'est un peu facile de penser que tous les chômeurs sont des fainéants. Non ils veulent travailler.

Je suis sur que vous êtes un formidable chef d'entreprise, très faible sur les salaires de vos employés mais très fort sur votre salaire.

Parce que pour être aussi bête, cela ne peut être ça.

Ah un mot, je suis contre les débordements des gilets jaune, mais à vous écouter, je sens que je vais bien les soutenir.

Et donc que proposez-vous? Il faut que la collectivité paye quelqu'un à vie à rien faire parce qu'il ne veut pas bouger de région, pas changer de métier et que de toute façon les entreprises qui recrutent son profil sont parties ou ont fait faillite. Il faut attendre que l'emploi revienne dans sa ville ?Comme tous les jeunes qui vont dans les filières psycho, sociaux et arts plastiques avec très peu de débouchés, il faut que la collectivité paye à vie leur choix hasardeux ?

Portrait de oxdee
1/mai/2019 - 19h49
bengalister a écrit :

La France un pays libéral ? Oui dans la bouche de la France Insoumise et du parti socialiste.

Un pays libéral n'est pas un pays qui dont les dépenses publiques représentent 56% du PIB champion du monde ! 48% du PIB en recettes fiscales champion d'Europe.


L'état Français prélève beaucoup, redistribue beaucoup et dépense très mal. Trop de fonctionnaires dans les administrations, qui ne travaillent pas beaucoup (30h/semaine et qui partent en retraite tôt). 

Macron, comme Hollande n'a rien fait pour réduire les dépenses de l'état. La France est le seul pays qui n'a rien fait après la crise de 2008.
La seule petite mesure libérale de Macron est la suppression de l'ISF que la plupart des autres pays ont supprimé depuis longtemps car contre-productif. Ça n'est pas moral mais c'est la réalité. Mais je pense que la suppression de l'ISF n'empêchera pas les riches de partir, car ils savent très bien que ça peut revenir et vu le climat en France je les comprends. On va rester entre pauvres.

 

en moyenne les français travaillent plus que les allemands

Portrait de bengalister
1/mai/2019 - 19h30
J't'MM a écrit :

C'est mieux ailleurs selon toi.

Tu sais donc ce qu'il te reste à faire pour vivre dans la plénitude...

PS : si la France n'est pas un pays libéral, alors dis-nous ce qu'est le libéralisme selon toi...

La France un pays libéral ? Oui dans la bouche de la France Insoumise et du parti socialiste.

Un pays libéral n'est pas un pays qui dont les dépenses publiques représentent 56% du PIB champion du monde ! 48% du PIB en recettes fiscales champion d'Europe.

L'état Français prélève beaucoup, redistribue beaucoup et dépense très mal. Trop de fonctionnaires dans les administrations, qui ne travaillent pas beaucoup (30h/semaine et qui partent en retraite tôt). 

Macron, comme Hollande n'a rien fait pour réduire les dépenses de l'état. La France est le seul pays qui n'a rien fait après la crise de 2008. La seule petite mesure libérale de Macron est la suppression de l'ISF que la plupart des autres pays ont supprimé depuis longtemps car contre-productif. Ça n'est pas moral mais c'est la réalité. Mais je pense que la suppression de l'ISF n'empêchera pas les riches de partir, car ils savent très bien que ça peut revenir et vu le climat en France je les comprends. On va rester entre pauvres.

 

Portrait de oxdee
1/mai/2019 - 19h28
Sergent tirailleur Highway a écrit :

 

Que c'est intelligent ce que vous dites, tiens on dirait du Macron dans le texte.

Mais je vais quand même traduire pour les moins instruit que nous, ou plutôt les moins intelligents.

Si on est ingénieur en mécanique au chomage, on doit prendre un emploi de récoltant de moules, parce qu'on embauche chez les récoltants de moules mais pas en mécanique. et surtout on doit l'accepter alors que l'emploi est en Bretagne alors qu'on vit à Strasbourg.

Vous vous rendez compte de la bêtise que vous dites? Il y a des gens qui recherchent plus un métier qu'un salaire et c'est un peu facile de penser que tous les chômeurs sont des fainéants. Non ils veulent travailler.

Je suis sur que vous êtes un formidable chef d'entreprise, très faible sur les salaires de vos employés mais très fort sur votre salaire.

Parce que pour être aussi bête, cela ne peut être ça.

Ah un mot, je suis contre les débordements des gilets jaune, mais à vous écouter, je sens que je vais bien les soutenir.

d'autant plus quand on constate le decallage abyssal entre chiffre des emplois non pourvus et chiffre du chomage, on ne fait pas entrer le contenu d'une cruche dans un verre c'est du bon sens de base.

Portrait de oxdee
1/mai/2019 - 19h28
Sergent tirailleur Highway a écrit :

 

Que c'est intelligent ce que vous dites, tiens on dirait du Macron dans le texte.

Mais je vais quand même traduire pour les moins instruit que nous, ou plutôt les moins intelligents.

Si on est ingénieur en mécanique au chomage, on doit prendre un emploi de récoltant de moules, parce qu'on embauche chez les récoltants de moules mais pas en mécanique. et surtout on doit l'accepter alors que l'emploi est en Bretagne alors qu'on vit à Strasbourg.

Vous vous rendez compte de la bêtise que vous dites? Il y a des gens qui recherchent plus un métier qu'un salaire et c'est un peu facile de penser que tous les chômeurs sont des fainéants. Non ils veulent travailler.

Je suis sur que vous êtes un formidable chef d'entreprise, très faible sur les salaires de vos employés mais très fort sur votre salaire.

Parce que pour être aussi bête, cela ne peut être ça.

Ah un mot, je suis contre les débordements des gilets jaune, mais à vous écouter, je sens que je vais bien les soutenir.

d'autant plus quand on constate le decallage abyssal entre chiffre des emplois non pourvus et chiffre du chomage, on ne fait pas entrer le contenu d'une cruche dans un verre c'est du bon sens de base.

Portrait de as17100
1/mai/2019 - 18h56
Jeffd74 a écrit :

Raz-le bol de ces fouteurs de merde. Ils veulent quoi ? Plus de pouvoir d'achat ?

Il faut commencer par limiter les dépenses inutiles (abonnement téléphone portables hors de prix, smartphone hors de prix, ...) et pour certains se mettre au travail. Quand j'entends que certains ne trouvent pas de travail, c'est incompréhensible. Ou alors, ils préfèrent rester au chomage avec toutes les aides, parce que ca rapporte plus que de bosser. Et c'est moins fatiguant....

Il faudrait peut-être, s'ils e n sont capables, comprendre aussi que la plupart des patrons ne peuvent pas augmenter les salaires comme ils le veulent. Il faut bien que l'argent viennent de quelque-part. C'est vrai que les grosses entreprises côtées en bourses font beaucoup de bénéfices, mais les PME et TPE, ce ne sont pas ceux qui font d'énormes bénéficient permettant d'augmenter les salaires, sans compter qu'en plus, ils ont investis, souvent en empruntant, pour pouvoir monter leur entreprise. Donc comment on fait ? On augmente les salariés des grosses entreprises et pas ceux des PME-TPE ? On crée des catégories de salariés différentes selon pour quelle entreprise les gens travaillent ? Ou alors on augmente les salaires les plus bas, mais alors les employeurs devront augmenter leurs tarifs, donc au final, pas d'augmentation de pouvoir d’achat.

Pour ce qui est des chômeurs, il faut mettre des moyens pour aider et contrôler les "chercheurs" d'emploi à trouver du travail : RDV régulier (bi-mensuel) de suivi, et si absence injustifiée, diminution des indemnités ; obligation da'accepter un travail, meme si ce n'est pas dans sa formation initiale (avec un complément versé par Pole emploi pour que le salaire soit équivalent à celui du précédent emploi pour pas qu'il n'y ai de diminution de revenus).

Il faut arrêter de tout attendre de l'état. L'état  est en faillite, n'importe quelle entreprise à sa place serait déjà en liquidation judiciaire et tous les salariés au chômage.

Quand je vois ce qui se passe tous les samedis et aujourd’hui 1er mai, j'ai honte d'être français.

Je regrette que le RIC n'ait pas été retenu, j'aurais été pour soumettre un RIC pour sanctionner financièrement ceux qui ne sont pas en recherche effective d'emploi, ou qui profite pour travailler "au black" ou bien partir en vacances prolongées à l'étranger (et parfois même y travailler)

 

Tout a fait d'accord avec vous la y'en a ras le bol smiley

Portrait de Jeffd74
1/mai/2019 - 18h53

Raz-le bol de ces fouteurs de merde. Ils veulent quoi ? Plus de pouvoir d'achat ?

Il faut commencer par limiter les dépenses inutiles (abonnement téléphone portables hors de prix, smartphone hors de prix, ...) et pour certains se mettre au travail. Quand j'entends que certains ne trouvent pas de travail, c'est incompréhensible. Ou alors, ils préfèrent rester au chomage avec toutes les aides, parce que ca rapporte plus que de bosser. Et c'est moins fatiguant....

Il faudrait peut-être, s'ils e n sont capables, comprendre aussi que la plupart des patrons ne peuvent pas augmenter les salaires comme ils le veulent. Il faut bien que l'argent viennent de quelque-part. C'est vrai que les grosses entreprises côtées en bourses font beaucoup de bénéfices, mais les PME et TPE, ce ne sont pas ceux qui font d'énormes bénéficient permettant d'augmenter les salaires, sans compter qu'en plus, ils ont investis, souvent en empruntant, pour pouvoir monter leur entreprise. Donc comment on fait ? On augmente les salariés des grosses entreprises et pas ceux des PME-TPE ? On crée des catégories de salariés différentes selon pour quelle entreprise les gens travaillent ? Ou alors on augmente les salaires les plus bas, mais alors les employeurs devront augmenter leurs tarifs, donc au final, pas d'augmentation de pouvoir d’achat.

Pour ce qui est des chômeurs, il faut mettre des moyens pour aider et contrôler les "chercheurs" d'emploi à trouver du travail : RDV régulier (bi-mensuel) de suivi, et si absence injustifiée, diminution des indemnités ; obligation da'accepter un travail, meme si ce n'est pas dans sa formation initiale (avec un complément versé par Pole emploi pour que le salaire soit équivalent à celui du précédent emploi pour pas qu'il n'y ai de diminution de revenus).

Il faut arrêter de tout attendre de l'état. L'état  est en faillite, n'importe quelle entreprise à sa place serait déjà en liquidation judiciaire et tous les salariés au chômage.

Quand je vois ce qui se passe tous les samedis et aujourd’hui 1er mai, j'ai honte d'être français.

Je regrette que le RIC n'ait pas été retenu, j'aurais été pour soumettre un RIC pour sanctionner financièrement ceux qui ne sont pas en recherche effective d'emploi, ou qui profite pour travailler "au black" ou bien partir en vacances prolongées à l'étranger (et parfois même y travailler)

 

Portrait de nicobb13
1/mai/2019 - 18h41
bengalister a écrit :

Vous avez raison, partez à Cuba, en Corée du Nord ou au Vénézuela défendre votre ami Maduro.

mais grave qu'ils y aillent la bas on verra.  Et dans une moindre mesure USA, Espagne, Italie, Grèce ….qu'ils y aillent on les verra revenir très vite la queue entre les jambes

Portrait de nicobb13
1/mai/2019 - 18h39
Philou-02. a écrit :

Ça fait de la peine de voir un tel triste " spectacle " !! Quel malheur.. qui est vraiment responsable de tout ça ?

les gilets jaune et ce mouvement inutile

Portrait de bengalister
1/mai/2019 - 18h39
oxdee a écrit :

quand on a autant de mepris pour un peuple on quitte le pays et on va vivre au milieu de gens qu'on respecte

Vous avez raison, partez à Cuba, en Corée du Nord ou au Vénézuela défendre votre ami Maduro.

Portrait de nicobb13
1/mai/2019 - 18h38
falko a écrit :

Ça devient n'importequoi la France.Il y a pas une semaine sans destruction.

Les Gilets jaune ne sont pas la France dsl …..et le gouvernement et la police ne peuvent pas se durcir sinon on va les accuser à eux ...

Portrait de nicobb13
1/mai/2019 - 18h36
Supertomate a écrit :

Ils ont encore prouvé aujourd'hui que ce ne sont qu'une bande de dégénérés 

Des bêtes sauvages

D'accord avec vous

Portrait de nicobb13
1/mai/2019 - 18h36

Sinon ou est l'interêt de manifester encore aujourd'hui? Vous n'avez pas de famille? pas de vie peut être? tout ça pour tout casser et dénoncer la police et le gouvernement alors que le problème vient des gilets jaune… A quand la fin de ce mouvement obsolete

Portrait de bengalister
1/mai/2019 - 18h28
J't'MM a écrit :

Va bosser, feignasse !

Qu'est-ce que tu fais à pérorer sur ce forum avec des gueux qui profitent du 1er mai acquis de haute lutte par leurs aînés ?

Prends le Captain avec toi... Et allez sauver la France.

Super les arguments. Oui t'as raison c'est carrément le bagne et l'esclavagisme dans les pays libéraux que j'ai cité, je les plains c'est tellement mieux en France. On a pas d'argent, on bosse pas mais qu'est-ce qu'on est heureux n'est-ce pas ?

 

Portrait de B612
1/mai/2019 - 18h20
Sally Patou a écrit :

J'ai bien écris "dans le pays" donc en France. Oui en FRANCE le 1er mai est le seul jour férié (avec le Nouvel An) à n’avoir aucun lien direct avec un événement majeur de l’histoire du pays (comme le 14 Juillet ou les deux armistices) ni son héritage religieux.

Il a été effectivement été importé des USA suite à une grève général en 1884.

Et aucun lien avec les sans culottes.

Donc mon affirmation reste tout à fait juste, aucune lutte en France n'a été faites pour obtenir ce jour.

Certes la date du 1er mai provient des Etats-Unis, mais elle provient de luttes pour la journée de 8 heures qui étaient une revendication internationale à l'époque.

Elle est ensuite devenue un symbole par les émeutes et le massacre de Haymarket Square en 1886, et ensuite choisie par la IIeme Internationale comme date pour manifester pour la journée de 8 heures. La deuxième manifestation est d'ailleurs tristement célèbre en France à cause de la fusillade de Fourmies en 1891.

La date en elle-meme ne correspond à rien dans notre pays en tant que telle, mais elle correspond à une lutte qui a aussi été menée dans notre pays.

Portrait de oxdee
1/mai/2019 - 18h15
falko a écrit :

Ça devient n'importequoi la France.Il y a pas une semaine sans destruction.

quand y aura une semaine sans foutage de gueule, y aura peut etre une semaine sans contestation en attendant on fait pas d'omelette sans casser des oeufs, et si on beneficie aujourd'hui de congés payés c'est bien parce que nos ancetres se sont sortis les doigts la moindre des choses c'est d'etre à la hauteur de cet héritage

Portrait de oxdee
1/mai/2019 - 18h07
swatss a écrit :

outch , devant de tels arguments je ne peut que m'incliner...

Quand à votre figure de style, métaphore comme bon vous semble  , permettez moi de trouver ça risible et puérile...

Je mettrais un peux mieux faire , en cour d’acquisition.

Et bien sûr qu'il n'y a pas de Gilet Jaunes en Suisses , certaines classes sociales se plaignent  , mais sont loin des revendications d'un Français qui lui est née en gueulant et le revendique au quotidien....

quand on a autant de mepris pour un peuple on quitte le pays et on va vivre au milieu de gens qu'on respecte

Portrait de swatss
1/mai/2019 - 18h02
C'ptain What' a écrit :

Si seulement vous saviez ! Que je sois crédible à vos yeux a autant d'importance pour moi que la couleur de votre caleçon. 

En attendant il n'y a pas de G.J en Suisse. 

outch , devant de tels arguments je ne peut que m'incliner...

Quand à votre figure de style, métaphore comme bon vous semble  , permettez moi de trouver ça risible et puérile...

Je mettrais un peux mieux faire , en cour d’acquisition.

Et bien sûr qu'il n'y a pas de Gilet Jaunes en Suisses , certaines classes sociales se plaignent  , mais sont loin des revendications d'un Français qui lui est née en gueulant et le revendique au quotidien....

Portrait de Sally Patou
1/mai/2019 - 17h33
swatss a écrit :

Ah bon ? Pourtant cela remonte au troisième jour des sans culottes ,

et de la révolte des travailleurs de 1886 pour une journée de 8h de travail au USA et c'est en 1947 que ce jour est férie en France en 1919 c'est le sénat qui ratifie la journée de 8h et en fait un jour chômé.

Mais pour votre gouverne oui le 1 er Mai est un jour issu de lutte et de revendication donc un évènement  majeur historique ...

J'ai bien écris "dans le pays" donc en France. Oui en FRANCE le 1er mai est le seul jour férié (avec le Nouvel An) à n’avoir aucun lien direct avec un événement majeur de l’histoire du pays (comme le 14 Juillet ou les deux armistices) ni son héritage religieux.Il a été effectivement été importé des USA suite à une grève général en 1884.

Et aucun lien avec les sans culottes.

Donc mon affirmation reste tout à fait juste, aucune lutte en France n'a été faites pour obtenir ce jour.

Portrait de Sally Patou
1/mai/2019 - 17h32
J't'MM a écrit :

« aucun lien avec un évènement majeur historique »

On n'apprend rien dans ton école ?

Si on apprend déjà à bien lire un commentaire dans son ensemble avant de le commenter et à ne pas tutoyer une personne que l'on ne connait pas. Ce que vous n'avez pas fait ici.